5 juin 2017 : RÉSULTATS DU 1er TOUR DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES CHEZ LES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER

Télécharger en PDF
Lecture : 11 min
Print Friendly, PDF & Email

Le premier tour des élections législatives parmi les Français de l’étranger a été marqué par un effondrement spectaculaire de la participation : seuls 19,1 % des inscrits sont allés voter les 3 et 4 juin alors qu’ils avaient été 44,4 % à le faire au premier tour de l’élection présidentielle le 23 avril.

Tous les partis politiques – y compris En Marche ! – subissent une hémorragie d’électeurs ; le résultat final ne dépend que de la plus ou moins grande démobilisation de chaque camp.

Les Républicains et le PS subissent une véritable déroute.

Cette participation extrêmement faible profite au parti de Macron (LREM), qui bénéficie d’un « raz-de-marée » apparent. Mais ce raz-de-marée est très relatif car le nombre des électeurs de Macron et de son parti s’effondre lui aussi, passant de 223 879 électeurs à 125 812 entre le premier tour de la présidentielle et celui des législatives. Ce qui signifie que, chez les Français de l’étranger, près de la moitié (43,8 %) des électeurs de Macron au premier tour de la présidentielle n’ont pas voté pour un candidat de En Marche au premier tour des législatives.

L’UPR n’échappe pas à cette hémorragie d’électeurs. Mais notre mouvement – qui dépasse 1 % des suffrages dans la 11e circonscription – résiste mieux à cette déferlante que FI et que le FN qui enregistrent une perte d’électeurs bien plus considérable encore, et que DLF qui a disparu faute de candidats dans 10 des 11 circonscriptions.

Cette meilleure résistance a pour effet que, chez les Français de l’étranger, l’UPR obtient l’équivalent de 9,2 % des voix de France Insoumise (contre 6,4 % à la présidentielle), l’équivalent de 29% des voix du FN (contre 15,5 % des voix à la présidentielle), et l’équivalent de 32,5 fois plus de voix que DLF (contre 63,1 % des voix à la présidentielle).

 

—————————————

Les résultats des élections législatives tenues les 3 et 4 juin 2017 dans les 11 circonscriptions de l’étranger ont été publiés sur le site du Ministère des affaires étrangères en fin de soirée du 5 juin 2017 ( http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/droit-de-vote-et-elections-a-l-etranger/resultats-des-elections/article/elections-legislatives-retrouvez-les-resultats-du-premier-tour-pour-les  )

Soit dit en passant, on peut s’étonner que ces résultats soient divulguées ainsi plusieurs jours à l’avance, car ils peuvent influencer ceux des élections législatives qui se tiendront dans la France entière dimanche 11 juin prochain.

Quoi qu’il en soit, – si nous nous limitons à examiner et à comparer les résultats de l’UPR avec ceux de France Insoumise (FI), du Front National (FN) et de Debout la France (DLF) -, ces résultats publiés sont les suivants

 

1re circonscription (États-Unis, Canada)

Clémentine LANGLOIS (FI) : 9,01 % (3333 voix)
Denis FRANCESKIN (FN) : 2,02 % (748 voix)
Christine AGATHON-BURTON (UPR) : 0,77 % ( 286 voix)
Pas de candidat DLF

2e circonscription (Amérique Latine)

Sergio CORONADO (FI) : 23,61 % (2 715 voix) – qualifié pour le 2nd tour
Jean-Marc MILLET (FN) : 2,53 % (291 voix)
Jean-Philippe NOËL (UPR) : 0,90 % (104 voix)
Pas de candidat DLF

3e circonscription (Europe du nord)

Olivier TONNEAU (FI) : 7,19 % (1 823 voix)
Tony THOS (FN) : 1,49 % (378 voix)
Pierre-Alexandre GREIL (UPR) : 0,79 % (201 voix)
Pas de candidat DLF

4e circonscription (Benelux)

Sophie RAUSZER (FI) : 10,95 % (3 030 voix)
Soraya LEMAIRE  (FN) : 3,13 % (865 voix)
Olivier RASSON (UPR) : 0,58 % (161 voix)
Pas de candidat DLF

NOTA : le candidat LREM a obtenu 52 % des voix dès le 1er tour mais la participation est trop faible pour qu’il soit élu ; il devra donc affronter un 2nd tour.

5e circonscription (Espagne, Portugal, Andorre, Monaco)

François RALLE-ANDREOLI (FI) : 15,52 % (2 242 voix)
Natacha BARRAL (FN) : 5,66 % (818 voix)
Olivia THOLANCE (UPR ) : 0,78 % (113 voix)
Pas de candidat DLF

NOTA : le candidat LREM a obtenu 50,36 % des voix dès le 1er tour mais la participation est trop faible pour qu’il soit élu ; il devra donc affronter un 2nd tour.

6e circonscription (Suisse, Liechtenstein)

Emmanuelle BOUDET (FI) : 5,48 % (1404 voix)
Jean-Claude MARCHAND (FN) : 2,89 % (741 voix)
Vincent SOUCHAUD (UPR) : 0,87 % (224 voix)
Pas de candidat DLF

NOTA : le candidat LREM a obtenu 64 % des voix dès le 1er tour mais la participation est trop faible pour qu’il soit élu ; il devra donc affronter un 2nd tour.

7e circonscription (Europe centrale et orientale)

François-Jérôme LALLEMAND (FI) : 7,20 % (1 912 voix)
Jean-Pierre HOTTINGER (FN) : 1,99 % (528 voix)
Pierre ROVAUX (UPR) : 0,71 % (190 voix)
Pas de candidat DLF

NOTA : le candidat LREM a obtenu 54 % des voix dès le 1er tour mais la participation est trop faible pour qu’il soit élu ; il devra donc affronter un 2nd tour.

8e circonscription (Europe du sud)

Hélène PANOUSSIS (FI) : 7,38 % (834 voix)
Nathalie JORGE LAICK (FN) : 2,80 % (316 voix)
David ACUNZO (UPR) : 0,77 % (87 voix)
Pas de candidat DLF

9e circonscription (Afrique de l’Ouest, Maghreb)

Patrice FINEL (FI) : 9,21 % (1423 voix)
Jehanne FORTIN (FN) : 2,28 % (352 voix)
Mathilde DARRAS (UPR) : 0,71 % (109 voix)
Naji DEBACHE (DLF) : 0,39 % (61 voix)

10e circonscription (Afrique de l’Est, Moyen-Orient)

William GUERAICHE (FI) : 6,62 % (1 269 voix)
Stéphane SAKOSCHEK (FN) : 5,53 % (1 060 voix)
Noémie POTIER (UPR) : 0,91 % (174 voix)
Pas de candidat DLF

NOTA : le candidat LREM a obtenu 60 % des voix dès le 1er tour mais la participation est trop faible pour qu’il soit élu ; il devra donc affronter un 2nd tour.

11e circonscription (Asie Océanie)

Dimitri SAWOSIK (FI) : 6,51% (1651 voix)
Sébastien COCHARD (FN) : 2,89% (733 voix)
Rong TRINH (UPR) : 1,32% (336 voix)
Pas de candidat DLF

NOTA : le candidat LREM a obtenu 54 % des voix dès le 1er tour mais la participation est trop faible pour qu’il soit élu ; il devra donc affronter un 2nd tour.

PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS

Les principaux enseignements à tirer du 1er tour des élections législatives 2017 parmi les Français de l’étranger sont :

– un effondrement de la participation.

Le taux de participation des Français de l’étranger est en chute libre entre le 1er tour de l’élection présidentielle (559730 votants, soit 44,4% de participation) et le 1er tour des élections législatives (240 000 votants, soit 19,1% des inscrits). Le taux de participation le plus bas est de de 9,31% pour la 8ème et le plus élevé est de 27,36% pour la 11ème circonscription.

– un raz-de marée apparent en faveur des candidats de LREM « La République en Marche » qui soutient l’action d’Emmanuel Macron.

Mais ce raz-de-marée est très relatif car le nombre des électeurs de Macron et de son parti s’effondre lui aussi, passant de 223 879 électeurs à 125 812 entre le premier tour de la présidentielle et celui des législatives. Ce qui signifie que, chez les Français de l’étranger, près de la moitié (43,8 %) des électeurs de Macron au premier tour de la présidentielle n’ont pas voté pour un candidat de En Marche au premier tour des législatives.

– une très forte chute du score du FN par rapport au score de Marine Le Pen à la présidentielle

– une baisse du score de France Insoumise par rapport au score de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle

– le maintien à un faible niveau des scores de l’UPR. Mais ces scores sont plutôt bons si on les compare à ceux du FN et de FI.

– la disparition de DLF par rapport au score obtenu par Nicolas Dupont-Aignan à la présidentielle.

DLF recueille 0,00% partout, n’ayant pas été en mesure de présenter des candidats, sauf dans la 9e circonscription où il réalise la moitié des voix de l’UPR ( DLF y obtient 0,39% – 61 voix – alors que l’UPR y obtient 0,71% – 109 voix)

– l’UPR enregistre au total 1985 voix pour l’étranger, alors que nous y comptons 1764 adhérents.

Lors du 1er tour de l’élection présidentielle, François Asselineau avait recueilli 5578 voix de Français de l’étranger.

Cela signifie approximativement que seuls 36% des électeurs qui avaient voté pour le président de l’UPR au 1er tour de l’élection présidentielle se sont déplacés pour voter pour un candidat de l’UPR au 1er tour des législatives. Cette chute de participation est plus élevée que la moyenne.

Il est cependant intéressant de comparer les 1985 suffrages obtenus par l’UPR au 1er tour des élections législatives chez les Français de l’étranger à ceux obtenus par FI (21636), le FN (6830) et DLF (61).

Cela signifie que le score de l’UPR s’améliore de façon très sensible par comparaison avec ces 3 partis, pour lesquels les électeurs de la présidentielle se sont encore moins mobilisés que ceux de l’UPR :

  • – chez les Français de l’étranger, l’UPR obtient l’équivalent de 9,2 % des voix de France Insoumise contre 6,4 % à la présidentielle.

Rappel : au 1er tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait obtenu 87692 voix chez les Français de l’étranger (15,83 %) alors que François Asselineau en avait obtenu 5578 (1,01 %), soit 6,4 % des voix obtenues par Jean-Luc Mélenchon.

  • – chez les Français de l’étranger, l’UPR obtient l’équivalent de 29% des voix du FN contre 15,5 % des voix à la présidentielle

Rappel : au 1er tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen avait obtenu 35926 voix chez les Français de l’étranger (6,48%) alors que François Asselineau en avait obtenu 5578 (1,01%), soit 15,5% des voix obtenues par Marine Le Pen.

  • – chez les Français de l’étranger, l’UPR obtient 32,5 fois plus de voix que DLF contre 63,1 % des voix à la présidentielle

Rappel : au 1er tour de l’élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan avait obtenu 8837 voix chez les Français de l’étranger (1,59 %) alors que François Asselineau en avait obtenu 5578 (1,01 %), soit 63,1 % des voix obtenues par Nicolas Dupont-Aignan.

Notre meilleur score en nombre de suffrages et en pourcentage est dans la 11ème circonscription (Asie-Océanie) – avec notre candidat Rong Trinh – où nous avons atteint 1,32% et 336 voix. C’est aussi la seule circonscription de l’étranger où nous dépassons les 1%.

En pourcentage, la 11ème est suivie par l’Afrique du Sud+Est (Noémie Potier à 0,91%), puis l’Amérique latine (Jean-Phlippe Noël) à 0,90%.

En nombre de voix, la 11ème est suivie par l’Amérique du Nord (Christine Agathon-Burton) avec 286 voix (0,77%), puis la Suisse (Vincent Souchaud) avec 224 voix (0,87%).

 

CONCLUSION : Une incitation à la mobilisation générale pour le 11 juin

Les résultats de l’UPR au 1er tour des élections législatives chez les Français de l’étranger sont comparables au verre à moitié plein et à moitié vide.

Nos résultats sont « à moitié vides » en ce sens que seuls 36% des électeurs de François Asselineau à la présidentielle sont allés voter pour l’UPR, alors que 56,2 % de ceux de Macron sont allés voter pour LREM, le tout dans un contexte de participation à peu près divisée par deux.

Nos résultats sont « à moitié pleins » en ce sens que les électeurs de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan se sont encore moins mobilisés pour aller voter pour leurs partis respectifs, de telle sorte que l’UPR améliore nettement son score en comparaison de ceux du FN, de FI ou de DLF.

Ces résultats doivent inciter tous les électeurs métropolitains et outre-mer de François Asselineau lors de la présidentielle à se mobiliser pour le 1er tour des législatives qui aura lieu dimanche 11 juin.

Compte tenu de la chute de la participation à prévoir, NOUS POURRONS AMÉLIORER SENSIBLEMENT NOS RÉSULTATS EN % SI TOUS NOS ÉLECTEURS DE LA PRÉSIDENTIELLE VONT VOTER UPR DIMANCHE PROCHAIN.

C’est l’heure de la mobilisation générale pour le 11 juin.

François Asselineau​

6 juin 2017

 


Aidez-nous ! Partagez :