L’indecence d’une gamine

Télécharger en PDF
Lecture : 8 min
Print Friendly, PDF & Email

Notre pompon de la semaine est remportée par Ségolène Royal, qui a montré, avant-hier sur LCI puis aujourd’hui sur RTL, sa prodigieuse intelligence de la géopolitique mondiale, ses incomparables talents de stratège, et ses éminentes qualités de femme d’Etat.

Tout d’abord, sur LCI avant-hier, la Miss Royal a appelé « les Nations unies et l’Europe à faire pression pour que les États-Unis changent d’attitude » sur la question du Proche-Orient, jugeant après le bombardement de Cana par Israël que « la situation est très grave ».

Bigre !!

La « candidate-préférée-des-Français-selon-les-sondages » doit probablement ignorer que les États-Unis ont un droit de veto aux Nations Unies et qu’ils adressent des bras d’honneur à l’ONU depuis un nombre d’années suffisant pour ne pas être émus outre-mesure par la présidente de la région Poitou-Charentes.

La « candidate-préférée-des-Français-selon-les-sondages » doit également ignorer que l’Union européenne est complètement bloquée par la présence en son sein d’un lobby pro-américain dont le plus beau fleuron est la Grande-Bretagne. Non mais sans blague ? La Royal croit vraiment que l’Europe peut faire pression sur les États-Unis ?? Il va sans doute falloir que je l’abonne à mes réflexions du jour…

Ensuite, sur RTL ce matin, la dame a fait part de son sentiment profond aux millions d’auditeurs : « Je voudrais que la trêve se transforme en cessez-le-feu ».

Mais où la Miss Royal a-t-elle vu une « trêve » ???!?!?!?

Les dépêches d’hier et d’aujourd’hui ont tout au contraire révélé que « de très violents combats ont fait rage mardi au Liban sud entre le Hezbollah et l’armée israélienne » et l’on apprenait, voici encore quelques minutes, qu’une mère et ses deux filles venaient d’être tuées dans un raid aérien de chasseurs bombardiers israéliens, tandis que les raids aériens se succèdent au sud-Liban et que les corps de 20 civils – dont 4 enfants âgés de 10 à 12 ans – viennent d’être découverts sous les décombres de leurs maisons dans des villages du sud de Tyr.

Selon un bilan officiel, 828 personnes auraient péri au Liban et plus de 3.200 auraient été blessées depuis 21 jours.

Allons Ségo, il ne faut pas confondre « rêve » et « trêve ».

Puis la Ségo nous a dit ce qu’il fallait faire : « il faut aujourd’hui des solutions à la fois très concrètes et très ambitieuses ».

Avec ça, nous voici renseignés !! La pauvre n’a à l’évidence pas la moindre idée de ce qu’il faut faire ! Raison de plus, croit-elle, pour prendre un air pénétré et taper du poing sur la table en exigeant « des solutions très concrètes et très ambitieuses ».

Enfin, je ne sais pas si c’est le journaliste qui a eu la curiosité de demander un échantillon de ces « solutions à la fois très concrètes et très ambitieuses ». Mais notre Poitevine en a lâché une, et là, il faut avouer que l’on touche au sublime : pour mettre un terme aux bombardements, La Miss Royal a indiqué la marche à suivre.

D’une part, Ségo estime que la France ne peut jouer qu’ « un rôle d’intermédiaire ». Voici qui est plaisant à entendre : la dame prétend s’installer à l’Elysée mais elle fait campagne en expliquant à ses concitoyens que, de toute façon, la diplomatie française ne peut être là que comme « intermédiaire » tenant une « parole de confiance ». Voici un souffle et une ambition gaulliens !!

D’autre part, Ségo indique qu’il faut avoir recours à un moyen autrement plus efficace que la diplomatie française. Lequel ? avoir recours à « des voix qui pèsent au niveau international, des autorités morales, par exemple comme Bill Clinton ».

Bill Clinton une « autorité morale » !?!? Comme dirait Monica Lewinsky, il y a de quoi en rire à gorge déployée !!

Plus sérieusement, cette suggestion prouve que la Ségo n’a rien compris.

Clinton avait été nommé Envoyé spécial des Nations unies pour le tsunami par Kofi Annan et il dirige actuellement une fondation humanitaire active dans la lutte contre le SIDA au sein des pays du Tiers-Monde. C’est plutôt sympathique et cela ne gêne en rien l’actuelle administration américaine, bien au contraire : c’est un coup de pub pour l’Amérique.

Mais croire que l’administration Bush et le gouvernement israélien pourraient accepter de voir Clinton jouer une mission de bons-offices dans le cas présent, c’est vraiment être d’une candeur, ou d’une bêtise, proprement ahurissantes. Clinton ne pourrait que venir troubler le jeu d’une partie d’échecs hautement élaborée par Washington, Tel Aviv et Londres, qui consiste à « remodeler le Moyen Orient » coûte que coûte, quitte à faire des « bavures » et des « dommages collatéraux » de quelques milliers de morts.

A l’évidence, Mme Royal n’a jamais lu aucun ouvrage sur la stratégie américaine, aucune analyse sur les ambitions de l’administration Bush au Moyen Orient, aucun décryptage sur les moyens de la guerre contemporaine. Mais cela n’empêche nullement cette écervelée de se voir occuper le siège de Charles de Gaulle. On comprend que les responsables du PS – et même son mari – soient épouvantés à l’idée d’une telle perspective et s’apprêtent à ressortir Jospin du formol.

CONCLUSION

Les vaticinations de Ségolène Royal ne sont pas seulement affligeantes par leur sottise et leur méconnaissance des dossiers. Elles sont pires que cela : sur un sujet comme le Liban où les morts vont bientôt se compter par milliers, les propos de Mme Royal sont scandaleux par leur légèreté.

Les medias complaisants donnent la parole à une gamine qui n’a aucune idée de la violence sourde des rapports internationaux, aucune idée de la guerre.

Mais si Mme Royal avait deux sous de dignité, elle devrait savoir que lorsque l’on ne sait pas quoi penser ni quoi faire, alors la décence veut que l’on se taise.

—————————————————————————————–

Liban : Ségolène Royal appelle à des pressions sur les États-Unis

 

30-07-2006 19:47:56 PARIS, 30 juil 2006 (AFP)

Ségolène Royal a appelé dimanche les Nations unies et l’Europe à faire « pression pour que les États-Unis changent d’attitude » sur la question du Proche-Orient, jugeant après le bombardement de Cana (Liban sud) par Israël que « la situation est très grave ». « Aujourd’hui, il y a un risque d’escalade. Il y a des populations qui ont soif de paix durable des deux côtés. Il est temps que la communauté internationale fasse pression pour l’arrêt des hostilités militaires », a déclaré sur LCI la championne des sondages chez les socialistes pour la présidentielle. Pour Mme Royal, « la France aujourd’hui a une juste position, équilibrée, mais il faut aller plus loin, c’est à dire qu’au Conseil de sécurité, les Nations unies et l’Europe fassent pression pour que les États-Unis changent d’attitude ». « Il faut que les États-Unis cessent de s’opposer au dialogue avec l’ensemble de ceux qu’ils considèrent comme des adversaires », a-t-elle ajouté.

Liban : Ségolène Royal souhaite l’intervention de Bill Clinton

 

01-08-2006 08:51:46 PARIS, 1 août 2006 (AFP)

– L’ancienne ministre Ségolène Royal, championne des sondages chez les socialistes pour la présidentielle, a souhaité mardi l’intervention de personnalités telles que Bill Clinton, pour obtenir un cessez-le-feu et « renouer le fil du dialogue » dans le conflit au Liban. « Le plan français va dans la bonne direction, mais en même temps il faut aujourd’hui des solutions à la fois très concrètes et très ambitieuses. Je voudrais que la trêve se transforme en cessez-le-feu », a déclaré Mme Royal sur RTL. Selon elle, « il faudrait ensuite engager une première étape, sans doute en concertation avec la Syrie, pour une démilitarisation du Hezbollah », comme le prévoit la résolution de l’Onu. « La France peut jouer un rôle d’intermédiaire, elle peut avoir une parole de confiance », mais il faut aussi « des voix qui pèsent au niveau international, des autorités morales ». « Je pense à des personnalités, par exemple comme Bill Clinton, on peut en trouver d’autres, un par continent, qui permettraient de renouer le fil du dialogue et donner le sentiment qu’on peut se reparler », a-t-elle poursuivi. « Il faut des dialogues de personne à personne, pour que cette petite lueur de trêve de 48 heures puisse se transformer en un cessez-le-feu’, a-t-elle ajouté.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :