Le printemps n’a pas attendu les hirondelles pour la cellule rhodanienne de l’UPR

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min
Print Friendly, PDF & Email

Suite aux conférences de François Asselineau et grâce aux nombreuses réunions locales menées depuis 4 mois, la cellule Gard/Avignon s’organise.

De quelques sympathisants en novembre dernier, c’est plus d’une douzaine de personnes qui étaient présentes lors de notre dernière rencontre à Avignon, annoncée simplement quelques jours à l’avance.

Un des objectifs définis était d’être présents sur les foires et salons locaux. L’équipe n’a pas traîné pour agir et quelques jours après seulement, les responsables peuvent annoncer fièrement que les premières sorties militantes groupées ont eu lieu.

Salon Sésame à Nîmes

Daniel et Maryse ont ouvert le bal avec le salon Sésame à Nîmes.

Le salon Sésames de Nîmes est un rendez-vous annuel qui rassemble bon nombre de producteurs et d’acteurs de la filière bio et bien-être.

Une vingtaine d’animateurs de stands, divers et variés, ainsi que les fameux producteurs de graines « Kokopelli », ont été abordés autour des sujets spécifiques du mouvement.

Il en ressort qu’une grande partie des personnes avec qui un dialogue s’est engagé n’avaient jamais entendu parler de L’UPR. D’autre part, l’idée de sortir de l’Europe et de l’euro était une proposition qui leur paraissait juste, mais irréalisable.

Quelques-uns se sont déterminés tout de suite comme « partisans » de la sortie de l’ornière en accord avec nos thèses.

Le constat général est que la France est dans une très mauvaise voie et qu’une alternative sera la bienvenue, à condition qu’elle soit proposée haut et fort.

Salon du Vin et Gourmets à Arles

Trois jours plus tard, Emmanuelle, Jacques et Bruno se rendaient au Salon du Vin et des Gourmets à Arles (13). Au programme une centaine de producteurs locaux et nationaux à rencontrer.

Notre démarche : l’écoute puis l’information qui nous ont permis, d’une part de mieux connaître les problèmes rencontrés par ces producteurs et d’autre part, de leur faire connaître notre mouvement.

Ainsi nous les avons informés que des Français de tous bords politiques se rassemblent, déterminés à faire sortir la France de l’inquiétante situation dans laquelle elle se trouve.

L’UPR, qui les unit, est un parti politique créé en 2007 par François Asselineau, qui analyse de façon technique et sereine les raisons du déclin politique, social et économique de la France tout en proposant des solutions libératrices pour un redressement salutaire du pays.

Nous nous sommes confrontés, une fois de plus, à une méconnaissance de la part du public sur les méfaits de l’Union européenne.

Nul n’avait connaissance, par exemple, que les américains étaient à l’origine de la construction européenne. Pas plus conscients non plus de la perte de la démocratie en cours puisque l’état français ne décide presque plus de rien ; 80 % des lois françaises étant désormais faites sur demande de la Commission européenne.

Bien que le bilan catastrophique actuel soit reconnu, peu savent expliquer les causes de cette situation qui pour beaucoup serait due à une crise économique inévitable.

Nous les avons informés que cette situation est due à la construction européenne voulue et créée par les États-Unis dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sans chercher à convaincre, nous avons tour à tour expliqué, et remis en question quelques idées reçues sur le bien-fondé de l’UE.

Lorsque nous démontrons la nécessaire sortie de l’Europe (et de l’euro) pour retrouver notre économie, notre démocratie et notre indépendance, certains nous approuvent. Quant à ceux qui étaient en désaccord, nous n’avons pas été surpris par les « arguments » qu’ils nous ont opposés :

– « On ne peut pas revenir en arrière… »

– « Sans l’Europe nous ne pourrions lutter contre les USA (et le reste du monde) »

– « L’Europe est un rassemblement, une fraternité plus large, le prolongement du modèle démocratique » (suivi de la rhétorique habituelle sur un monde libre et sans frontière)

Quelques remarques des exposants mettent en avant des anomalies de l’Europe :

– L’Europe est soi-disant sans frontière, mais il existe par exemple une taxe supplémentaire belge pour les transports d’alcools entre nos pays.

– La « complexification » des normes et procédures pour ces producteurs.

– La perte de qualité des produits, relative à une uniformisation globale, et à des contraintes administratives dues aux directives « sécuritaires » en matière d’alimentation par exemple.

Dire que nous étions à l’aise au début, il y a un pas. Aller au contact de personnes pour parler de François Asselineau et de l’UPR est plutôt délicat. Pour pallier à cet inconvénient deux d’entre nous ont préparé un plan de discussion pour engager la conversation, ce qui nous permet d’être plus à l’aise pour aborder les exposants. Le troisième se chargeait d’accompagner et de soutenir moralement, c’est toujours appréciable. Cela permet aussi d’avoir un retour, ce qui est utile pour nous améliorer. Puis on prend de l’assurance et tout se passe bien !

Argumentations pour faire partager les analyses de François Asselineau :

Nous ne cherchions pas à convaincre, mais avant tout à présenter l’UPR, à argumenter, en redoublant d’ « informations / décryptages » sur l’Europe, sur les idées reçues et les écrans de fumée de la politique aux ordres de l’empire.

La plupart des personnes rencontrées nous ont accueillis favorablement, décidées à approfondir le sujet et à aller s’informer sur notre site.

Trois ou quatre exposants seulement n’ont pas voulu parler de la situation de la France ni de politique.

En conclusion, ces opérations ont été très bénéfiques parce que nous avons eu d’excellents contacts et qu’en règle générale les personnes ont compris que notre discours est fiable et logique. Nous pensons qu’il y a eu quelques « clics » supplémentaires sur le site UPR et que nous retrouverons certaines personnes à une prochaine rencontre locale des sympathisants de l’UPR. Nous avons ainsi contribué au développement de notre mouvement.

Et pour terminer, nous sommes ressortis de ces expériences avec la conviction que les analyses et les conclusions de François Asselineau sont porteuses d’espoirs réalistes pour la France et les Français.

Il nous semble très positif de renouveler ce type de démarche qui permet de rencontrer de nombreuses personnes directement, venant de toutes les régions de France.

Pour respecter leur activité, et réussir à mieux échanger, il est conseillé d’arriver tôt et de profiter des moments « calmes » pour engager la discussion !

————-

En dehors de ces actions ou événements spéciaux, nous accueillons avec plaisir, curieux, sympathisants ou futurs adhérents, autour d’un verre ou d’un repas pour faire connaissance, partager nos idées, et recueillir leurs attentes.

Nous en profitons pour vous annoncer que nous organisons actuellement une première grande rencontre inter-régionale des adhérents et sympathisants de l’UPR. Celle-ci se déroulera à Avignon au début du mois d’avril (un week-end). Nous vous en dirons plus très prochainement.

Jacques Guyomar – Délégué départemental du Gard
Bruno Rolland – Animation de réseau
Daniel Romani – Délégué départemental de Vaucluse

Aidez-nous ! Partagez :