Aymeric Chauprade, tête de liste du FN en Ile-de-France, diffuse un tract islamophobe qui confond les drapeaux turc et tunisien

Télécharger en PDF
Lecture : 8 min
Aidez-nous ! Partagez :
M. Chauprade dénonce l'entrée de la Turquie dans l'UE mais présente le drapeau de la Tunisie

Comble du ridicule pour un « expert en géopolitique » autoproclamé qui ose se décrire sur son blog comme le « chef de file incontesté d’une nouvelle école réaliste de géopolitique française » ! M. Chauprade dénonce l’entrée de la Turquie dans l’UE mais présente le drapeau de la Tunisie….

Aymeric Chauprade, candidat tête de liste du Front National en Île-de-France, nous a été présenté de façon flatteuse dans tous les médias de grande diffusion comme étant un brillant « expert en géopolitique ».

Ce Monsieur qui est « Conseiller pour les questions internationales » du Front national, se présente lui-même sur son blog, sans crainte du ridicule,  comme étant le « chef de file incontesté d’une nouvelle école réaliste de géopolitique française ». Rien moins.

LE PRÉTENDU « EXPERT EN GÉOPOLITIQUE » DU FN CONFOND LE DRAPEAU TUNISIEN AVEC LE DRAPEAU TURC !

En vérifiant les choses d’un peu plus près, les curieux qui avaient pu croire à l’emballage médiatique commencent à déchanter.

Certains avaient déjà tiqué, il y a quelques semaines, en entendant ce prétendu « expert » se tromper systématiquement, devant les micros complaisamment tendus, sur le patronyme du président ukrainien déchu. M. Chauprade l’appelait « Iakounovitch » [sic] et non « Ianoukovitch »… Il est vrai qu’un lapsus peut arriver à tout le monde, y compris au « chef de file incontesté d’une nouvelle école réaliste de géopolitique française »…

En revanche, le tract que ce «chef de file incontesté » vient de diffuser à l’occasion des élections européennes est en train de faire un buzz sur la Toile. Car il y confond tout simplement le drapeau de la Turquie avec celui de la Tunisie.

Ce tract grotesque – qu’il va probablement demander d’envoyer d’urgence au pilon, toute honte bue – a de quoi faire faire pipi de rire. Il est toujours du plus haut comique de voir le paon faisant la roue trébucher et piquer du bec dans la mare aux canards en révélant soudain un plumage sacrément mité.

Mais ce document nous révèle aussi les réflexes populistes nauséabonds sur lesquels joue le « chef de file incontesté ». Et cela, c’est beaucoup moins drôle.

 

le slogan "Non à Bruxelles, Oui à la France" a été sciemment conçu pour être ambigu

Affiche électorale d’Aymeric Chauprade : le slogan « Non à Bruxelles, Oui à la France » a été sciemment conçu pour être ambigu afin d’enfumer les électeurs et de « ratisser large ».


Affiche électorale d’Aymeric Chauprade : le slogan « Non à Bruxelles, Oui à la France » a été sciemment conçu pour être ambigu afin d’enfumer les électeurs et de « ratisser large ».

Certains, prenant leurs désirs pour des réalités, vont interpréter ce slogan comme la promesse de faire sortir la France de l’UE. Ce sera bien à tort car c’est une promesse que le FN ne propose absolument jamais dans aucun de ses programmes écrits, où il n’est question que de « renégocier les traités ».

La plupart des autres électeurs y verront une simple promesse de s’opposer aux technocrates de Bruxelles. etc.

Si l’on y réfléchit bien, ce slogan ne veut strictement rien dire de concret. Il ne s’agit que de jouer sur les réflexes émotifs des électeurs. C’est une tromperie délibérée.

LE FN JOUE COMME TOUJOURS SUR LES RÉFLEXES POPULISTES ET NAUSÉABONDS

Plutôt que de rassembler les Français de toutes les origines et de toutes les convictions pour faire sortir la France de l’UE, le tract du FN vise au contraire à susciter la zizanie entre les Français, en jouant sur un réflexe islamophobe. Et bien entendu sans proposer le moins du monde de sortir de l’UE, ni de l’euro, ni de l’OTAN.

Pour M. Chauprade, peu importe que le drapeau qu’il montre à la vindicte populaire soit turc ou tunisien, l’important, c’est qu’il soit doté du croissant musulman. Les drapeaux de l’Algérie, de la Bosnie, de la Mauritanie, du Pakistan, de l’Ouzbékistan, de la Malaisie, de Singapour et j’en passe, auraient pu tout aussi bien faire l’affaire.

Notons, d’ailleurs, que le tract de M. Chauprade ne s’indigne pas de l’entrée de l’Ukraine dans l’UE… Il s’agit donc bien de jouer sur les réflexes islamophobes d’une partie de l’électorat.

Cette affaire minable permet au passage de mesurer une nouvelle fois le gouffre politique, analytique, programmatique et éthique qui sépare l’UPR du FN.

CE QUE L’UPR EXPLIQUE AUX FRANÇAIS ET QUE LE FN LEUR CACHE

À l’UPR, nous analysons l’affaire de l’entrée de la Turquie dans l’UE en vrais géopoliticiens, et non pas en politicards populistes.

J’explique que cette entrée est exigée par Washington pour faire coïncider, dans toute la mesure du possible, le périmètre de l’UE et celui de l’OTAN (dont la Turquie fait partie depuis 1955). L’objectif poursuivi par les États-Unis et les forces euro-atlantistes a été clairement décrit par le géopoliticien Zbigniew Brzezinski, qui fut conseiller des présidents américain Carter et Obama, dans son livre « Le Grand Échiquier ». Il s’agit de refouler la puissance russe au plus profond de l’Eurasie, en grignotant inlassablement ses marges de sécurité et en faisant basculer le plus grand nombre possible d’États à proximité immédiate dans le giron de l’UE ou de l’OTAN, et si possible des deux.

Ainsi replacé en perspective, le projet d’entrée de la Turquie dans l’Union européenne n’est pas différent des projets d’entrée, de la Géorgie, de l’Arménie ou de l’Ukraine dans l’UE. Ils sont tous promus par Washington.

En bout de chaîne, c’est donc le même donneur d’ordre qui soutient l’entrée de la Turquie dans l’UE et l’entrée de l’Ukraine dans l’UE. Entrée de l’Ukraine qui est ardemment soutenue par le parti néo-nazi Svoboda…. avec lequel le FN a passé une alliance en 2009 (https://www.upr.fr/videos/videotheque-upr/les-neo-nazis-pro-ue-svoboda-ukraine-front-national)

En définitive, le tract minable du Conseiller pour les questions internationales » du Front national a au moins le mérite de révéler qui est qui.

  • D’un côté, l’UPR, toujours parfaitement logique et cohérente, respecte l’intelligence des Français. Nous proposons à nos concitoyens de sortir de l’UE et de l’OTAN, en expliquant que ce sont les deux faces de la même médaille d’asservissement à l’empire euro-atlantiste. Nous refusons de stigmatiser la Turquie puisque nous voulons quant à nous sortir de cet ensemble où Washington veut la faire entrer de gré ou de force. Nous refusons par la même occasion toutes les guerres de « civilisation » dans lesquelles cet empire veut nous entraîner, que ce soit contre la Russie et le monde orthodoxe, ou contre le monde arabo-musulman.
  • De l’autre côté, le FN, toujours incohérent et populiste, prend les Français pour une masse d’imbéciles que l’on peut manipuler sans vergogne. Ce parti est constamment présenté dans les médias comme voulant sortir de l’UE, mais ce tract nous prouve une énième fois que c’est faux et archi-faux. Aucun document écrit du FN ne le propose. Comme tous les autres partis à l’exception de l’UPR, le FN ne propose que de « renégocier les traités » et de bâtir une « Autre Europe ». Du reste, si le tract de M. Chauprade s’indigne que la Turquie puisse entrer dans l’UE, c’est bien la preuve qu’il entend y faire rester la France.

Tout comme son allié néerlandais d’extrême droite (le PVV de Geert Wilders), qui a fait récemment de l’expulsion des Marocains présents aux Pays-Bas la mesure phare de son programme, le FN passe son temps non pas à décrire le rôle des  États-Unis dans la prétendue « construction européenne » mais… à taper sur les musulmans.

Ce faisant, le FN promeut ardemment le « Choc des Civilisations » voulu par les stratèges américains.

Tiens, tiens…. N’est-ce pas là la clé essentielle qui permet de comprendre pourquoi le FN est invité constamment dans tous les médias français de grande diffusion, tandis que l’UPR n’est invité dans aucun ?

François ASSELINEAU