L’effondrement économique de la France s’accélère : en route vers le chaos social

le dans France

On a appris ce 28 février au matin que l’emploi intérimaire a chuté de -16,2% en janvier 2013 par rapport à  janvier 2012, avec un repli toujours plus marqué dans l’Est de la  France, le bâtiment et l’industrie.

Cette statistique n’est pas fournie par les services de l’État mais par « Prisme », (« Professionnels de l’Intérim, Services et Métiers de l’Emploi »), un organisme qui regroupe 600 professionnels du secteur.

Selon ce « baromètre Prisme », les régions de l’Est de la France sont les plus durement frappées :

  •  -33,5% en Alsace,
  • -29% en Franche-Comté,
  • -26,5% en Lorraine.

crise_france_upr

Par secteurs, le bâtiment et l’industrie sont comme le mois  précédent les plus touchés :

  • BTP : -23%,
  • effectifs industriels : -19,1%.

Les services enregistrent quant à eux un repli de – 13%.

Le commerce recule de -7%.

Les transports baissent de -4,4%.

Toutes les qualifications subissent une baisse spectaculaire des effectifs, et  notamment :

  • les ouvriers (-16,1% pour les non qualifiés, -17,9% pour les  qualifiés)
  • les cadres et professions intermédiaires : -16,5%.

La baisse est à peine moins dramatique pour les employés (-11,9%).

CONCLUSION : NON-ASSISTANCE À PEUPLE FRANÇAIS  EN DANGER D’APPAUVRISSEMENT ACCÉLÉRÉ

Ce baromètre est réalisé chaque mois à partir de données transmises par un  panel d’entreprises représentant 80% de l’emploi intérimaire.

Le travail temporaire, auquel a notamment recours l’industrie  (près de  la moitié des effectifs), est réputé précurseur des évolutions  du  marché de l’emploi.

Les évolutions catastrophiques que vient de révéler Prisme laissent donc augurer un effondrement de l’emploi dans les mois qui viennent. 

La politique de rigueur encore plus sévère exigée par la Commission européenne, la BCE et l’Allemagne, dans l’objectif démentiel de « sauver l’euro », ne peut qu’aggraver encore cette tendance funeste.

Pour cause d’euro et de « construction européenne », la France poursuit ainsi son effondrement et se précipite vers le chaos social. Les dirigeants français, entièrement dans la main de l’oligarchie euro-atlantiste sont coupables de non-assistance à peuple en danger d’appauvrissement généralisé et accéléré.