Droits de l’homme : Si une telle activité est menée sous l’égide des États-Unis, c’est une activité assez confortable. Dès que quelqu’un critique les États-Unis cela devient beaucoup plus compliqué

Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

« La défense des droits de l’homme représente certains risques pour ceux qui s’en occupent. Si une telle activité est menée sous l’égide des États-Unis, c’est une activité assez confortable. Dès que quelqu’un critique les États-Unis cela devient beaucoup plus compliqué. »

Son auteur ?

Le président russe Vladimir Poutine, interrogé le 17 juillet 2013 par l’agence Ria Novosti.

Il est vrai que le président russe a enrobé cette remarque assassine dans un discours qui se voulait conciliant avec Washington puisqu’il a également insisté sur le fait :
– que « les relations entre États sont beaucoup plus importantes que les chamailleries autour des activités des services spéciaux »,
– et que « nous avons prévenu Snowden que que toute son activité qui pourrait porter atteinte aux relations russo-américaines était inacceptable. »

Il n’en demeure pas moins que la Russie accorde un asile temporaire à Snowden, malgré les demandes réitérées de Washington de lui livrer l’informaticien, et cela le temps d’organiser discrètement son exfiltration vers le Venezuela.

Commentaires

Dans toute cette affaire, Poutine fait coup triple :

a)- d’une part, il agit de telle sorte qu’Obama lui soit redevable : il sauve la mise aux États-Unis, en empêchant Snowden de poursuivre ses révélations sur le sol russe et en donnant aux autorités américaines des arguments pour présenter le fugitif comme un traître ;

b)- d’autre part, il sauve Snowden en refusant de le livrer aux États-Unis ;

c)- enfin, il obtient certainement des renseignements du plus haut intérêt : il va de soi que l’asile n’a dû être accordé à Snowden que contre la copie des disques durs des ordinateurs en sa possession. Comment Snowden aurait-il pu refuser ?

En bref, Poutine est à la fois un homme d’État et un homme intelligent, qui mène sa barque au mieux des intérêts de la Russie.

Est-il utile de comparer ici avec l’homme qui occupe actuellement l’Élysée ?

François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :