La première réunion publique dans l’Eure le 20 septembre 2013 se solde par un bilan prometteur

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

La réunion publique qui s’est tenue vendredi soir à Saint-Aubin sur Gaillon a été très satisfaisante, a fortiori pour une première réunion dans l’Eure et en pleine campagne.

Alors qu’il s’agit d’un département très rural et où la proportion d’internautes est sensiblement inférieure à la moyenne nationale, alors que la belle salle de réunion était distante d’une quinzaine de kilomètres de Vernon et de Louviers, et alors que les grands médias avaient donné un retentissement maximal au match de l’Eurobasket France-Espagne diffusé au même moment à la télévision, ce sont quand même 32 personnes qui avaient fait le déplacement pour venir écouter ce vendredi soir la conférence (actualisée) sur le thème « La construction européenne est-elle encore démocratique ? ».

Parmi ce public, plus de la moitié étaient des personnes inconnues de notre responsable local, Patrick Delattre, qui avait organisé la réunion avec un grand professionnalisme.

Sans doute ces personnes qui découvraient l’UPR à cette occasion étaient-elles venues, au moins pour partie, grâce aux deux articles de journaux, présentés sur une pleine page, publiés par l’hebdomadaire local L’Impartial :

presse-l-impartial presse-l-impartial-upr
Malgré la longueur de la conférence, pas une seule personne n’a quitté les lieux avant la fin et nombreux étaient ceux qu étaient stupéfaits par la somme d’informations nouvelles qu’ils venaient d’entendre. À la fermeture des locaux – à minuit – une dizaine de participants a d’ailleurs souhaité poursuivre la soirée de façon conviviale par une séance de questions réponses autour d’un buffet chaleureux organisé chez lui par l’un de nos adhérents, à une dizaine de kilomètres de là.

Une adhésion a été enregistrée sur-le-champ et plusieurs contacts prometteurs ont été noués à cette occasion et notamment une invitation à venir faire une nouvelle conférence à Évreux.

Il est également à noter que, pour la toute première fois, un correspondant de presse de Paris Normandie avait fait le déplacement et m’a interrogé pendant une bonne vingtaine de minutes. Normalement, un petit article de compte-rendu de la conférence devrait ainsi normalement être publié.

François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :