Temps de parole dans les médias : FN surreprésenté sur les chaînes d’information en continu

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

La promotion du « FNUMPS» – et plus spécialement du Front National – par toutes les chaînes de télévision devient de plus en plus totalitaire.

Depuis le 26 novembre dernier et en vue des élections départementales des 22 et 29 mars prochains, les médias doivent communiquer au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) la durée des interventions des personnalités politiques.

Les premiers relevés des chaînes d’information télévisée en continu, qui viennent d’être publiés, confirment ce que l’on savait déjà, mais d’une façon encore plus indécente : à savoir que la promotion du « FNUMPS » est devenue de nature totalitaire dans la société française.

En effet, du 9 au 20 février 2015 :

– le temps de parole consacré au Front National a représenté 55,2% du temps de parole réservé à TOUS les partis politiques français sur LCI et 44,1 % sur i-Télé.
Oui, on a bien lu : 55,2% et 44,1% du temps de parole pour le parti prétendument « anti-système » !

– le Parti socialiste est quant à lui le plus représenté sur BFMTV, avec pas moins de 33,7% de temps de parole.

– enfin, i-Télé a privilégié l’UMP avec 36,7% de temps de parole recensés.

Ce qui est encore une fois remarquable, c’est que, au sein du « FNUMPS », c’est surtout le FN qui est surreprésenté.

Comme le révèlent les statistiques divulguées par le CSA, entre le 9 et le 20 février, les temps de parole accordés par toutes les télévisions ont en effet été de :

1°) FN : 23’ 17’’

Et loin derrière :

2°) UMP : 15’ 17’’

3°) PS : 14’ 23’’

Le quotidien de la famille Dassault – Le Figaro – commente ces statistiques avec un certain sens de la litote puisqu’il écrit pudiquement : « on notera que l’UDI, le Parti de gauche ou encore Europe Écologie Les Verts sont faiblement représentés sur ces chaînes d’information ».

Le quotidien aurait pu ajouter que Lutte Ouvrière et le NPA n’ont que des miettes (un peu moins d’une minute chacun).

Quant à l’UPR, le mouvement politique en plus forte croissance de France, celui qui a recueilli plus de voix que le NPA aux européennes et qui a 40% d’adhérents de plus que EELV, devinez de combien de temps il a disposé sur les chaînes de télévision depuis le 26 novembre dernier ?

La réponse est toute simple : 0 heure 0 minute et 0 seconde sur TOUTES les chaînes de télévision.

C’est exactement le temps de parole réservée à l’opposition sur la télévision nord-coréenne.

En conclusion, on constatera une fois de plus que la SARL LE PEN fait l’objet d’une promotion médiatique à peu près sans précédent dans l’histoire de la République.

L’idée directrice de l’oligarchie qui tire les ficelles est de tout faire pour pousser les Français mécontents à voter pour le FN car ce parti-leurre, tout comme Syriza en Grèce, se refuse bec et ongles à proposer de faire sortir la France de l’UE et de l’euro, et encore moins de l’OTAN.

Il suffit à toute personne attentive de lire minutieusement les professions de foi ou d’écouter précisément les déclarations constamment floues et contradictoires des dirigeants du FN pour s’en rendre compte. Et pour comprendre, du coup, à quel point la promotion inouïe du FN fait partie d’une gigantesque opération de manipulation, parfaitement calculée et préméditée par l’oligarchie euro-atlantiste, en étroite concertation avec la famille Le Pen.

Le plus pathétique de la situation, c’est que des millions de Français tombent à pieds joints dans le panneau. Hypnotisés par la télé, ils croient dur comme fer qu’en votant pour le FN, ils votent pour un adversaire du système… alors qu’ils votent en réalité pour son ultime roue de secours.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :