Le Royaume-Uni va bien quitter l’Union européenne à l’aide de l’article 50

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

cameron

Officiel : « le Royaume-Uni va quitter l’Union européenne » le Premier ministre britannique vient de le confirmer aux 27 autres chefs d’État et de gouvernement réunis à Bruxelles. L’article 50 du T.U.E. a mis tout le monde d’accord. Le scénario de sortie sereine, prévu par l’UPR depuis des années, est entièrement confirmé par les faits.

29 juin 2016 – 01h00 – Le Premier ministre britannique vient de mettre un terme au suspense scandaleux entretenu par les euro-hystériques, qui voulaient annuler sans vergogne le résultat du référendum du 23 juin. David Cameron vient en effet d’annoncer officiellement que « le Royaume-Uni allait quitter l’Union européenne », à l’issue d’un bref sommet à Bruxelles avec les chefs d’État et de gouvernement des 27 autres pays.

Le Premier ministre démissionnaire a confirmé qu’il laissera à son successeur la responsabilité politique d’invoquer la « clause de retrait » – c’est-à-dire l’article 50 du TUE – au nom du Royaume-Uni.

Ayant souligné que « nous n’avons pas besoin de beaucoup de temps, mais il nous faudra un peu de temps quand même », David Cameron a précisé que sa succession au 10, Downing Street est fixée au 9 septembre, c’est-à-dire dans un peu plus de 2 mois.

Au sommet, les autres dirigeants européens ont « exprimé leur tristesse » de voir le Royaume-Uni quitter l’Union après 43 ans.

Mais David Cameron a précisé que la discussion avait été « calme et constructive ». Avec leurs écrits remplis de haine et leurs prophéties d’Apocalypse, Bernard-Henri Lévy, Jacques Attali, Jean Quatremer et consorts peuvent donc aller se rhabiller.

D’ailleurs, toutes les bourses mondiales ont connu de fortes hausses aujourd’hui et les cours de l’or sont repartis à la baisse, signes que la crise d’hystérie provoquée par le résultat du référendum commence – déjà ! – à faiblir.

Commentaires

Les événements confirment une nouvelle fois à 100% la validité des analyses et des propositions de l’UPR.

Le scénario qui se déroule sous nos yeux est en effet exactement conforme à celui que je décris, depuis plus de 2 ans, comme étant celui que nous mettrons en œuvre, une fois arrivés au pouvoir en 2017, pour faire sortir la France de l’UE.

Je renvoie ici les lecteurs à ma conférence « Le Jour d’Après » .

Il est fondamental de bien comprendre que l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE) est la SEULE et UNIQUE façon de sortir de l’Union européenne.

Pour 2 raisons :

a) parce que c’est le seul article qui prévoit la sortie de l’UE : c’est donc la seule procédure de sortie à laquelle tous les 28 États membres de l’UE ont donné leur accord juridique formel au moment de la ratification du traité de Lisbonne ;

b) parce que la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) et la Cour Internationale de Justice de l’ONU (CIJ), étant chargées d’appliquer le droit international, aucun État ne peut s’opposer à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne dans la mesure où cet État respecte scrupuleusement l’article 50 du TUE.

Conclusion

Comme je l’explique depuis des années, l’article 50 du TUE est l’assurance que la sortie de l’UE se déroulera de façon sereine et en accord avec les États restant membres de l’UE.

C’est exactement ce que vient de confirmer David Cameron en parlant d’une discussion « calme et constructive ». L’hystérie et la haine des mauvais perdants européistes de ces derniers jours ne résiste pas à la primauté du droit international, incarnée par l’article 50 du TUE.

Maintenant, on va pouvoir passer aux choses sérieuses. CQFD.

Aidez-nous ! Partagez :