COMMUNIQUÉ DE PRESSE (19 juillet 2017-17h00) = L’UPR attend du nouveau chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, qu’il applique à la lettre l’article R 3121-2 du Code de la Défense.

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

 

À la suite de la démission historique – sans précédent sous la Ve République – du chef d’État major des armées le général d’armée Pierre de Villiers, le président de la République a nommé en Conseil des ministres comme successeur le général François Lecointre.

Le général Lecointre, qui fut commandant de la 9e brigade d’infanterie de marine à Poitiers, a notamment servi au Rwanda pendant l’opération « Turquoise » puis durant la guerre en ex-Yougoslavie. Il était devenu commandant de la mission de formation de l’Union européenne au Mali en 2013, avant d’occuper le poste de chef du cabinet militaire du Premier ministre Manuel Valls à partir d’août 2016. Il a su conserver ce poste sous ses successeurs Bernard Cazeneuve et Édouard Philippe.

Le général François Lecointre remplacera dès demain le général de Villiers, qui a démissionné en expliquant, par un communiqué aux mots précis et graves, que les énièmes restrictions budgétaires qu’Emmanuel Macron veut imposer aux armées auront pour conséquences de « ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel [il croit] pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain, et soutenir les ambitions de notre pays. »

À cet égard, l’UPR rappelle que l’article R 3121-2 du Code de la Défense fixé par le Décret n° 2009-869 du 15 juillet 2009 relatif aux attributions du ministre de la défense, du chef d’état-major des armées dispose que, sous l’autorité du ministre de la défense, le chef d’état-major des armées :

  • est notamment responsable « de l’expression du besoin en matière de ressources humaines civiles et militaires des armées et des organismes interarmées »,

 

  • et qu’il « exprime le besoin en matière d’infrastructure interarmées et des armées et en vérifie la satisfaction »

 

L’UPR, toujours vigilante quant au respect du droit, attend du général François Lecointre nouvellement nommé qu’il applique à la lettre l’article R 3121-2 du Code de la Défense qui lui fait obligation d’exprimer, comme l’a fait en vain son prédécesseur, les besoins vitaux d’une armée française aujourd’hui plongée dans la misère.

 

 

Aidez-nous ! Partagez :