Une analyse intéressante de la « Grande coalition » CDU-SPD (équivalent de l’UMPS) qui vient d’être conclue en Allemagne

Lecture : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

Cet article de Christoph Dreier a été publié en français sur le site mondialisation.ca. Il porte un regard très lucide sur l’accord CDU-SPD, qu’il résume d’emblée par ce constat :
« Ceux qui ont négocié la coalition ont cherché à masquer en quelque sorte les grands axes de l’accord. Les belles phrases et les termes tarabiscotés sont une tentative de présenter les guerres, les attaques sociales et la surveillance de l’État comme de la stabilité, de la croissance et de la sécurité. »

Compte tenu du poids de l’Allemagne dans l’Union européenne et dans la communauté atlantiste, cet accord CDU-SPD est très inquiétant.

Le passage sur l’atteinte aux libertés publiques est notamment à lire attentivement. Je saisis cette occasion pour rappeler que l’UPR est toujours le seul mouvement politique français à consacrer un pan entier de son programme au rétablissement des libertés publiques en France.

L’analyse qui est faite sur la traîtrise historique des partis de gauche (notamment Die Linke, l’équivalent du FG de Mélenchon) et des syndicats, qui soutiennent cet accord, rappelle exactement les analyses que développe l’UPR sur le rôle du FG et des syndicats français affiliés à la Confédération européenne des syndicats (CES).

Conclusion

Ne doutons pas que cet accord CDU-SPD pourrait très bien s’appliquer un jour à la France, sous la forme d’un accord UMP-PS en France, qui serait alors présenté aux électeurs sous le même éclairage mensonger et propagandiste.

François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :