Très inquiets de la montée en puissance de l’UPR, les dirigeants du FN lancent une campagne dérisoire contre notre mouvement

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min

gollnisch-chaurade-upr

TRÈS INQUIETS DE LA MONTÉE EN PUISSANCE DE L’UPR, LES DIRIGEANTS DU FN LANCENT UNE CAMPAGNE DÉRISOIRE CONTRE NOTRE MOUVEMENT, EN SE GARDANT BIEN D’APPORTER DES RÉPONSES À NOTRE DOSSIER SUR LES 14 VERSIONS CONTRADICTOIRES DU PROGRAMME DU FN SUR L’UNION EUROPÉENNE ET SUR L’EURO.  

Un certain nombre d’internautes nous ont interrogés sur la campagne de dénigrement de l’UPR, lancée par MM. Chauprade et Gollnisch sur le site du Front National, qui accusent l’UPR de mensonges. Ces deux messieurs prennent appui sur un article que nous avons publié, puis retiré une heure après publication, qui concernait le vote des députés FN du parlement européen, au sujet d’une résolution violemment anti-russe et outrageusement atlantiste.

La raison de la suppression de cet article est simple : l’information que nous avions publiée s’est révélée en partie erronée car ce vote des députés européens FN concernait un amendement plutôt favorable à la Russie, et non pas la résolution finale. Résolution finale contre laquelle les députés européens FN ont effectivement voté. L’extrême confusion du site votewatch est à l’origine de notre méprise.

Dès que nous avons eu connaissance de notre méprise, nous avons retiré immédiatement notre article, une heure après publication, et en avons informé nos lecteurs.

L’affaire n’est cependant pas tout-à-fait aussi limpide qu’il y paraît. Car si le FN fait valoir qu’il a voté pour l’amendement à la résolution afin d’atténuer la violence de la résolution anti-russe, c’est une façon de voir les choses qui n’est pas partagée par tout le monde.

Car voter en faveur d’un petit amendement à insérer dans une résolution aussi agressive contre la Russie, n’est-ce pas soutenir quand même la légitimité de principe d’une telle résolution ?

Cette question grave est apparemment à la base du raisonnement qu’ont tenu Jean-Luc Mélenchon et Younous Omarjee, tous deux députés français du Front de Gauche au parlement européen et tous deux très opposés à la posture agressive de l’UE contre la Russie. Pour ne pas cautionner si peu que ce soit la résolution du Parlement européen et pour marquer leur soutien à la Russie, MM. Mélenchon et Omarjee ont jugé qu’il valait mieux voter NON – aussi – à cet amendement auquel les dirigeants du FN ont cru bon de voter OUI.

Il faut d’ailleurs noter qu’en votant OUI à cet amendement, le FN a mélangé ses voix à celles de l’UMP, du PS et de l’UDI, donc avec les forces les plus euro-atlantistes. C’est la preuve que l’amendement en question n’était pas bien méchant et qu’il ne nuisait en rien aux positions de l’OTAN et de l’UE.

Même sur le fond, le FN a donc beaucoup d’audace à se servir de cette affaire comme il le fait.

Quant au procès dérisoire que nous font MM. Chauprade et Gollnisch, nous tenons à souligner une nouvelle fois que c’est justement lorsque nous avons découvert que le vote des députés FN ne portait que sur un amendement et qu’il pouvait prêter à des interprétations opposées, que nous avons retiré cette analyse. Nous avons retiré ce document une heure après sa publication…. et 12 heures avant que les dirigeants du FN ne s’en emparent pour gloser sur notre prétendue « mauvaise foi ».

Il n’est jamais agréable de s’apercevoir que l’on s’est trompé en relayant trop vite une information reçue sans l’avoir suffisamment vérifiée. Mais comme la ligne de l’UPR est de dire la vérité aux Français, nous nous sommes aussitôt corrigés. Le retrait auquel nous avons procédé de nous-même, avant même que les dirigeants du FN ne s’en aperçoivent, est la preuve que l’UPR n’est justement pas de mauvaise foi.

Cette démarche honnête est aussi la preuve que toutes les affirmations que l’UPR maintient depuis maintenant plus de 7 ans sont parfaitement exactes et vérifiables.

Cet incident offre d’ailleurs à l’UPR l’occasion de rappeler une nouvelle fois l’incohérence mûrement calculée des prises de position du Front National.

En effet, il « ne mange pas de pain » pour les députés européens FN de voter pour tel ou tel amendement ou contre telle ou telle ou telle résolution au Parlement européen, puisqu’ils savent que cette assemblée est constituée d’une écrasante majorité de députés ultra européistes et ultra atlantistes. Par conséquent, le vote FN au parlement européen n’aura jamais strictement aucun effet.

En revanche, l’UPR souligne une nouvelle fois que nulle part, dans son programme écrit ou dans une « profession de foi » électorale – qui est un engagement formel écrit -, le FN ne dit que le préalable à toute prétention de souveraineté nationale recouvrée passe par la sortie unilatérale de la France de l’Union européenne, de l’euro, mais aussi de l’OTAN (et pas seulement de son commandement intégré).

Si mauvaise foi il y a, c’est donc bien au FN qu’elle se situe.

MM. Chauprade et Gollnisch glosent sur un texte que nous avons retiré 12 heures avant qu’ils ne le découvrent eux-mêmes, et sur lequel leur position est d’ailleurs contestable.Mais eux se gardent bien de répondre à notre dossier qui démontre de façon accablante à quel point leur parti prend les Français pour des imbéciles depuis des années, en leur proposant pas moins de 14 VERSIONS CONTRADICTOIRES DU PROGRAMME DU FN SUR L’UNION EUROPÉENNE ET SUR L’EURO. Quatorze versions parmi lesquelles ne figure jamais la sortie de l’UE par l’article 50.( cf. https://www.upr.fr/dossiers-de-fond/fn-propose-pas-reellement-faire-sortir-france-lunion-europeenne-meme-leuro )

Faire croire que l’on est contre la politique économique, diplomatique et guerrière que les États-Unis d’Amérique imposent aux Nations du continent européen, sans jamais dire qu’il faut se débarrasser des deux principaux outils de domination en Europe que sont l’UE et l’OTAN, c’est se moquer des Français.

C’est pourtant ce que fait depuis toujours le Front National sans jamais se corriger, lui ! 

Et c’est ce que dénonce l’UPR depuis sa création et ce qu’elle continuera de dénoncer.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :