Témoignage de campagne par Akira AUBERT, mandataire financier de François Asselineau pour l’élection législative du Lot-et-Garonne

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

legislative-lot-et-garonne-asselineauJe remercie tout le monde pour tous les encouragements que nous recevons. Les équipes militantes sur le terrain donnent le meilleur d’elles-mêmes pour faire connaître la candidature de François Asselineau à la législative 2013.

Les Villeneuvois sont extrêmement intéressés, et impressionnés par notre présence sur le terrain, séduits par la jeunesse de notre mouvement, par notre indépendance, par notre diversité, et par les idées que nous portons dès qu’une discussion est entamée. Ceci, quelles que soient leurs affinités politiques.

Les habitants sont des « euroréalistes », ayant voté à 62% pour le « non », avec une faible abstention (26% par rapport à la moyenne nationale de 30%). Ils sont très majoritairement dégoûtés de la politique.

Notre travail consiste malheureusement beaucoup à faire comprendre aux Lot-et-Garonnais la nécessité absolue de ne pas abandonner la politique, qui doit redevenir la science des citoyens et de la liberté.

Il nous semble que beaucoup votent avec un certain dépit pour les extrêmes, pris aux pièges d’une dialectique qu’ils dénoncent. En épuisant l’habituel argumentaire frontiste, nous arrivons rapidement à dénoncer l’illusion sur la possibilité réelle pour le FN d’accéder au pouvoir. Nous impressionnons ces électeurs, parfois d’anciens communistes, par notre rigueur intellectuelle et morale, au service de la nation et du droit.

Les électeurs du Front de gauche ne semblent pas nombreux, et ne semblent pas se faire d’illusion dans cette circonscription. Peut-être sont-ils déçus du revirement de Mélenchon au sujet des traités européens, sur sa position alter-européiste, qui, peut-être ici plus qu’ailleurs, ne parvient pas à mobiliser la population.

Nous sommes dans une région qui est pourtant à bien des égards un terreau d’insatisfaits et de laissés-pour-compte. Toutes les villes et tous les villages ont connu une désindustrialisation massive. Il n’y a guère de place pour les candidats agitateurs confusionnistes qui n’ont aucun moyen de remédier à la destruction des services publics et des emplois.

Les sympathisants de l’UMP et du PS revendiquent une alternance ou un soutien presque désespéré à deux partis en quête de crédibilité au sein de leurs propres militants. Ceux-ci nous apparaissent comme sans grande conviction, et c’est avec un mélange de stupeur et de grande curiosité qu’ils écoutent nos arguments. Les débats que nous avons avec ce public nous fait penser, plus que jamais, que l’UPR donne des moyens d’espérer. Car nous fédérons, nous avons le potentiel réel de casser une routine politicienne qui ne peut plus satisfaire personne.

L’UPR arrive à point nommé dans cette bataille. Comme le répète inlassablement François Asselineau dans sa nouvelle conférence de campagne, « Qu’arrive-t’il à la France ? », nous offrons aux citoyens la possibilité de voter pour quelqu’un de totalement inédit à l’Assemblée. Pour ne pas dire de totalement inédit sur tout le paysage politique européen… Il est le candidat de l’enjeu national – l’enjeu d’une législative – et le démontre en utilisant son habituelle expertise.

Il n’y a pas de force plus désarmante que la sincérité. Notre ardeur et notre force en présence parlent pour nous. Ce qui mobilise également, c’est le profil du politique d’exception de celui que nous soutenons avec sérénité et détermination. Celui de l’homme d’État que beaucoup de gens semblent apercevoir.

En ce jour du huitième anniversaire du vote de 2005, une dizaine de militants des quatre coins de la France étaient aux côtés de l’équipe locale pour un tractage des plus réussis au marché bio de Villeneuve. François Asselineau a pu échanger dans une ambiance fraternelle et cordiale, étonnant son auditoire s’agglutinant autour de lui, développant avec son habituelle aisance les sujets que les habitants lui portaient à l’oreille, notamment sur l’écologie. Nous apportons – là aussi – l’éclairage décisif pour convaincre, montrant là aussi le pouvoir clé des instances de l’Union Européenne.

Législative dans le Lot et Garonne, des militants de l'UPR

À 14 jours de l’élection, il reste néanmoins beaucoup à faire pour toucher les dizaines de milliers d’électeurs que nous souhaitons rencontrer.

Il est primordial pour tous les adhérents et sympathisant de l’UPR de ne pas négliger l’appel aux dons qui a été fait. Comme vous le savez, nous ne pouvons compter sur aucun mécénat, à part celui des citoyens conscients de la nécessité de donner, pour présenter dans les meilleures conditions notre candidature à cette première élection historique.

Il en va par ailleurs de la responsabilité de chaque adhérent de venir donner un coup de main, selon leurs possibilités pour cette campagne.

Montrons un signal fort aux autres candidats, avec une présence massive sur les deux prochaines semaines. La fraternité porte en elle les moyens de la victoire.

Salutations militantes,

Akira AUBERT

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :