L’UPR est le seul mouvement politique en France qui publie en temps réel
le nombre de ses adhérents

Les responsables de l’UPR

Monsieur Edouard CLAIR

Délégué départemental de la Côte d'Or (21)

Lui écrire

J'ai eu la chance de naître dans une famille de viticulteurs qui cultivent la vigne depuis plusieurs générations dans certains des crus les plus célèbres de la Côte de Nuits.
Depuis mon enfance, j'ai ainsi appris à apprécier et à distinguer nos différents climats (terroirs), à écouter les discussions de mon père avec l'œnologue, à surveiller le temps qu'il fait, à connaître par cœur les meilleurs millésimes....
J'ai appris aussi à rêver d'une autre vie, où les terrains ne seraient pas considérés comme des lingots d'or, où l'on ne s'inquièterait pas des crédits bancaires, des marchés à l'export et des goûts de Robert Parker, où l'on ne déplorerait pas la disparition progressive des entreprises familiales, rachetées à coups de dizaines de millions de dollars par des grands investisseurs étrangers.

Après le baccalauréat, voulant m'ouvrir à autre chose que la viticulture, je me suis dirigé vers des études de biologie, plus précisément en écologie-évolution, à l’université de Dijon. Avec les années, les enseignements étaient de plus en plus intéressants, mais parallèlement je comprenais qu’il me fallait un métier plus concret, avec plus de sens. J’ai donc arrêté après la maîtrise, pour travailler dans l’exploitation familiale.
En dehors du travail, je pratique le rugby depuis de nombreuses années et je m’intéresse également beaucoup à l’Histoire et à la géopolitique, mais aussi aux médecines alternatives, à la permaculture... en grande partie grâce à Internet. C’est d’ailleurs Internet qui m’a permis de connaître les conférences de François Asselineau, d'une précision et d'une cohérence sans égales aujourd'hui.
Rien que la logique de l’Union Européenne devrait suffire à nous révolter : qui ne voit que c'est un rouleau compresseur antidémocratique qui brade notre santé, notre agriculture, notre système social… dans le seul intérêt d'une oligarchie financière ? Je me suis senti tout de suite en phase avec l'UPR car ce rassemblement au dessus du clivage gauche-droite est la première marche pour retrouver une vraie démocratie, où le bien commun sera un jour la vraie priorité de nos élus.
À un niveau plus terre à terre, l'Union européenne suscite aussi l'exaspération dans notre profession, comme par exemple avec la remise en cause des droits de plantation.

Les vins français sont célèbres depuis l'Antiquité, que l'Union européenne ne vienne pas dire aux viticulteurs ce qu'ils ont à faire ! Sinon, nous reviendrons bientôt quelque 1900 ans en arrière, lorsque l'empereur romain Domitien prit un édit, en 92, imposant d'arracher des vignes en Bourgogne afin d’éviter la concurrence en Italie...

 

Back to Top