EXCELLENTES PERFORMANCES DE LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION UPR-TV EN 2018. === Notre chaîne YouTube a franchi le cap des 85 000 abonnés le 30 décembre 2018 à 22h00.

Télécharger en PDF
Lecture : 18 min
Print Friendly, PDF & Email

La chaîne YouTube UPR officielle a franchi le cap des 85 000 abonnés en soirée le 30 décembre 2018. Elle avait débuté l’année avec 58 205 abonnés.

Au cours de l’année 2018, notre chaîne a franchi les étapes suivantes :

Ce tableau révèle que la croissance du nombre de nos abonnés à la chaîne YouTube de l’UPR a continuellement accéléré au cours de l’année 2018. Alors qu’il avait fallu plus de 3 mois au printemps pour enregistrer 5 000 nouveaux abonnés, ce même gain de 5 000 nouveaux abonnés a été obtenu en 3 semaines courant décembre.

La détérioration continue de la situation politique, économique et sociale, et la soudaine apparition du mouvement des Gilets jaunes a certainement contribué à cette puissante dynamique.

Évolution comparative, au cours de l’année 2018, du nombre d’abonnés des chaînes YouTube des partis politiques français

Grâce aux relevés que nous avons effectués au cours de l’année (notamment les 24 février, 31 mars, 30 mai et 6 août : cf. en particulier notre analyse du 6 août disponible en ligne : https://www.upr.fr/actualite/france/6-aout-2018-avec-plus-de-68-000-abonnes-et-de-18-800-000-vues-la-chaine-youtube-upr-conforte-encore-son-2e-rang-de-toutes-les-chaines-politiques-francaises/), l’UPR est en mesure de présenter l’évolution comparative, au cours de l’année 2018 (plus précisément entre le 24 février et le 31 décembre) du nombre d’abonnés des chaînes YouTube des partis politiques français.

Cette évolution entre trois dates (21 février / 6 août / 31 décembre) est synthétisée dans le tableau ci-dessous :

Ce tableau est intéressant à maints égards et je laisse le lecteur l’étudier de près. Il pourra en particulier faire les constats suivants :

  • La chaîne de l’UPR conforte encore sa 2e place des chaînes de tous les partis et personnalités politiques français. Mieux même, nous augmentons continuellement et substantiellement la distance qui nous sépare des chaînes suivantes.

Ainsi, le 24 février 2018, notre chaîne comptait 24 884 abonnés de plus que la chaîne de France Insoumise, qui arrive en 3e place dans notre classement. Le 6 août, notre chaîne en comptait 29 952 de plus. Le 31 décembre à 01h00, elle en comptait 42 325 de plus.

Même constat avec la chaîne de En Marche : la chaîne UPR comptait 35 770 abonnés de plus que celle de En Marche le 24 février, 43 677 abonnés de plus le 6 août et 60 704 de plus le 31 décembre.

Même constat avec la chaîne du FN, devenu RN : la chaîne UPR comptait 42 590 abonnés de plus que celle du RN ex-FN le 24 février, 49 857 abonnés de plus le 6 août et 63 458 de plus le 31 décembre.

Cette croissance du nombre d’abonnés de notre chaîne ressort de façon spectaculaire avec le tableau suivant :

En d’autres termes, au cours des 10 derniers mois de l’année 2018 (24 février – 31 décembre), la chaîne de l’UPR a gagné à elle seule plus d’abonnés que n’en ont gagné – toutes ensemble confondues – les chaînes de France Insoumise + En marche + Marine Le Pen + FN/RN + Dupont-Aignan + Benoît Hamon + Les Républicains + PCF + Parti de la France + MoDem + PS (25 048 abonnés pour l’UPR contre 24 034 abonnés pour toutes les autres réunies).

  • La performance de la chaîne personnelle de Macron est incroyablement médiocre pour un chef d’État et celle de la chaîne En Marche plus mauvaise encore.

Le nombre d’abonnés de la chaîne Macron augmente peu et reste inférieure à 30 000. Celui de la chaîne du parti présidentiel, qui détient à lui seul la majorité à l’Assemblée nationale, fait du surplace en-dessous de 25 000 depuis un an et a même baissé depuis le 6 août !

  • La position très dominante de la chaîne de Jean-Luc Mélenchon s’effrite peu à peu.

Bien que située toujours très en tête de toutes les autres, la chaîne de Jean-Luc Mélenchon connaît désormais un taux de croissance ralenti. Elle comptait 6,2 fois plus d’abonnés que la chaîne UPR le 24 février; 5,7 fois plus le 6 août et elle en compte 4,8 fois plus le 31 décembre.

Il existe d’ailleurs un léger mystère quant à ce nombre considérable d’abonnés, car il ne se retrouve pas vraiment dans le nombre de vues.  C’est ce que nous examinons au point suivant.

La chaîne YouTube UPR est celle qui suscite le plus vif intérêt parmi les chaînes politiques françaises

Le nombre d’abonnés n’est que l’un des éléments d’appréciation. Le nombre de vues des vidéos en est un autre. Mais l’élément le plus intéressant est encore ailleurs : c’est celui qui consiste à rapporter le nombre moyen de vues par vidéo au nombre d’abonnés.

C’est ce ratio que j’ai calculé pour les principales chaînes de partis et responsables politiques, en comparant : 

– le nombre d’abonnés de la chaîne le 1er janvier 2019 à 16h00 (colonne 2 du tableau ci-dessous) ;

– le nombre total de vues des 30 dernières vidéos mises en ligne le 1er janvier 2019 à 16h00  (colonne 3 du tableau ci-dessous – c’est un travail un peu fastidieux à faire) ;

– le nombre de vues moyen par vidéo sur les 30 dernières vidéos mises en ligne (colonne 4 du tableau ci-dessous, qui correspond au total de la colonne 3 divisé par 30) ;

– le ratio du nombre moyen de vues par vidéo (colonne 4) sur le nombre d’abonnés (colonne 2) .

Ce qui donne le tableau suivant pour les principales chaînes politiques :

La chaîne UPR suscite un intérêt vif et constant

Comme on le voit, la chaîne UPR est la seule, parmi les chaînes qui dépassent les 20 000 abonnés, à afficher un ratio (nombre de vues moyen par vidéo ÷ nombre d’abonnés) supérieur à 100 % : 109 %.

Cela signifie que, même en supposant que tous les abonnés visionnent chaque nouvelle vidéo mise en ligne (ce qui est une hypothèse peu probable), il y a encore en moyenne 10 % d’internautes supplémentaires qui viennent visionner chaque vidéo.

Quelle que soit la façon dont on interprète cette statistique, elle témoigne du très fort intérêt suscité par les vidéos mises en ligne par UPR-TV. 

En outre, il s’agit d’un intérêt régulier et continuel, comme en témoigne  le fait que, au 1er janvier 2019 à 16h00, sur les 30 dernières vidéos mises en ligne par la chaîne UPR-TV, on en dénombre 14 (quasiment la moitié) qui dépassent les 85 000 vues, donc le nombre d’abonnés actuel.

On notera que, si l’on neutralise la vidéo ayant obtenu la plus grosse audience de l’échantillon (la première analyse sur le Pacte de Marrakech :  492 000 vues 1er janvier 2019 à 16h00), le ratio sur les 29 vidéos restantes passe à 93,2 %. Ce qui signifie que la chaîne UPR intéresse la quasi-totalité de ses abonnés.

La chaîne Le Pen suscite un intérêt médiocre et sporadique

Les deux chaînes situées dans l’orbite du Rassemblement national-ex FN (chaîne Marine Le Pen personnelle et chaîne Rassemblement national) ont un ratio très inférieur, compris entre 51 et 56 %.

Cela témoigne d’un intérêt assez médiocre suscité par la chaîne de Marine Le Pen, puisqu’elle ne parvient qu’à attirer l’attention que de la moitié de ses abonnés et pas d’internautes extérieurs. Il est d’ailleurs à noter que, au 1er janvier 2019 à 16h00, sur les 30 dernières vidéos mises en ligne par la chaîne Marine Le Pen, on n’en dénombre que 4 (soit 13 % seulement) qui dépassent les  24 300 vues, donc le nombre d’abonnés actuel.  Le ratio de 55 % n’est ainsi obtenu que par moins de 15 % des vidéos, correspondant à des passages médias ou à des prises de position polémique.

La chaîne de Mme Le Pen ne suscite donc qu’un intérêt médiocre et sporadique, par bouffées, parmi une majorité de vidéos jugées insignifiantes par les internautes.

La chaîne FN/RN ne suscite aucun intérêt puisque 93 % de ses abonnés ne visionnent pas les vidéos, sauf exception rare.

La situation est pire encore pour la chaîne du RN puisque le score de 51,5 % n’est obtenu que grâce à la vidéo reprenant la conférence de presse de Mme Le Pen sur le Pacte de Marrakech qui a obtenu 292 643 vues (au 1er janvier 2019 à 16h00). 

Si l’on retire cette unique vidéo, les 29 autres vidéos les plus récentes diffusées par la chaîne du FN/RN recueillent un nombre de vues de 333 754 – 292 643 = 41 111 vues, soit une moyenne de 41 111 ÷ 29 =  1 418 vues. Ce qui, rapporté aux 21 604 abonnés de la chaîne YouTube FN/RN, donne un ratio terriblement faible de 6,6 %.

Dit autrement, cela signifie que – sauf rare exception – plus de 93 % des abonnés de la chaîne du RN ne regarde pas les vidéos mises en ligne…

Les deux chaînes situées dans l’orbite de la France insoumise (chaîne Mélenchon personnelle et chaîne FI) ont un ratio assez mauvais, compris entre 23,8 et 31 %.

Avec un ratio compris entre 23 et 31 % sur les 30 dernières vidéos mises en ligne, les deux chaînes de France insoumise et de Mélenchon ne parviennent pas, en moyenne, à capter l’attention de 70 à 75 % de leurs propres abonnés. Et sans doute très peu de public hors FI.

L’intérêt suscité est donc faible et ne se propage pas à l’extérieur. Du reste, une partie de ces ratios est obtenue grâce à deux vidéos à succès (relevés au 1er janvier 2019 à 16h00) :

sur les 30 dernières vidéos mises en ligne par la chaîne Mélenchon, on n’en dénombre qu’une seule qui atteint et dépasse les 400 000 vues, donc qui soit comparable au nombre d’abonnés actuel.  C’est la reprise de l’émission de France 2 du 2 décembre consacrée aux Gilets jaunes, avec Léa Salamé et Jean-Luc Mélenchon (407 000 vues). Si l’on retire cette vidéo de l’échantillon des 30 vidéos, le ratio des 29 émissions restantes tombe de 31 à 27,7 %.

sur les 30 dernières vidéos mises en ligne par la chaîne France Insoumise, on n’en dénombre qu’une seule qui dépasse les 42 000 vues, donc un nombre supérieur au nombre d’abonnés actuel de la chaîne (43 700).  C’est la conférence de presse des avocats de FI du 25 octobre 2018 au sujet des démêlés de Mélenchon avec la justice (60 800 vues). Si l’on retire cette vidéo du panel des 30 vidéos , le ratio des 29 émissions restantes tombe de 23,8 % à 19,0 %.

En résumé, et sauf vidéo exceptionnelle, entre les 3/4 et les 4/5e des abonnés des chaînes Mélenchon et France insoumise ne visionnent pas les vidéos qui y sont produites….

Les deux chaînes proches de l’Élysée affichent des ratios désastreux.

Les deux chaînes situées dans l’orbite du président de la République affichent :

  • soit un ratio très mauvais : 26,9 % pour la chaîne Macron personnelle, ce qui est exceptionnellement mauvais pour un chef d’État. Cela signifie que non seulement le nombre de ses abonnés (inférieur à 30 000) est incroyablement faible pour le président de la République, mais que les 3/4 d’entre eux ne se donnent même pas la peine de regarder les vidéos produites !
  • soit un ratio proprement risible : 3,7 % seulement pour la chaîne En Marche ! Plus de 96 % des abonnés à la chaîne YouTube du parti au pouvoir, qui détient la majorité à lui seul à l’Assemblée nationale, ne regardent pas la moindre vidéo qui y est publiée. Tout commentaire est superflu.

Comment interpréter ces résultats ?

Plusieurs raisons, d’ailleurs non exclusives les unes des autres, peuvent être avancées pour expliquer les résultats qui précèdent :

  • le contenu des vidéos publiées par la chaîne UPR serait substantiellement et continuellement plus intéressant, instructif et convaincant que celui des autres chaînes comparées ;
  • les abonnés de l’UPR seraient spécialement fidèles à leur chaîne de télévision, du fait du blacklisting dont nous souffrons dans les grands médias audiovisuels ;
  • l’UPR serait un parti encore insuffisamment connu pour susciter des abonnements spontanés et seulement partisans  (ce qui revient  à dire que les internautes s’abonnant à la chaîne UPR le feraient davantage en connaissance de cause que ceux s’abonnant aux chaînes des partis plus médiatisés)
  • le nombres d’abonnés des autres chaînes seraient artificiellement gonflés et ne correspondraient pas à des personnes réelles. Des rumeurs concernant justement Jean-Luc Mélenchon avaient circulé à ce sujet, et notamment relayées en janvier 2017 sur la chaîne de télévision parlementaire LCP.

Conclusion

Les  évolutions en cours, sur Internet en général et sur YouTube en particulier, sont très positives pour l’UPR ; elles nous donnent de sérieuses raisons d’envisager l’avenir avec optimisme.

Les résultats déjà obtenus sur la chaîne YouTube UPR confortent notre stratégie de développement de ce moyen de communication. Les investissements consacrés à l’aménagement de notre nouveau studio – grâce à la générosité de nos adhérents et donateurs – vont nous permettre d’accélérer dès ce mois de janvier la production d’un nombre plus important de vidéos, au contenu toujours plus riche et diversifié.

Nous présenterons avant la mi-janvier une nouvelle grille de programmes.

Financé grâce à la générosité de nos adhérents et donateurs, installé et utilisé grâce à nos bénévoles, notre nouveau studio est de plus en plus professionnel. Il nous permet déjà de produire des émissions de meilleure qualité et il va nous permettre de poursuivre le passage à la vitesse supérieure au cours des prochaines semaines.

En conclusion, j’invite tous nos adhérents et sympathisants à nous aider à promouvoir UPR-TV auprès de leurs proches, et de les inviter notamment à s’y abonner.

C’est immédiat et gratuit, il suffit de cliquer sur la cloche figurant en haut à droite de cette page :

En ce début de l’année 2019, je renouvelle tous mes meilleurs vœux et tous mes remerciements à toutes celles et à tous ceux qui rendent possible l’ascension continuelle de l’UPR, par leurs adhésions, leurs dons, leurs actions militantes et leur travail bénévole. 

Qu’il me soit permis de faire remarquer que, si chacun des 85 000 abonnés gratuits de UPR-TV nous faisait un don supplémentaire de 10 euros pour l’année 2019, le financement de notre campagne électorale pour les européennes serait aussitôt bouclé.

Qu’il me soit aussi permis de faire remarquer que, si seulement la moitié de nos abonnés à UPR-TV adhéraient à l’UPR (et en partant de l’hypothèse que 100 % de nos adhérents sont abonnés), nous pourrions d’un seul coup faire grimper d’environ 10 000 le nombre des adhérents de l’UPR…

Au bout du chemin, nous allons rebâtir tous ensemble une France libre, démocratique et souveraine.

François ASSELINEAU
2 janvier 2019



Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :