Programme actualisé de l’Université de l’Union Populaire Républicaine (UPR)

Télécharger en PDF
Lecture : 25 min

Comme nous l’avons annoncé depuis plusieurs semaines, l’Université d’automne de l’UPR se tiendra le prochain week-end au château de Beauregard, à Jonquières, dans le Vaucluse.
10686632_10152777818027612_6090431281530986670_n

Le vendredi 3 après-midi et la soirée sera réservée au Conseil National de l’UPR (Membres du Bureau national, Responsables nationaux, Délégués régionaux, Délégués départementaux, Délégués à l’étranger s’ils sont de passage en France). Les Référents temporaires dans les départements qui ne sont pas encore dotés de Délégués départementaux sont également conviés à y assister. 

Le samedi 4 et le dimanche 5 octobre, l’Université sera ouverte à tous (adhérents, sympathisants, simples curieux)

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE INSCRIT(E) ? 

=> CE N’EST PAS OBLIGATOIRE, MAIS VIVEMENT CONSEILLÉ (notamment pour nous permettre d’ajuster au mieux les repas et boissons à prévoir).

=> IL EST ENCORE TEMPS DE VOUS INSCRIRE : Les modalités pratiques – et notamment les droits d’entrée – sont précisées ici : https://www.upr.fr/actualite/france/universite-dautomne-lupr-les-4-5-octobre-2014-jonquieres-pres-dorange-vaucluse

Nous présentons ci-dessous le programme de ces deux journées, actualisé en fonction des réponses qui nous sont parvenues des personnalités que nous avons sollicitées.

Ce programme est encore susceptible de légères modifications, notamment avec l’ajout possible d’une ou deux personnalités.

1017038_10152778975452612_2016644884188688562_n

SAMEDI 4 OCTOBRE 2014

A partir de 8h30 : PETIT DÉJEUNER

09h30-12h30 : TABLE RONDE « LA REMISE EN CAUSE DU DROIT DU TRAVAIL ET DES ACQUIS SOCIAUX DES FRANÇAIS EST-ELLE UNE FATALITÉ ? »

10660256_10152778253537612_6532802613742146555_n

Participants confirmés à ce jour :

  • Philippe BÉCHADE

943262_10152777792157612_8950861660430666866_n

Né en 1961, Philippe Béchade est un analyste financier français, analyste technique et arbitragiste de formation. Il a une formation en droit à l’université Paris Ouest Nanterre. Il a été responsable des produits dérivés à Fidinvest de 1989 à 1993 et a créé, avec Jacques Meaudre, le fil d’actualités économiques commentées cerclefinance.com.
Il est également :

  • rédacteur en chef à la « Chronique Agora« ,
  • chroniqueur économique régulier sur BFM TV depuis 1996,
  • rédacteur de la lettre économique « Pitbull« .

Il fut en France l’un des tout premiers « traders » ; il fut même parmi les 40 premiers traders à avoir un agrément sur les marchés dérivés. Il est aujourd’hui formateur de spécialistes des marchés à terme.

Philippe Béchade est considéré comme un analyste « hétérodoxe », comme Olivier Delamarche dont les analyses sont assez proches. Cependant, à la différence d’Olivier Delamarche qui est un libéral, Philippe Béchade est de tendance social-démocrate : il a souvent témoigné de son opposition aux paradis fiscaux, critique l' »ultralibéralisme » américain, et est favorable à un meilleur équilibre entre capital et travail, estimant que les revenus sont désormais exagérément captés par les actionnaires au détriment des salariés.

Il préconise le retour à des monnaies composites sur le modèle des DTS (droits de tirage spéciaux), correspondant à une économie réelle au lieu d’une économie casino.

En juin 2014, il est nommé président du think tank « Les Éconoclastes« , qui réunit plusieurs économistes, dont entre autres Olivier Delamarche et Olivier Berruyer

Quelques-unes des citations de Philippe Béchade :

  • Ce n’est pas l’euro, c’est le modèle social européen qui éclate ! (décembre 2012)
  • A défaut de QI (quotient intellectuel), l’État procède à des QE (quantitative easing). (décembre 2013)
  • La fausse monnaie achète d’abord de faux jugements ; la reconnexion au réel, à force d’être remise, en sera d’autant plus terrible. (3 juin 2014)
  • Les crises en Europe, c’est comme le paludisme : on a des poussées de fièvre épisodiques, on n’en meurt pas. Mais en Europe, on ne voit pas la solution. (…) Il n’y a pas d’exemple dans l’histoire, même depuis Néron, d’un recours à la planche à billets, sous une forme ou sur une autre, qui ait trouvé une issue. Quand on a commencé à mettre le doigt dans ce genre d’engrenage, on ne peut pas en sortir. (juillet 2013)
  • Tous les mécanismes de fixation de la valeur ont été subvertis par les banques centrales. (janvier 2014)
  • Qu’est-ce que font réellement les banques centrales ? Elles disent à quelques-uns de leurs amis de venir dans le casino. On vient avec ses billets de banque, c’est-à-dire ses créances, on les échange contre des jetons, c’est-à-dire des liquidités créées à volonté par la FED, par la Banque Centrale du Japon, et d’autres banques centrales qui ont suivi. Qu’est-ce qu’on fait avec ces jetons ? On va à la table de roulette ! Et là, on découvre une roulette un peu spéciale. (…) C’est un casino où on gagne absolument à tous les coups. Quel est le calcul que font les banques centrales ? (…) on espère que l’argent virtuel, gagné par des gens qu’on fait gagner délibérément, va se transformer en activité dans l’économie en dehors du casino. (mai 2013)
  • On a complètement dévoyé la pensée de l’École autrichienne, du Mont-Pèlerin, cela a été repris et reconfiguré par l’École de Chicago, et porté ensuite jusqu’à Washington par la banque centrale américaine. (2013)
  • Pourquoi chercher les sources d’un complot au Bilderberg quand les banques centrales sont déjà et sans contestation possible devenues les maîtres du Monde par le biais de leur entreprise de faux monnayage — tandis que les néoconservateurs dominent la politique étrangère américaine depuis l’ère Hoover (oui, Edgar le paranoïaque) et déclenchent au choix coups d’État et guerres quand bon leur chante, au mépris de l’ONU et même des intérêts géostratégiques des alliés des États-Unis ? (02/09/2014)

 

  • Vincent BROUSSEAU

 

Vincent Brousseau_400x400

Diplômé de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud et titulaire de deux doctorats, l’un en mathématiques et l’autre en économie, Vincent Broussseau a travaillé pendant 15 ans à la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort.
Il en a démissionné au début de 2014 pour rallier l’UPR et a été tête de liste aux élections européennes de mai dernier, dans la grande circonscription Massif Central-Centre.
Il est actuellement Responsable national de l’UPR en charge de l’euro et des questions monétaires.

Il sera le modérateur de la table ronde.

  •  Valérie CHÉNARD

10672230_10152779697442612_1021419114200757355_n

Née en 1970 à Lille, provençale d’adoption, Valérie Chénard a toujours été passionnée par la nature humaine. Après son bac, elle a choisi de faire des études de psychologie.

Après avoir obtenu un DESS de psychologie sociale et industrielle (1995) à Aix-en-Provence, elle a été recrutée à l’Association Formation Professionnelle Adultes (AFPA) d’Amiens comme psychologue du travail,  dans une structure faite pour que cette discipline et profession puisse réellement s’exprimer et évoluer : indépendance hiérarchique de la production de formation centrée sur les besoins du public au niveau national, code de déontologie dans la fiche de poste, institut national d’étude et recherche en psychologie d’orientation et d’insertion.

La psychologie du travail, en tant que profession en France, a pris ses racines au début du siècle dernier en s’affirmant comme une science (donc en deçà du patronat et des salariés ) pour répondre à la demande de l’État de diminuer le « gâchis » social du libéralisme générant les accidents du travail et surmenages professionnels. La tradition française des sciences du travail était née et s’érigeait contre le taylorisme outre-Atlantique qui ne visait que la maximisation du rendement.

Dans un service public organisé autour de la demande sociale de réussite de l’investissement formation pour les individus et la société, la profession de psychologue du travail a pris son essor dans l’interaction entre recherche fondamentale et appliquée. Elle a rayonné au niveau mondial jusqu’à la fin des années 70, pour laisser place au courant des « ressources humaines » car la demande de l’État, telle que formulée précédemment, n’existait plus.

Très rapidement, Valérie Chénard s’est intéressée aux conséquences de la « nouvelle gestion publique » (doctrine managériale issue du plan Reagan Thatcher pour détruire l’indépendance des professions), notamment aux effets sur l’être humain des injonctions paradoxales de la production chiffrée et à l’enjeu social et humain que ce type de société d’hyper-compétitivité porte en elle.

Valérie Chénard nous expliquera que, de nos jours, ce sont des centaines de milliers de personnes (2 fois et demi plus dans le secteur public) qui vivent mal ce changement de sens sociétal qui entrave durablement leur vie et leur santé, comme en témoignent l’augmentation continue de la consommation de tranquillisants et les taux de suicide. Les risques dits « psychosociaux (RPS) sont un phénomène mondial ayant commencé dans les années 90 (à l’époque du traité de Maastricht et de la « mondialisation inévitable »). Leur accroissement constant a donné lieu à des lois (issu de la stratégie communautaire 2002-2006 entre autres) pour traiter les symptômes mais non pour s’occuper de la cause.

  • Pierre LÉVY

10696165_10152777832212612_2798016734879614078_n10678666_10152777831947612_5159929415676156983_nAncien syndicaliste dans une grande entreprise, ancien membre du Parti Communiste Français (PCF), ancien journaliste au journal L’Humanité, Pierre Lévy a donné des cours à l’Université Léonard de Vinci (Courbevoie – La Défense).
Spécialiste des questions européennes, il est le fondateur et rédacteur en chef d’un journal mensuel « radicalement eurocritique » : Bastille-République-Nations.
Il est également l’auteur d’un roman d’anticipation politique ironique intitulé « L’insurrection », dont la 2ème édition est préfacée par Jacques Sapir et postfacée par Jean Bricmont.

 

  • Aziz LASRI

1016702_10152785255952612_7114824859661933550_n

Membre de l’association « Banlieue Plus » et vice-délégué de la coordination nationale « Plus sans nous »

L’association « BANLIEUE PLUS » et la Coordination citoyenne « ÇA NE SE FERA PLUS SANS NOUS ! » expriment la lassitude, pour ne pas dire le ras-le-bol, de nombreux habitants de banlieue, de voir les mêmes émissions négatives et répétitives sur la banlieue et les quartiers, relayées par les chaînes de télévision.

Elles témoignent aussi de l’immense déception ressentie devant des dirigeants politiques, qu’ils soient de l’UMP ou du PS, qui multiplient les promesses avant les élections (plein emploi, fin des « petits boulots », niveau de vie décent, meilleure intégration à la communauté nationale), et qui, une fois parvenus au pouvoir, mènent toujours la même politique de régression sociale.

L’association « BANLIEUE PLUS » se définit elle-même ainsi :
L’association « Banlieue Plus et nos quartiers » est née d’un constat, celui de la hausse des discriminations envers les minorités qui composent la banlieue et les quartiers et de sa stigmatisation pratiquée tant au niveau politique que médiatique. Nous devons être fiers de la diversité de ces banlieues qui dévoilent le véritable visage de notre pays c’est-à-dire métissé et divers.

Banlieue plus a pour objectif principal d’encourager le rassemblement et la convergence des énergies existantes, qui ne sont pas assez mis en avant et utilisées. De plus, lutter contre les préjugés en mettant en lumière les expériences et le savoir-faire des uns et des autres.

Nous allons créer un réseau de compétences et de connaissances permettant, entre autre, la promotion de l’art, de la culture ainsi que de la citoyenneté au travers de femmes et d’hommes qui souhaitent s’impliquer. Et ainsi, apporter un regard neuf et positif sur une partie méconnue de la composante de la population française.

La France est aux prises avec des difficultés économiques et sociales importantes. Banlieue plus aspire donc à l’unité et au développement de toute forme de solidarité entre les citoyens et les résidents étrangers et cela quelque soit leurs origines ethniques et sociales, leurs couleurs ou encore leurs religions.

Nous souhaitons fédérer et rassembler pour porter notre pays à la cohésion nationale et donc assurer sa réussite. »

La Coordination citoyenne « ÇA NE SE FERA PLUS SANS NOUS ! » a vu le jour à Paris le 8 février 2014. Elle a regroupé 120 responsables associatifs et membres de collectifs œuvrant dans les quartiers populaires. Comme elle l’affirme elle-même, cette coordination a « lancé un appel à élaborer localement des propositions pour développer la citoyenneté et le pouvoir d’agir des habitants des territoires populaires.»

 

12H30 – 14H00 : PAUSE DÉJEUNER

1238984_10152777903777612_6798079193929327290_n

Un ticket repas à prix modique permettra à chacun de se restaurer sur place s’il le souhaite.

Buvette disponible.

Vente de billets de tombola.

10660238_10152779697207612_8424939941240991981_n

1557489_10152778972957612_7759566112541259263_n

 

14h00-17h00 : TABLE RONDE « GUERRE ET PAIX : LA FRANCE ET L’UE FACE À LA RUSSIE ET AUX « BRICS ». »

10704039_10152778229437612_477722567667440469_n

Participants confirmés à ce jour :

  • Diana JOHNSTONE

10649808_10152777743762612_7507687388719925813_n

Diana Johnstone est une universitaire et journaliste américaine. Figure connue de la gauche américaine, elle est notamment proche de Noam Chomsky.

Diplômée d’études slaves, elle obtenu son doctorat à l’Université du Minnesota. Journaliste à l’Agence France Presse dans les années 1970, elle a séjourné en France, en Allemagne et en Italie, avant de s’installer définitivement à Paris en 1990. Elle parle couramment français.

Très active dans le mouvement contre la guerre du Vietnam, elle organisa les premières rencontres internationales entre des citoyens américains et des représentants vietnamiens. 10523312_10152777766382612_3249342074234701350_n

Elle fut éditorialiste pour l’Europe à l’hebdomadaire américain In These Times de 1979 à 1990, continuant par la suite à travailler comme correspondante pour cette revue. Elle a été attachée de presse pour le groupe parlementaire européen des Verts de 1990 à 1996. Elle publie également régulièrement des articles d’analyse de l’actualité internationale dans le magazine en ligne Counterpunch.

En 1985, elle a publié un premier livre « The Politics of Euromissiles : Europe’s Role in America’s World« .

Dans son deuxième livre « La Croisade des fous : Yougoslavie, première guerre de la mondialisation » paru en 2005, elle porte un regard critique sur la guerre en Yougoslavie, remettant en cause la version médiatique dominante présentant le nationalisme serbe comme le principal responsable du conflit. On peut rapprocher son analyse des événements de celle d’auteurs comme Paul-Marie de La Gorce, Michel Collon et Jürgen Elsässer.

À la suite d’une interview de Noam Chomsky dans The Guardian, elle a fait l’objet d’une polémique, étant accusée de nier le massacre de Srebrenica. Elle a rejeté cette accusation, en expliquant qu’elle ne remettait pas en cause l’existence d’un massacre mais qu’elle en dénonçait la présentation à partir de certains faits « fabriqués » et médiatisés.Publication

  • en anglais seulement :  The Politics of Euromissiles: Europe’s Role in America’s World, Schocken Books, 1985, (ISBN 0805272070)
  • La Croisade des fous : Yougoslavie, première guerre de la mondialisation, Le Temps des Cerises, 2005 (ISBN 2841095339)

 

  • Philippe BÉCHADE

10486195_10152778339052612_4843310652150169497_n
Intervenant déjà dans la table ronde du matin, Philippe Béchade s’intéresse bien entendu aux grandes évolutions du monde.

Il nous fera part de ses analyses sur la montée en puissance des BRICS, sur l’annonce faite de la création d’une sorte de banque de développement spécifique à ces pays et des perspectives de substitution du rouble, de la roupie ou du yuan à l’actuelle hégémonie planétaire du dollar.

  • Pierre LÉVY

Intervenant déjà dans la table ronde du matin, Pierre Lévy partage actuellement sa vie entre Paris et Berlin.

Connaissant très bien la Russie et l’Europe de l’est, il nous fera part de ses analyses, notamment de la crise ukrainienne vue d’Allemagne.

 

17h00 – 17h30  : PAUSE

10646819_10152778226042612_3669104791619659409_n

Buvette disponible dans la cour du château.

Vente de billets de tombola.

 

17h30 – 20h00  : CONFÉRENCE DE FRANÇOIS ASSELINEAU, PRÉSIDENT DE L’UPR :

 

« LE JOUR D’APRÈS : Sortie de l’UE, Fin du monde ou Libération ? »

1017258_10152778314087612_1563472298527120846_n

Que va-t-il se passer après la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN ?…

Cette conférence, qui répond aux questions que se posent tous les Français, est sans équivalent sur toute la scène politique française.Et pour cause ! L’UPR est en effet le seul parti politique français qui propose réellement de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, et ceci depuis sa création.

Découvrez en primeur cette conférence actualisée, encore inédite sur Internet, qui vous donnera beaucoup d’arguments à répondre à tous ceux qui répètent sans réfléchir les prophéties d’Apocalypse assénées quotidiennement par les grands médias.

20h00 – 22h00 : DÎNER

1555476_10152778521817612_1726462520098439052_n

10624747_10152778943197612_5492951331108668251_n

Dans un cadre magnifique, un ticket repas à prix très raisonnable vous permettra d’avoir accès à un vrai dîner chaud, réalisé par un cuisinier membre de l’UPR, avec du vin local choisi par nos spécialistes…

Vente de billets de tombola.

22H00 – 23H00 : TOMBOLA

Des lots instructifs, amusants, historiques, émouvants, etc. seront offerts aux joueurs dont les numéros seront tirés au hasard.Leur présentation en sera faite au fur et à mesure par Daniel ROMANI, Délégué de l’UPR pour la région PACA.

La participation à cette tombola nous permettra par ailleurs de conforter l’équilibre financier de cette université d’automne.

10703531_10152777920832612_6296990381525062296_n

DIMANCHE 5 OCTOBRE

Le dimanche 5 octobre sera essentiellement consacré :

  • à des ateliers de question-formation ouvert à tous nos adhérents et sympathisants, et pilotés par différents responsables de l’UPR.
  • au discours de rentrée de François Asselineau

Déroulement de la journée

A partir de 8h30 : PETIT DÉJEUNER

9h30 – 13h00 : ATELIERS DE FORMATION MILITANTE, ouverts à tous nos adhérents et sympathisants

Plusieurs ateliers seront proposés au public, répartis dans différentes salles du château, libre à chacun de participer à tel ou tel selon ses souhaits.

Ces ateliers se dérouleront de façon décontractée et permettront à nos adhérents et sympathisants de poser toutes les questions de leur choix et d’obtenir les réponses appropriées.

 

Exemples :

  • Que dois-je répondre à un contradicteur qui me dit telle ou telle chose ?
  • Comment faire pour convaincre les gens de s’informer autrement que par la télévision ?
  • Comment gérer financièrement une campagne électorale ?
  • Que pensez-vous de telle ou telle suggestion ?
  • Comment organiser une opération de collage d’affiches ?
  • Comment faire pour prendre contact avec les médias locaux ?

etc.

Liste des ateliers et des animateurs :

  • Atelier « Comment militer sur le terrain et faire connaître l’UPR ? » : Yannick HERVÉ, Délégué départemental du Bas-Rhin
  • Atelier « Comment militer sur Internet ? » : Marvin LEROY, responsable cybermilitantisme
  • Atelier « Comment financer une campagne électorale ? » : Guillaume SERRANO, Trésorier de l’AFUPR
  • Atelier spécial « Organisation des délégations »

Par ailleurs, les Délégués départementaux et les Référents temporaires pourront rencontrer individuellement Nicolas MARTIN, Responsable national de l’organisation des délégations, sur son stand spécifique pendant toute la durée de l’université (samedi et dimanche toute la journée).

Les adhérents résidant dans un département ne disposant pas encore d’un responsable UPR local et désireux de se porter candidat pour cette fonction pourront également rencontrer Nicolas MARTIN afin de se renseigner sur les modalités pratiques d’organisation et soumettre le cas échéant leur candidature (qui doit être ensuite avalisée par le Bureau national).

13h00 : Déjeuner

1962593_10152778941967612_5052674829391720115_n

Un ticket repas à prix modique permettra à chacun de se restaurer sur place s’il le souhaite.

Buvette disponible.

14h30 : DISCOURS DE RENTRÉE DE FRANÇOIS ASSELINEAU :

10645009_10152778952472612_8655447087002178550_n

 

COMMENT L’UPR ABORDE-T-ELLE L’ANNÉE 2015 ET LES PROCHAINES ÉCHÉANCES ÉLECTORALES : CANTONALES, RÉGIONALES, PRÉSIDENTIELLE ?

 

15h30 : SÉANCE DE QUESTIONS-RÉPONSES AVEC LE PUBLIC 

À partir de 16h30 : Rencontres informelles des participants avec les responsables UPR de leur choix  

Séance de dédicace du programme de l’UPR par François Asselineau   

10712787_10152778339572612_7820809677670193682_n

 

19h00 : Fin de l’université

CONTACTS MÉDIAS

Parmi l’ensemble des médias que nous avons informés, quelques-uns nous ont indiqué qu’ils seront présents pour couvrir tout ou partie de notre université :

Télé Sud Est (une web TV) : http://www.telesudest.com/

 


Vaucluse
Matin   


Russia Today    


L’Agence Info Libre     

 

Les autres médias intéressés par cet événement peuvent prendre contact avec notre service communication :

presse@upr.fr

 

RAPPEL : VOUS VOULEZ VOUS INSCRIRE À L’UNIVERSITÉ D’AUTOMNE 2014 ?

  • Pour adhérer tout de suite à l’UPR (ou mettre à jour votre cotisation), afin de bénéficier du tarif réduit sur le droit d’entrée :
  • 1°) soit par carte bancaire via notre site Internet www.upr.fr

Le paiement étant immédiat, sécurisé, et sans erreur possible de retranscription, c’est de loin le mode de paiement que nous recommandons. Compte tenu du fait que l’UPR ne fonctionne qu’avec des bénévoles, et sans aucun salarié, ce mode de paiement nous simplifie beaucoup la tâche.

=> Pour ADHÉRER en ligne (ou mettre à jour votre cotisation), c’est ici : https://www.upr.fr/aider/adherer/adhesion-en-ligne

( = NOTEZ-LE ! = Le montant que vous verserez en ligne vous ouvrira droit à une réduction d’impôt -équivalente à 30% de son montant – sur votre Impôt sur le revenu payable en 2015 ).

  • 2°) soit par chèque, établis à l’ordre de AFUPR expédiés signés et datés sous enveloppe à l’adresse suivante :

AFUPR (Association de Financement de l’Union Populaire Républicaine)
CDV 527273
50, chemin du Pré Neuf
38350 LA MURE

 ( = NOTEZ-LE ! = Le montant que vous paierez par chèque vous ouvrira droit à une réduction d’impôt -équivalente à 30% de son montant – sur votre Impôt sur le revenu payable en 2015 ).

  • 3°) soit par mandat cash (espèces), à l’adresse de l’AFUPR ci-dessus indiquée

 == ATTENTION ! == Si vous payez par mandat espèces, la réduction d’impôt de 30% sur votre Impôt sur le revenu payable en 2015 N’EST PAS applicable.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :