Communiqué officiel de l’UPR sur le nouveau massacre en Afghanistan

Download PDF
Lecture : 6 min

402680 10150546371707612 367713397611 9007036 555080194 a Communiqué officiel de lUPR sur le nouveau massacre en Afghanistan

Un 79ème, un 80ème, un 81ème et un 82ème morts Français en Afghanistan

 Notre armée est encore frappée aujourd’hui en Afghanistan. Quatre soldats français ont été tués ce vendredi 20 janvier 2012 à l’aube par un homme portant un uniforme militaire afghan dans l’est de l’Afghanistan. Seize autres ont été blessés.

[source : http://www.leparisien.fr/international/afghanistan-4-soldats-francais-tues-sarkozy-suspend-les-operations-de-l-armee-20-01-2012-1820858.php]

Alors qu’il s’exprimait lors de ses vœux au corps diplomatique, Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il suspendait toutes les opérations de l’armée française en Afghanistan, et il a affirmé que  « l’armée française n’est pas en Afghanistan pour que les soldats afghans lui tirent dessus ».

Compte tenu de la personnalité de Nicolas Sarkozy, qui se réfugie toujours dans le déni lorsqu’il est en difficulté et qui affirme à peu près systématiquement le contraire de ce qu’il pense en toutes circonstances, cette phrase vaut aveu : les événements le forcent à constater que « l’armée française est en Afghanistan pour que les soldats afghans lui tirent dessus ».

Comme dans tous les cas précédents, l’UPR déplore vivement ce décès de 4 militaires français, ainsi que les souffrances des 16 blessés.

Pour être des engagés volontaires, nos soldats n’en demeurent pas moins des hommes que les plus hautes autorités de l’État ont envoyé, sans l’assentiment du peuple français, mener une guerre scandaleuse.

Cette guerre est scandaleuse à tous les égards :

  • - elle nuit aux intérêts bien compris de la France,
  • - elle n’est justifiée par aucune agression préalable contre la France,
  • - elle menace la Paix ailleurs dans le monde,
  • - elle bafoue les principes d’humanité et de justice entre les nations,
  • – elle provoque fatalement des crimes de guerre épouvantables.

L’UPR présente toutes ses condoléances les plus attristées aux familles des 20 victimes, ainsi qu’aux familles de toutes les victimes de cette guerre immorale, qu’elles soient françaises, afghanes, américaines ou autres.

Toutes sont les victimes de ce bain de sang honteux et criminel qui a été déclenché, rappelons-le, à la demande du gouvernement américain suite aux attentats du 11 septembre 2001, voici plus de 10 ans, et cela sans qu’une relation de cause à effet claire entre ces attentats et la situation intérieure afghane ait été indubitablement démontrée.

L’UPR rappelle qu’elle exige :

  • 1)- le retrait immédiat de toutes nos troupes présentes en Afghanistan (et aussi en Libye).
  • 2)- le retrait de la France de l’OTAN (et pas seulement de son « Commandement militaire intégré »), ce qui suppose de dénoncer l’article 42 du traité sur l’Union européenne.
  • 3)- le retrait de la France de l’Union européenne, qui n’est que le volet civil d’une construction hégémonique euro-atlantiste, dirigée depuis Washington et Bruxelles, dont le volet militaire s’appelle l’OTAN.
  • 4)- la dénonciation solennelle de la théorie états-unienne du « Choc des civilisations ». Cette doctrine, qui constitue le soubassement idéologique de la construction dite « européenne » et des interventions militaires occidentales en Afghanistan ou en Libye, est extrêmement nocive pour la paix du monde.  Elle doit être dénoncée comme contraire au droit international, contraire à la vocation émancipatrice des idéaux de la Révolution française et de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, et contraire aux principes universels posés par la Charte de l’Organisation des Nations Unies.

En conclusion, l’UPR dénonce le silence complice de tous les autres partis politiques français face à cette guerre néo-coloniale.

Ce silence complice est encore plus honteux lorsqu’il émane des partis prétendument d’opposition, et notamment des partis dits « de gauche » qui avaient jadis une tradition pacifiste marquée.

Ce silence complice prouve à lui seul que la présence militaire de la France en Afghanistan découle de l’inféodation de notre pays aux intérêts euro-atlantistes, inféodation que seule l’UPR dénonce.

L’UPR rappelle à cette occasion que l’article 42 du traité sur l’Union Européenne (TUE) subordonne la défense dite « européenne » à l’OTAN.

L’UPR rappelle qu’elle est le seul mouvement politique français à réclamer conjointement :

  • - le rappel immédiat de nos troupes d’Afghanistan et de Libye
  • - la sortie de l’OTAN
  • - et la sortie de l’Union européenne par application de l’article 50 du traité sur l’Union Européenne.  

La position de l’UPR est d’une logique imparable puisque ces 3 situations se tiennent. Elle est seule conforme à l’honneur et à la vocation émancipatrice universelle de la France.