L’ONU condamne l’embargo américain à Cuba pour la 23e année consécutive

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min
Print Friendly, PDF & Email

Un graphique dédicacé à Mme Léa Salamé…
La diplomatie de Washington de plus en plus isolée au sein de la vraie « communauté internationale » : 99% des états du monde font de « l’anti-américanisme primaire » sur Cuba.

Il y a quelques jours – le mardi 28 octobre 2014 -, l’Assemblée Générale de l’ONU a approuvé, pour la 23ème année consécutive, une résolution qui demande la fin du blocus décrété par les États-Unis à l’encontre de Cuba, une mesure unilatérale imposée par Washington depuis 1962, c’est-à-dire depuis… 52 ans.

Cette résolution était intitulée : « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à Cuba ».

L’approbation a été obtenue à une majorité écrasante, puisque les votes de cette assemblée plénière regroupant les 193 membres des Nations Unies se sont répartis ainsi :

  1. 188 États ont voté POUR ;
  2. 2 États ont voté CONTRE : les États-Unis et Israël ;
  3. 3 États se sont abstenus : la République des Palaos, la Fédération des États de Micronésie et la République des Iles Marshall.

Il faut préciser que ces 3 États sont d’anciennes colonies américaines dans le Pacifique, théoriquement indépendantes depuis les années 1990, mais continuant de dépendre de façon vitale des subventions américaines. À titre d’exemple, les subventions versées par Washington à la République des Palaos représente… 38% de son PIB !
C’est dire à quel point ces 3 micro-États sont complètement dans la main de Washington ; et c’est dire aussi à quel point le fait qu’ils aient eu le courage de s’abstenir, plutôt que de voter CONTRE comme le souhaitait la Maison Blanche, prouve qu’ils sont également hostiles à ce blocus contre Cuba.

Si l’on fait le compte, on découvre ainsi que seuls 2 États au monde continuent d’approuver le blocus contre Cuba (les États-Unis et leur allié Israël ), tandis que 191 sont contre. Cela représente donc exactement 99,0% des États du monde qui condamnent la politique états-unienne en la matière.

Sans doute ces 99% des États du monde font-ils preuve d’un « anti-américanisme primaire » comparable à celui dont la supposée « journaliste » Léa Salamé m’a fait grief lors de mon passage à l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » du 20 septembre dernier ?

Quoi qu’il en soit, la position de Washington sur Cuba est tellement scandaleuse, tellement inhumaine, et tellement contraire à la Charte de l’ONU et au droit international, que même les vassaux les plus alignés sur la Maison Blanche ont voté en faveur de la résolution : une fois n’est pas coutume, même le Canada, l’Australie, le Japon, l’Arabie saoudite, l’Ukraine, le Bahreïn et tous les États de l’Union européenne (Royaume-Uni, Allemagne et France y compris) ont voté contre les États-Unis. C’est dire !

Ce qui est encore plus intéressant, c’est d’examiner l’évolution des votes des États du monde, année après année depuis 1992. Car cela fait désormais 22 ans que l’Assemblée Générale de l’ONU soumet au vote cette même résolution.

J’ai retracé l’évolution de ces votes sur le graphique que je joins à cette analyse.

onu-blocus-usa-cubaComme on peut le constater, les États ayant voté CONTRE la résolution étaient déjà très peu nombreux en 1992 et leur nombre n’a guère évolué depuis lors (il n’a jamais dépassé 4, dont les États-Unis). C’est la courbe rouge de mon graphique.

En revanche, le nombre d’États ayant voté POUR la résolution a plus que triplé en 22 ans, passant de 59 en 1992 à 188 en 2014. C’est la courbe bleue de mon graphique.

Cette envolée du nombre d’États ayant voté POUR la résolution est due, pour une petite part, à des nouveaux États ayant rejoint l’ONU (notamment après le démantèlement de la Yougoslavie et de l’URSS). Elle est due, pour la plus grosse part, à la diminution très rapide du nombre d’États s’étant abstenus. En 22 ans, les États abstentionnistes ont chuté de 71 à … 3. C’est la courbe grise de mon graphique.


Ces évolutions sont à la fois intéressantes et prometteuses pour l’avenir car elles montrent que l’Oncle Sam a de plus en plus de mal à imposer sa volonté au reste de l’univers.

On le voit d’ailleurs sur d’autres votes, comme par exemple la résolution déposée chaque année par la Russie pour condamner la glorification du nazisme par l’Estonie et la Lettonie.

Le 22 décembre 2010, par exemple, l’ONU a approuvé cette résolution par 129 voix POUR, et 3 voix CONTRE : les États-Unis, et bien entendu la République des Palaos et la République des Iles Marshall. Compte tenu du sujet, même l’allié fidèle Israël avait voté CONTRE… Quant aux États-membres de l’UE (dont la France), ils avaient eu l’indignité de s’abstenir par « solidarité européenne ».
Source : http://french.ruvr.ru/2010/12/22/37447562/

En conclusion, il est dommage que les grands médias français ne relaient jamais auprès du très grand public l’examen précis des votes à l’ONU. S’ils le faisaient, ils seraient obligés de convenir publiquement :

  • d’une part que l’expression de « communauté internationale » est utilisée de façon constamment mensongère par Washington et par les États-membres de l’UE pour s’autodésigner. Il s’agit d’une usurpation : la vraie « communauté internationale » se compose des 193 États-membres de l’ONU, et elle est très souvent, sinon presque toujours, majoritairement hostile à la politique hégémonique de la Maison Blanche.
  • d’autre part que les États-Unis d’Amérique sont un pays dont le rayonnement international n’existe plus, et dont le déclin est rapide, à la fois en termes de crédibilité et en capacité d’intimidation.

C’est ce dont témoigne, parmi bien d’autres éléments, le graphique ci-joint, que je dédicace spécialement à Mme Léa Salamé, journaliste à France 2, grande admiratrice de l’OTAN et de la politique de la Maison Blanche, qui a les antennes du service public à sa disposition chaque semaine pour participer à la désinformation du peuple français.

François Asselineau
2 novembre 2014


Pour de plus amples informations sur le dernier vote de la résolution sur Cuba, je renvoie à cet article, à partir duquel j’ai bâti mon graphique : http://reseauinternational.net/vote-lonu-188-pays-fin-du-blocus-contre-cuba-2-pays-contre-etats-unis-israel/

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :