29 janvier 2014 : L’UPR franchit le seuil des 4000 adhérents

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min

Communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Communiqué de presse

En enregistrant son 4 000e adhérent le 29 janvier 2014, l’Union Populaire Républicaine (UPR) confirme sa croissance et devient une grande force politique entièrement nouvelle.

L’UPR a pratiquement doublé le nombre de ses adhérents en un an. Depuis le début de l’année 2014, ce sont en moyenne 7 Français de plus qui rejoignent quotidiennement le mouvement. Si le rythme des adhésions se poursuit, l’UPR comptera plus de 6 200 adhérents fin 2014.

Cette croissance est d’autant plus spectaculaire que l’UPR n’a pas accès aux médias de grande diffusion de notre pays. S’il compare cette situation avec celle d’autres partis politiques qui, bien que très médiatisés, voient le nombre de leurs adhérents stagner ou décroître, tout politologue ne peut qu’en conclure qu’il est en train de se passer quelque chose d’entièrement  nouveau : l’apparition d’un bouleversement politique majeur né sur les réseaux sociaux.

Ce non-accès aux médias de grande diffusion de notre pays n’entrave pas la croissance irrésistible de l’UPR parce que notre mouvement politique est celui qui est le plus en phase avec l’attente des Français. Selon une très récente étude du Centre de recherches politiques de Sciences Po, 69 % des Français estiment en effet que notre démocratie ne fonctionne pas, 60 % n’ont confiance ni dans la droite ni dans la gauche pour gouverner, 32 % considèrent désormais l’Union européenne comme une mauvaise chose et 31 % éprouvent du dégoût envers la politique.

Les Français, bernés depuis 30 ans par l’ensemble de la classe politique, sont en train de comprendre, sous le poids de leur appauvrissement et devant le renoncement progressif de leurs dirigeants, ce que l’UPR ne cesse d’expliquer depuis sa création. Ils se rendent compte, à l’épreuve des faits, que les analyses de l’UPR sont les bonnes et que son programme de très large rassemblement, directement inspiré de celui du Conseil national de la Résistance de 1944, est le seul qui puisse sauver la France du désastre.

C’est la raison pour laquelle, fidèles à leur histoire, de plus en plus de Français se rassemblent spontanément à l’UPR, au dessus du clivage droite-gauche et en refusant tout extrémisme, pour rétablir le peuple dans ses droits. Ces Français, portés par l’amour de la France et l’ouverture de notre pays sur toutes les nations du monde, seront un jour tellement nombreux qu’ils imposeront une sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, pré-requis indispensables pour rétablir leur démocratie.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :