== Communiqué de presse == HALTE A L’EURODICTATURE ! L’UPR demande à la France d’exiger la démission immédiate du Commissaire européen allemand Günther Oettinger.

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

Ce 29 mai 2018, le Commissaire européen de nationalité allemande, Günther Oettinger, en charge du Budget de l’Union européenne, vient de soulever un tollé général en Italie en assurant – via un message Twitter – que « les marchés financiers vont apprendre aux Italiens comment voter ».

Venant après la décision du président de la République Sergio Mattarella de refuser de nommer un ministre des finances hostile à l’euro, et alors que la Bourse de Milan est en forte baisse et que le « spread » (l’écart entre les taux d’emprunt italien et allemand à dix ans) a dépassé mardi matin la barre des 300 points, cette déclaration apparaît aux yeux de la grande majorité des Italiens comme un énième bras d’honneur des eurodictateurs qui siègent à Bruxelles contre la démocratie.

Ce Commissaire européen allemand n’en est d’ailleurs pas à son premier scandale :

  • en novembre 2014, ce bureaucrate élu par personne avait traité la France de « pays déficitaire récidiviste », avait dénoncé « le niveau élevé du coût de la main-d’œuvre et de l’impôt sur les salaires, l’augmentation de l’imposition des entreprises », et avait exigé de « profondes réformes structurelles » ;
  • en octobre 2016, lors d’un discours public pour une fédération de chefs d’entreprises à Hambourg, il avait provoqué un scandale international en tenant des propos racistes (désignant les Chinois comme étant des « bridés »  tous « peignés de gauche à droite avec du cirage noir ») et homophobes (en affirmant que le mariage homosexuel serait « bientôt imposé » en Allemagne).

À chaque fois, les gouvernements européens et la Commission européenne ont minimisé de tels propos en se contentant de propos lénifiants pour « regretter » ou « désavouer » les propos du Commissaire allemand.

Les propos tenus ce 29 mai 2018 constituent la fois de trop.

Aucun démocrate digne de ce nom ne peut se contenter de voir les gouvernements et la Commission simplement « regretter » ou « désavouer » un Commissaire européen qui vient de dire tout haut ce que les européistes savent en leur for intérieur, à savoir que l’Union européenne et l’euro ont volé aux peuples d’Europe leur souveraineté et leur démocratie.

L’UPR demande donc solennellement au gouvernement français de prendre l’initiative :

  1. d’exiger publiquement la démission immédiate du Commissaire européen de nationalité allemande
  2. et de réaffirmer non moins solennellement que toute ingérence de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne, de toute institution financière publique ou privée et de tout gouvernement étranger, dans le processus électoral des peuples d’Europe constitue un acte tyrannique exactement contraire aux valeurs essentielles de la civilisation européenne.

 

 

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :