Faire une « Autre Europe » ? Mais avec qui ?!?

Lecture : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

Le porte-parole de la chancelière allemande vient d’insister sur le fait qu’il est d’autant plus impossible de renégocier le pacte budgétaire, qu’il a déjà été signé par 25 des 27 États membres de l’UE.

C’est exactement le même message qu’ont fait passer, dans la nuit, les dirigeants de l’UE et des grands pays européens : MM. Barroso (Commission), Draghi (BCE), Monti (Italie), Rajoy (Espagne) etc.

Comme en un ballet parfaitement réglé d’avance, tous ont fait assaut d’amabilité en exigeant une meilleure « croissance »…
…. et tous en ont conclu que la croissance et l’emploi découleraient de l’application…. de ce qui a été décidé auparavant et dont les Français ne veulent pas : « réformes de structure » et « pacte budgétaire européen ».

Or, la légitimité politique de M. Hollande pour demander des changements n’est en rien supérieure à la légitimité politique des autres dirigeants européens.

Elle n’est, par exemple, supérieure en rien à la légitimité de la Chancelière allemande qui exiger le statu quo.

Elle n’est, autre exemple, supérieure en rien non plus à celle de M. Rajoy, nouveau Premier ministre espagnol (conservateur européiste « de type UMP ») ayant remplacé M. Zapatero en décembre dernier, (socialiste « de type PS »), chassé par les Espagnols de façon encore plus humiliante que vient de l’être Nicolas Sarkozy en France.

M. Hollande va administrer à la France entière une bonne leçon : proposer aux Français de bâtir « une Autre Europe », c’est très gentil ; mais AVEC QUI ?

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :