đŸ“± L’ÉCHEC DE STOPCOVID ==== 800 000 € pour 200 notifications – Les scandales du Covid #5

Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

François Asselineau revient sur les scandales de la gestion de la pandémie de la Covid19.

5e scandale : lancĂ©e le 2 juin, l’application StopCovid a Ă©tĂ© conçue en catastrophe pour tenter de remĂ©dier Ă  la totale imprĂ©paration du gouvernement, qui n’avait toujours ni masque ni test Ă  la fin du mois de mai.

Elle Ă©tait censĂ©e permettre d’informer au plus vite toute personne ayant Ă©tĂ© en contact avec des personnes testĂ©es positives Ă  la Covid-19 pour qu’elle aille elle-mĂȘme se faire tester. En pratique, cette application s’est rĂ©vĂ©lĂ©e ĂȘtre une usine Ă  gaz, tellement compliquĂ©e Ă  faire fonctionner aprĂšs son tĂ©lĂ©chargement qu’elle a rebutĂ© la population.

Le Premier ministre Jean Castex a d’ailleurs reconnu piteusement lui-mĂȘme, interrogĂ©e Ă  brĂ»le-pourpoint Ă  la tĂ©lĂ©vision, qu’il n’avait pas tĂ©lĂ©chargĂ© cette application qu’il recommande pourtant aux Français de tĂ©lĂ©charger !

Aprùs trois mois et demi de mise en Ɠuvre, le bilan en est accablant :
– entre son lancement le 2 juin et le 23 septembre, seulement 200 notifications de “cas contact” ont Ă©tĂ© envoyĂ©es.
– le contrat de maintenance a Ă©tĂ© attribuĂ© Ă  une filiale du groupe Dassault, Outscale, pour plus de 200 000 € par mois, et cela sans appel d’offre public, alors que c’est obligatoire Ă  partir de 139 000 €. Pour 200 cas repĂ©rĂ©s en 3 mois et demi, cela revient Ă  la somme astronomique de 4000 € par cas contact dĂ©tectĂ©.

Il est urgent d’arrĂȘter les frais exorbitants de ce coĂ»teux gadget. À part enrichir une filiale du groupe Dassault, cette application ne sert d’ailleurs plus Ă  rien puisque tout le monde est maintenant appelĂ© Ă  se faire tester.

#StopCovid #Covid19 #Santé

Aidez-nous ! Partagez :