Sur son fil de messages Twitter, CLEMENS FUEST, l’un des économistes les plus écoutés du gouvernement et du patronat allemands, APPROUVE LES ANALYSES DE L’UPR SUR L’EURO.

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min

 

Qui est Clemens Fuest ?

Âgé de 49 ans, Clemens Fuest est un économiste allemand particulièrement réputé et de tout premier plan.

Au cours de sa carrière, il a été membre et président du Conseil des conseillers économiques du ministère fédéral allemand des Finances.
 
Depuis mars 2013, il est le président du Centre de recherche économique européenne (ZEW) à Mannheim et est professeur d’économie à l’université de Mannheim. Depuis cette même année, il siège également au conseil consultatif du « Conseil de stabilité », un organisme créé par l’Allemagne dans le cadre de la mise en œuvre nationale des orientations européennes en matière fiscale.
 
En 2014, Fuest a été nommé par le Conseil de l’Union européenne pour faire partie du groupe de haut niveau sur les ressources propres, dirigé par Mario Monti.
 
Depuis 2015, il est l’un des deux conseillers scientifiques de la Commission sur le salaire minimum au ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales.
 
Depuis 2016, il est le président de l’Institut « IFO » pour la recherche économique et directeur du Centre d’études économiques de l’Université de Munich (LMU).
Comme l’a écrit le Financial Times fin 2015, son statut d’économiste de recherche à la fois au Royaume-Uni et en Allemagne « l’a propulsé sur l’avant-scène ».
 
L’IFO qu’il préside (Institut für Wirtschaftsforschung), situé à Munich, est l’institut de recherche économique responsable de « l’IFO Geschäftsklimaindex », l’indicateur très influent du moral des patrons en Allemagne, et donc du climat des affaires. Cet indice est établi sur la base d’une série de questions posées à environ 7 000 chefs de différentes entreprises allemandes et publié chaque mois pour chaque branche.

 

 

Sur son fil Twitter, Clemens Fuest approuve les analyses de l’UPR

Le fil de messages Twitter de Clemens Fuest ce 17 juillet 2018 mérite d’être porté à la connaissance du public :

 

a) par un message publié le 17 juillet à 01h55, Clemens Fuest  a approuvé la pertinence de l’analyse des soldes Target en se référant à Mario Draghi

Traduction : Si les soldes Target ne sont pas pertinents comme le prétendent certains, pourquoi Mario Draghi a-t-il averti les eurodéputés italiens que l’Italie devra régler ces soldes  si elle quitte l’euro? Parce qu’ils ne sont pas hors de propos. Ils représentent un risque pour les créanciers.

 

b) par un message Twitter publié à 2h02, un(e) internaute nommé(e) « Sabri B. » a répondu à l’économiste en lui citant expressément les analyses développées lors de l’élection présidentielle par François Asselineau

Traduction : Pour le moment, voici le seul qui en a parlé en France lors des élections françaises … Il a obtenu 1%. (La vidéo postée est un extrait de l’émission « Le Grand Oral des Grandes Gueules » du 20 mars 2017 sur RMC .)

 

c) par un message posté à 2h04, Clemens Fuest a approuvé l’analyse de François Asselineau en répondant à « Sabri.B » : « Oui, il est temps d’informer les électeurs français qu’ils pourraient aussi perdre beaucoup d’argent ».

 

Conclusion : et pendant ce temps-là….

 

Et pendant ce temps-là, François Asselineau continue d’être black-listé par les plus grands médias français.

 

 

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :