Université d’automne 2013 de l’UPR : Table ronde sur les origines et objectifs de la construction européenne

Aidez-nous ! Partagez :

(Troisième table ronde – Cliquez ici pour voir la première et ici pour la seconde)

Les participants :

  • Annie Lacroix-Riz

Ancienne élève de l’école normale supérieure (Sèvres), élève de Pierre Vilar, agrégée d’histoire, docteur ès lettres, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII – Denis Diderot, Annie Lacroix-Riz est spécialiste des relations internationales dans la première moitié du XXe siècle. Ses travaux portent sur l’histoire politique, économique et sociale de la Troisième République et de Vichy, sur la période de la Collaboration dans l’Europe occupée par les nazis, sur les relations entre le Vatican et le Reich ainsi que la stratégie des élites politiques et économiques françaises avant et après la Seconde Guerre mondiale. Elle est également connue pour son engagement communiste au “Pôle de renaissance communiste en France” (PRCF), gardien de l’orthodoxie marxiste et en rupture complète avec le Parti communiste français.

Annie Lacroix-Riz a publié de nombreux ouvrages, dont plusieurs ont connu un certain retentissement et ont provoqué des polémiques, et notamment “Industriels et banquiers français sous l’Occupation : la collaboration économique avec le Reich et Vichy”, Paris, Armand Colin, coll. « Références » Histoire, 1999, “Le Choix de la défaite : les élites françaises dans les années 1930“, Paris, Armand Colin, 2006, ou encore “L’intégration européenne de la France : La tutelle de l’Allemagne et des États-Unis”, Paris, Le Temps des cerises, 2007.

  • Jean Bricmont,

Docteur en sciences, il a travaillé comme chercheur à l’Université Rutgers puis a enseigné à l’Université de Princeton toutes deux situées au New Jersey (États-Unis). Professeur de physique théorique à l’université catholique de Louvain, membre de l’Académie royale de Belgique, son activité de recherche concerne les méthodes de groupe de renormalisation et les équations différentielles non linéaires. Cette activité lui a valu deux distinctions : le prix J. Deruyts (1996) de l’Académie royale de Belgique, Classe des Sciences et le prix quinquennal FNRS (Prix A. De Leeuw-Damry-Bourlart) (2005). Il est notamment l’auteur du livre Impérialisme humanitaire : Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ?

  • John Laughland

Docteur en philosophie de l’Université d’Oxford, ancien lecteur à la Sorbonne et à l’Institut d’Études Politiques de Paris, John Laughland est un journaliste britannique eurocritique qui a publié des articles dans de nombreux journaux prestigieux du monde anglo-saxon comme le Guardian, le Mail on Sunday, le Sunday Telegraph, le Wall Street Journal, le National Review, etc. Parfaitement francophone, il est depuis 2008 le Directeur de l’Institut de la Démocratie et de la Coopération à Paris et chercheur au Centre pour l’Histoire de l’Europe centrale à la Sorbonne (Paris – IV).

En 1997, John Laughland a publié un livre retentissant au Royaume-Uni : The Tainted Source: The Undemocratic Origins of the European Idea” dans lequel il analyse les affinités idéologiques de l’Union européenne avec le fascisme, le nazisme et le communisme. Ce titre, dont la bonne traduction en français serait La Source Corrompue, ou Les Origines antidémocratiques de l’idée européenne a paru en France ches François-Xavier de Guibert sous un titre curieusement éloigné de la puissance du titre original : La Liberté des nations, essai sur les fondements de la société politique et sur leurs destruction par l’Europe.

Remarque : Les opinions et propos exprimés lors de ces tables rondes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’Union Populaire Républicaine.