Bernard-Henri LÉVY garde sa place de ministre des affaires étrangères sous le gouvernement Hollande

Lecture : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

Invité sur le journal de France 2, le président François Hollande n’a pas exclu ce soir – 29 mai – l’hypothèse d’une intervention militaire en Syrie, à condition qu’elle se fasse dans le cadre d’un mandat des Nations unies, à l’instar de l’opération menée en Libye en 2011.

« J’entendais Bernard-Henri Lévy évoquer une intervention armée: elle n’est pas exclue à condition qu’elle se fasse dans le respect du droit international, c’est-à-dire par une délibération du Conseil de sécurité ».


Outre que M. Hollande ne dit pas quels ont été les résultats de l’intervention en Libye (le pays sombre dans l’anarchie et la charia), il ne fait même plus mystère du rôle proprement incroyable que joue le prétendu « philosophe » Bernard-Henri Lévy. Tout comme Alain Juppé avant lui, Laurent Fabius a dû avaler ce soir une nouvelle couleuvre en écoutant le chef de l’État.

En attendant, tout, absolument tout et dans tous les domaines, vient conforter les analyses que nous faisions : à savoir que François Hollande est la doublure parfaite de Sarkozy.

La seule question qui vaille, c’est de savoir quand une majorité de Français vont enfin se rendre compte que le Système euro-atlantiste qui a pris les commandes se paye leurs têtes avec des médias aux ordres et des processus électoraux viciés.

Aidez-nous ! Partagez :