Le bonimenteur Sarkozy remis à sa place par une porte-parole du Kremlin

le dans Facebook

Totalement inféodé aux instructions venues de Washington, Nicolas Sarkozy a profité d’une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel à Paris aujourd’hui pour lancer devant les journalistes au sujet de la Syrie : « J’aurai le président (russe Dmitri) Medvedev cet après-midi au téléphone. Avec l’autorisation de la chancelière, je lui parlerai en notre nom à tous les deux. »

Manque de chance, cette information n’était qu’une fanfaronnade de l’occupant de l’Élysée.

Le Kremlin vient en effet de démentir très sèchement qu’un rendez-vous téléphonique Medvedev-Sarkozy soit prévu. La porte-parole du Kremlin, Natalia Timakova, a simplement déclaré à l’agence de presse russe RIA Novosti: « Il n’y a pas de telle conversation de prévue dans l’emploi du temps du président (Medvedev) aujourd’hui. » Point.

Sous entendu : le président russe a mieux à faire que de discutailler avec un larbin.