Gouvernement de la zone euro et Eurobonds, la démagogie Européiste de Manuel Valls

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

DÉMAGOGIE EUROPÉISTE : Les propos du jour de Manuel Valls (PS) en sont typiques.
Pourquoi la crise ? Parce que les dirigeants ont « agi avec un peu de retard ».
Comment la régler ? « Il faut un gouvernement économique et monétaire de la zone euro et mettre en place des Eurobonds, c’est-à-dire des prêts à des taux acceptables pour les pays qui sont actuellement en difficulté ».
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/09/13/97002-20110913FILWWW00635-vallscrise-de-gouvernance-de-l-euro.php

Ces propos sont typiques de la démagogie, de l’incompétence et de l’irresponsabilité de toute la classe politique européiste. Car, à bien y réfléchir, M. Valls ment effrontément aux Français :

1°)- Selon lui, il y aurait crise parce que les dirigeants ont « agi avec un peu de retard » ?
Tiens donc ! Mais c’est un propos d’une démagogie révoltante.
Car qui sont donc ces « dirigeants » fautifs que dénonce M. Valls avec un air de suffisance, sans préciser qui il vise ?
– MM. Sarkozy et Fillon ?
– Ou Mme Merkel et le gouvernement allemand ?
– Ou M. Papandreaou et le gouvernement grec ?
– Ou les gouvernements finlandais, autrichien, slovaque et néerlandais qui exigent des garanties solides de remboursement ?
– Ou les gouvernements italien, espagnol, irlandais et portugais qui ont laissé les finances publiques filer ?
– Ou les dirigeants des grandes banques françaises qui ont grevé leur bilan de créances pourries ?
– Ou les dirigeants de la BCE qui essaient d’appliquer le traité de Maastricht et qu’on leur demande de violer ?
– Ou les grandes banques qui souhaitent piller les pays d’Europe les uns après les autres ?
– Ou le FMI qui applique ses médecines récessives habituelles ?
– etc.

La crise est due, notamment, à cette intrication de dizaines d’intérêts disparates, et à la conflagration de 27 intérêts nationaux et de visions du monde radicalement opposés.

Mais cela, M. Valls ne le dit pas.
M. Valls le cache, et tous les européistes font pareil pour ne pas avoir à expliquer aux Français que cela fait 20 ans qu’ils se sont trompés de façon monstrueuse.

Comme tous ceux qui ont appelé à ratifier les traités de Maastricht, Amsterdam, Nice, la Constitution européenne et le traité de Lisbonne, M. Valls ne sait faire rien d’autre que de fuir ses propres responsabilités et de glisser les problèmes sous la table, en espérant qu’ils s’amélioreront d’eux-mêmes.

2°)- Pour résoudre la crise, M. Valls lance à la cantonade qu’il « faut un gouvernement économique et monétaire de la zone euro et mettre en place des Eurobonds, c’est-à-dire des prêts à des taux acceptables pour les pays qui sont actuellement en difficulté » ?
C’est l’inépuisable réflexe du « YAKA FOKON ».

Mais M. Valls se moque du monde, comme tous les européistes.
Car ce n’est pas « dans la banlieue lyonnaise » qu’il faut aller parler de cela, M. Valls ! Tout simplement parce que ce ne sont pas les banlieusards lyonnais qui sont en charge de régler ces problèmes.

Vos belles propositions, c’est à Berlin, à Francfort, à Athènes, à Washington, à La Haye, à Rome, à Heslinki, à Madrid, à Lisbonne, qu’il faut aller les asséner ! Plutôt que de jouer les matamores « dans la banlieue lyonnaise », M. Valls doit prendre son courage à deux mains et aller voir les économistes allemands en leur lançant qu’il « faut mettre en place des Eurobonds » ! Nous verrons comment il sera reçu !!

—–

Ce que ne dit pas M. Valls, pas plus que tous les européistes, c’est ce que savent désormais bien tous ceux qui lisent les analyses de l’UPR : à savoir que les propositions de M. Valls sont des mensonges, car de nombreux autres pays d’Europe n’en veulent pour rien au monde.

Du reste, M. Valls est aussi d’une incompétence notoire car il semble n’avoir pas compris le risque énorme que représenteraient ces Euro-bonds pour la France elle-même : leur principale caractéristique ne serait pas, comme il semble le croire, d’offrir « des taux acceptables pour les pays qui sont actuellement en difficulté ».

Non, leur caractéristique première serait de dégrader la qualité de la signature de l’Allemagne, de la France et d’un certain nombre de pays d’Europe du Nord, de pourrir la structure bilantielle de leurs banques centrales nationales respectives, et de rendre tous ces peuples solidaires des dettes des pays du sud.

Et cela, les Allemands ne l’accepteront jamais.

—–

CONCLUSION

Le drame n°1 de la France, c’est que la scène politique et médiatique ne donne la parole qu’à des charlatans européistes, c’est-à-dire à des bonimenteurs qui fuient leurs responsabilités et qui ne proposent aux Français que des fausses solutions, dont les conséquences deviennent de plus en plus graves.

Il est du devoir de tous nos adhérents, sympathisants et lecteurs de tout faire pour réveiller leur entourage, leurs amis, leurs voisins, en leur expliquant clairement et simplement toute la démagogie des européistes et en leur faisant connaître nos analyses et nos propositions.

Aidez-nous ! Partagez :