La production d’automobiles françaises en France s’est effondrée de -12,2 % en 2013 et retombe à son niveau vieux de 18 ans

Télécharger en PDF
Lecture : 8 min
Print Friendly, PDF & Email

Le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) a rendu publiques, ce 29 janvier 2014, les statistiques de production des groupes automobiles français au cours de l’année 2013. Les résultats sont contrastés, selon que l’on examine les résultats de production des deux groupes PSA et RENAULT en dehors de France, en France, et agrégé au niveau mondial.

Production HORS FRANCE : + 6,7 %

Production HORS FRANCE : + 6,7 % la production en dehors de France d'automobiles et de véhicules légers de PSA a augmenté de +5,4% en 2013 par rapport à 2012,  la production en dehors de France d'automobiles et de véhicules légers de Renault (en incluant Dacia et Renault Samsung Motors) a augmenté de +7,8% par rapport à 2012,la production en dehors de France d’automobiles et de véhicules légers de PSA a augmenté de +5,4% en 2013 par rapport à 2012,

la production en dehors de France d’automobiles et de véhicules légers de Renault (en incluant Dacia et Renault Samsung Motors) a augmenté de +7,8% par rapport à 2012, Résultante des deux données précédentes, la production en dehors de France d’automobiles et de véhicules légers des deux constructeurs français a augmenté de + 6,7 % en 2013 par rapport à 2012.

Production EN FRANCE : – 12,2 %

Production EN FRANCE : - 12,2 % la production en France d'automobiles et de véhicules légers de PSA s'est littéralement effondrée de -15,5% en 2013 par rapport à 2012,  la production en France d'automobiles et de véhicules légers de Renault a très fortement chuté de -5,0% en 2013 par rapport à 2012,la production en France d’automobiles et de véhicules légers de PSA s’est littéralement effondrée de -15,5% en 2013 par rapport à 2012,

la production en France d’automobiles et de véhicules légers de Renault a très fortement chuté de -5,0% en 2013 par rapport à 2012,

Résultante des deux données précédentes, la production en France d’automobiles et de véhicules légers des deux constructeurs français a dégringolé de -12,2% en 2013 par rapport à 2012.

L’an dernier, seulement 1,45 million de voitures et de véhicules utilitaires légers sont donc sortis des usines françaises de PSA Peugeot Citroën et de Renault. Concrètement, cela signifie que la production d’automobiles françaises en France est tombée à son plus bas niveau depuis 1996, il y a 18 ans.

Si l’on y ajoute la production d’automobiles étrangères en France (Smart, filiale de l’Allemand Daimler implantée en Moselle, et le Japonais Toyota dans le Nord), la production sur le sol français s’est monté à 1,74 million d’unités. Le CCFA ne précise malheureusement pas comment a évolué cette production par rapport à 2012.

Production MONDIALE (France + hors France) : + 1,1 %

Production MONDIALE (France + hors France) : + 1,1 %Résultante des deux statistiques précédentes :

la production mondiale d’automobiles et de véhicules légers de PSA a lourdement chuté de -2,7% en 2013 par rapport à 2012,

la production mondiale d’automobiles et de véhicules légers de Renault a augmenté de +5,3% en 2013 par rapport à 2012,

la production mondiale d’automobiles et de véhicules légers des deux constructeurs français a à peine augmenté de +1,1% en 2013 par rapport à 2012.

CONCLUSION

Au total, la production automobile française en France prend des allures de déroute :

Pour PSA :

– La fermeture d’Aulnay compte pour les deux tiers de la baisse de la production chez PSA – La production du site de Rennes, touché par un plan de restructuration plus large des activités du groupe, a reculé d’un tiers, – La production de Sochaux a reculé de 9%, – La production est stable ou en légère hausse à Poissy et Mulhouse

 Pour Renault :

– Les usines de Renault de Flins et de Dieppe ont été dopées par le succès de la citadine Clio IV, – La production de Maubeuge (qui fabrique des utilitaires) a légèrement progressé, – mais la production de tous les autres sites sont en baisse très fortes

 Selon un expert cité par une dépêche de presse, la production automobile française aurait atteint un plus bas en 2013 et devrait s’améliorer « légèrement » en 2014. Mais cette prédiction est fondée sur l’idée qu’il y aurait une un redressement des ventes sur le Vieux Continent.

 C’est sur la foi de ces perspectives bien hasardeuses que PSA et Renault ont promis aux pouvoirs publics affolés qu’ils augmenteraient leurs volumes de fabrication en France. Moyennant quoi, les deux constructeurs multiplient les pressions sur leurs salariés pour leur faire accepter des plans de compétitivité, c’est-à-dire de gel ou de baisse des salaires et d’augmentation des rendements.

 PSA a promis de ne pas fermer d’usine supplémentaire en France… d’ici 2016 et à faire sortir environ un million de véhicules de ses lignes d’assemblage, en échange des efforts consentis par ses salariés dans le cadre d’un nouveau plan social conclu l’an dernier. Il fabriquera aussi un modèle Opel pour son partenaire américain General Motors à Sochaux à partir de cette date.  Il réfléchit en revanche à la suppression d’une ligne de montage à Mulhouse et une autre à Poissy….

Quoi qu’il en soit, toutes ces promesses, tous ces propos lénifiants et tous ces plans de compétitivité ne pèsent à peu près rien si l’on comprend les puissants phénomènes en cours. 

 Car l’effondrement de la production d’automobiles françaises en France résulte essentiellement de 3 phénomènes cumulatifs, que l’oligarchie européiste interdit d’évoquer et de remettre en cause :

  • 2°) La crise provoquée par l’euro appauvrit les populations des pays du sud de l’Europe, ce qui pénalise lourdement les producteurs exportant vers ces pays, notamment PSA.

C’est la raison pour laquelle PSA Peugeot Citroën, a subi une chute plus forte que Renault car PSA est plus présent que Renault dans les pays d’Europe du Sud.

  • 3°) Les délocalisations d’usines vers des pays à très bas coûts de salaire, en vertu des articles 32 et 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE)

Je rappelle que l’article 63 interdit toute restriction aux échanges de capitaux avec les États tiers et que l’article 32 fixe une politique commerciale de l’Union européenne qui promeut uniquement l’accroissement de la rentabilité des entreprises et le développement des échanges commerciaux, sans considération pour le maintien d’emplois industriels dans les pays de l’UE.

Ce sont ces 3 facteurs qui entraînent la production automobile française en France vers sa disparition pure et simple. 

L’agonie de l’industrie automobile en France nous en fournit une nouvelle preuve : si la France

ne sort ni de l’UE ni de l’euro, ne déprécie pas très vite son nouveau franc d’environ 30 à 35% par rapport au cours actuel de l’euro, et ne rétablit pas très vite un contrôle des mouvements de capitaux,

c’est une France sans industrie et totalement appauvrie que nous lèguerons à nos enfants et nos petits-enfants.

François ASSELINEAU

Sources : Rapport du CCFA rendu public le 29 janvier 2014 : http://www.ccfa.fr/IMG/pdf/tdb37_annee_2013b-2.pdf

Dépêche de presse : http://www.romandie.com/news/n/FranceAutomobile_la_production_a_touche_le_fond_en_201387290120141445.asp?

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :