La tragédie de l’Europe : La production industrielle s’effondre

le dans Europe, Facebook

On apprend, en ce 14 novembre 2012, que la production industrielle a baissé de – 2,5% en septembre dans l’ensemble de la zone euro (après avoir progressé de 0,9% en août – ce qui est peu significatif compte tenu de l’été).

La production industrielle s'effondre

C’est l’office européen de statistiques Eurostat lui-même qui est contraint d’annoncer cette énième nouvelle accablante.

Le recul de septembre s’explique par une dégringolade dans tous les domaines d’activité :

  • un effondrement de la production de biens de consommation durables, qui ont enregistré une baisse de – 4,3%,
  • une chute de la production des Mais les biens d’investissement ne font guère mieux, avec un recul de – 3%,
  • une chute de la production des biens de consommation non durables, avec un recul de – 2,8%,
  • une forte baisse de la production des intermédiaires, avec une diminution de – 2%,
  • une baisse de la production d’énergie, qui a décru de – 1,8%.

Parmi les États-membres pour lesquels des données sont disponibles, les plus fortes baisses ont été enregistrées :

  • en Irlande (-12,6%) où l’effondrement est catastrophique,
  • au Portugal (-12%) – idem -,
  • en Grèce (-4,4%),
  • en ‘Espagne (-2,8%)
  • et… en France (-2,7%).

Les deux seules hausses ont été enregistrées en Estonie (+2%) et en Slovaquie (+1,4%), deux petits pays qui bénéficient des délocalisations en provenance des pays riches de l’ouest européen, dont la France.

La situation est restée stable aux Pays-Bas.

Au cours des 12 derniers mois, la production industrielle a baissé de 2,3% dans la zone euro et de 2,7% dans l’UE à 27.

CONCLUSION : L’EURO NE SERA PAS SAUVÉ MAIS L’ON VA RUINER LES PAYS D’EUROPE POUR PLUSIEURS GÉNÉRATIONS

Il se confirme ainsi, mois après mois, que le programme de rigueur – prétendument nécessaire pour sauver l’euro, imposé à tous les pays de l’Union européenne, par la Commission européenne, la BCE et le Fonds monétaire international, ne fait qu’aggraver partout la situation.

Tout cela est hélas d’une logique implacable. Tous les économistes sérieux savent qu’il est impossible de relancer l’économie d’un pays si l’on y pratique un programme de rigueur en période de récession, a fortiori si l’on pratique la même politique démente dans tous les pays limitrophes avec lesquels il commerce le plus ! Tous les économistes sérieux savent que l’on aggrave alors le mal que l’on prétend combattre.

Cela prouve que les prétendus experts de la troïka sont eux-mêmes dépassés par les événements. Ce sont soit des imbéciles, soit des vendus, soit les deux.

Plus que jamais, les analyses de l’UPR – constantes depuis plus de 5 ans – se révèlent parfaitement prémonitoires.

Plus que jamais, les Français doivent se rassembler, au-delà du clivage droite-gauche, pour mettre en œuvre notre Programme de Libération Nationale.