François ASSELINEAU invité de l’émission « 500 millions d’Européens » sur BFM Business

1526933_10152221333067612_1643547077_nYann Antony NOGHÈS

Né le 17 janvier 1979 à Monaco, Yann Antony NOGHÈS est journaliste et producteur de télévision. Il est diplômé en relations internationales de l’université Tufts (Boston, 1996-1999) et de l’Institut français de presse (Paris, 1999-2000).

Entre 2006 et 2009, il réalise une chronique quotidienne intitulée « La Page Europe » au sein du Grand journal de BFM Radio.

En 2007 et 2008, il présente le magazine d’actualités et d’interviews « Europe Hebdo » sur BFM TV.

Entre 2008 et 2012, il est correspondant à Bruxelles du quotidien économique français La Tribune pour lequel il a couvert la crise économique et interviewé plusieurs chefs d’État et de gouvernement ainsi que de nombreuses personnalités comme José Manuel Barroso, Jean-Claude Trichet ou Mikhail Gorbatchev.

En 2010 et 2011, il présente le magazine hebdomadaire « La faute à Bruxelles ? » sur BFM TV. Il réalise également la chronique hebdomadaire « L’essentiel de l’Europe » sur la radio francophone belge Bel RTL.

Depuis mai 2011, il présente et produit le magazine mensuel de reportages Investigations sur la première chaîne francophone belge RTL TVI.

Dans le cadre de la campagne présidentielle française de 2012, il réalise des interviews en direct de candidats tels que l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin ou François Bayrou dans le cadre de l’émission politique de BFM TV présentée par Olivier Mazerolle.

Depuis septembre 2012, il anime le magazine de débat hebdomadaire « 500 Millions d’Européens » consacré aux affaires européennes sur BFM Business.

Pendant le débat conduit par Yann Antony NOGHÈS, François ASSELINEAU sera opposé à

Richard LAUB1660611_10152221341572612_443845141_n

De nationalité britannique, vivant en Belgique, Richard LAUB est le fondateur et le président d’un « mouvement citoyen » baptisé « Stand Up for the United States of Europe » (« Debout pour les États-Unis d’Europe »).

Ce mouvement est soutenu par un certain nombre de personnalités belges, et notamment par le vicomte Étienne Davignon (Ancien chef de cabinet de Paul-Henri Spaak en 1964, Étienne Davignon a été vice-président de la Commission européenne de 1981 à 1985, Membre du groupe de Bilderberg depuis 1974, président de ce groupe jusqu’en 1999, puis président honoraire.)

Florence AUTRET1622715_10152221333407612_1695599229_n

Journaliste de nationalité française, Florence AUTRET est la créatrice du « blog Europe » du journal La Tribune et est connue pour ses positions très européistes, quoi que parfois ponctuellement critiques.

Exemple de ses analyses : après le 2e référendum organisé en Irlande sur le traité de Lisbonne – pour forcer les Irlandais à revenir sur leur premier vote négatif -, Florence Autret avait écrit : « Après le « oui » massif des Irlandais, tous les citoyens européens ont, directement ou non, approuvé le traité de Lisbonne. » (La Tribune, 5 octobre 2009)

Diplômée de l’université Paris IX Dauphine (maîtrise de sciences de gestion) et de l’Institut d’études politiques de Paris, elle a consacré son mémoire de DEA de l’université Paris-I Sorbonne à une étude sociologique de la création de la Cour de Justice des Communautés Européennes.

Entre 1995 et 1998, elle a été attaché commercial près l’ambassade de France à Bonn.

En 1999, elle commence une carrière de journaliste, interrompue entre 2002 et 2003, par un passage au cabinet de la ministre déléguée à la Recherche Claudie Haigneré, où elle s’occupe de coopération franco-allemande.

Comme journaliste, elle collabore à la lettre d’information bihebdomadaire Intelligence Online (Indigo Publications), au supplément économie du quotidien Le Figaro, aux mensuels Le Monde Initiative et Alternatives économiques, avant de s’installer à Bruxelles en 2005.

Elle a publié plusieurs ouvrages et articles sur le lobbying, la construction européenne, les relations transatlantiques et la crise de l’euro. Notamment :

  • Les Manipulateurs, le pouvoir des lobbys, Denoël, 2002
  • Bruxelles-Washington : la relation transatlantique sur le métier, Note de la République des Idées, 2005
  • L’Amérique à Bruxelles, Le Seuil, 2006, Grand Prix du livre des dirigeants d’entreprise L’Expansion-EAP/ESCP
  • Sarkozy à Bruxelles, Le Seuil, 2007
  • Euro Psychose. Dans les coulisses du pouvoir européen, Michel Lafon, 2012
  • Angela Merkel, une allemande ( presque ) comme les autres, Tallandier, 2013

Les critiques faites par Florence Autret sont toujours « constructives » et se concluent invariablement à un appel à une amélioration du fonctionnement de la « construction européenne ».

 

Frédéric CAUDERLIER1620820_10152221333257612_243699937_n

De nationalité belge, Frédéric CAUDERLIER se présente comme « spin doctor » (directeur de communication) du Mouvement réformateur belge (MR).

Le MR belge est comparable au MODEM français puisque les parlementaires européens de ces deux partis siègent conjointement dans le groupe « Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe » au sein du Parlement européen.

 

Jean QUATREMER 1558373_10152221333522612_1769844935_n

Journaliste de nationalité française, correspondant du journal Libération, Jean QUATREMER est connu pour ses articles et ses prises de position ultra-européistes, bien entendu pimentées d’un regard parfois très critique qui confine de temps en temps à la provocation et à l’outrance.

Né en 1957, il a étudié le droit (spécialisation en droit international privé, droit du commerce international et droit européen) et a été chargé de travaux dirigés à la faculté de droit à Paris X-Nanterre et de Paris II-Assas. Il a également travaillé dans un cabinet d’avocats au Conseil d’État et à la Cour de cassation.

Il est chargé de la couverture de l’actualité communautaire depuis septembre 1990 et est le correspondant du journal Libération auprès de l’Union européenne. Il a été également responsable du défunt cahier « Europe » de Libération entre 1990 et 1992. Entre 1984 et 1990, il a couvert la rubrique « immigration » et, plus généralement, les questions juridiques.

Parmi les scoops qu’il a publiés, on peut citer la série d’articles qu’il a consacré à la façon dont la Commission européenne a minimisé les risques de transmissions à l’homme de la maladie de la vache folle ou celle révélant l’affaire des emplois fictifs d’Edith Cresson, ce qui aboutit à la démission de la Commission Santer en mars 1999, ses enquêtes sur les écoutes américaines au sein de la Commission, sur les dérives de la lutte anti-fraude à Bruxelles ou encore, plus récemment, sur les problèmes de harcèlement moral à la Cour des comptes européenne, ou sur l’affaire Orphacol, un excès de pouvoir de la Commission.

Derrière ce vernis apparemment très critique, Jean Quatremer est un partisan farouche de la construction européenne.

Son blog « Coulisses de Bruxelles », créé en décembre 2005, a obtenu le prix Louise Weiss du journalisme européen le 9 mai 2006. Il a obtenu le prix de journalisme européen grec Konstadinos Kalligas, le 13 février 2009, avec cinq journalistes grecs.

Le 30 juin 2010, il a été récompensé par le prix de « l’initiative européenne » remis par la Maison de l’Europe et le Club de la presse européenne pour « souligner les efforts qu’il déploie pour présenter dans la presse les questions européennes d’une manière claire, précise et vivante. »

Le 29 août 2011, le Centre d’études fédéralistes lui a décerné le « Prix Altiero Spinelli du journalisme européen ». Au cours de la même cérémonie, une médaille du président de la République italienne, Giorgio Napolitano, lui a été remise pour l’ensemble de ses articles, livres et films consacrés à l’unification européenne.

Pendant une heure, François ASSELINEAU sera donc seul contre tous, contre 4 ultra-européistes -dont 3 spécialistes de la communication- et un animateur de BFM-Business qui n’est a priori pas favorable non plus à nos analyses.

Le débat s’annonce donc à l’avance comme « sportif » et fortement déséquilibré au désavantage de l’UPR, qui ne pourra matériellement pas parler plus de 20% du temps environ.

Cette émission « 500 millions d’Européens » se déroule dans le studio BFM Business implanté directement dans le Parlement européen à Bruxelles.

D’après le site de la radio, son objet est de « proposer chaque semaine une heure de débats entre responsables politiques, experts et lobbyistes de toute l’Europe pour ausculter la France et la comparer à ses partenaires européens. »

Cette émission peut être écoutée (ou podcastée) sur : http://www.bfmtv.com/emission/500-millions-deuropeens

Elle est réalisée en partenariat avec le réseau de radios européennes EuranetPlus. (http://www.euranetplus-inside.eu/)

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :