Euro-Titanic : Maintenant ça craque de nouveau du coté de l’Irlande

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

EURO-TITANIC : ÇA CRAQUE DE NOUVEAU DU CÔTÉ DE L’IRLANDE…

La radio-télévision irlandaise RTE vient d’affirmer ce soir que l’Irlande pourrait obtenir un assouplissement de son plan de « sauvetage » international, avec un allongement de la durée moyenne de remboursement des prêts accordés par l’Union européenne. … Rappelons que l’Irlande, dont les banques avaient été durement frappées par la crise financière, avait dû demander fin 2010 une aide à ses partenaires européens et au FMI. Le plan de sauvetage prévoyait 85 milliards d’euros d’aides sur trois ans, assorties de conditions draconiennes.

L’IRLANDE ESPÈRE ÉTALER LE REMBOURSEMENT DE SES EMPRUNTS SUR 30 ANS…

D’après la radio-télévision publique irlandaise, citant des sources officieuses, l’objectif serait de faciliter le retour du pays sur les marchés financiers, prévu normalement en 2013. Ayant constaté l’impossibilité que l’Irlande rembourse ses prêts sur la durée prévue de 15 ans, la troïka qui réunit l’Union européenne (UE), la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI), envisagerait de porter cette durée de remboursement à… 30 ANS ! Autrement dit, ce sont plusieurs générations de jeunes Irlandais qui devraient payer pendant trois décennies les remboursements d’une dette aussi délirante que largement illégitime.

 BRUXELLES DÉMENT

Ayant pris connaissance de ces informations de la télévision irlandaise, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso les a aussitôt démenties, par la voix de son porte-parole de nationalité irlandaise Simon O’Connor. De façon pour le moins cavalière, ce dernier a envoyé un simple message Twitter : « Les informations selon lesquelles la troïka envisage des changements dans le programme de remboursement des prêts pour l’Irlande ne sont pas vraies. » Cependant, les rumeurs qui circulent dans la dictature bruxelloise donnent à penser qu’il y a anguille sous roche malgré la langue de bois européiste. Des sources gouvernementales européennes avaient indiqué il y a une dizaine de jours que l’Irlande allait demander de se voir accorder rétroactivement le même traitement que l’Espagne.

 CONCLUSION

L’euro est un jeu de dominos qui est en train de s’effondrer. À chaque fois que les événements forcent les européistes à accorder plus de crédits, plus de délais et plus d’annulation de dettes, les autres dominos réclament évidemment le même traitement. Ce qui aggrave encore plus l’insolvabilité de l’ensemble. Jusqu’à quand ?

François Asselineau

Aidez-nous ! Partagez :