Plagiat éhonté de Mélenchon sur le programme présidentiel de François Asselineau

le dans France

Dans son discours prononcé à Lille le 27 mars, Jean-Luc Mélenchon a repris à son compte (« comme il l’a toujours fait, avec les arguments de la raison » [sic] ), les chiffres d’Europol sur les actes terroristes islamistes que François Asselineau avait cités dans son discours programmatique du 3 décembre, en créant la sensation.

C’est à partir de 13’34″ :

COMMENTAIRES

Nous avons une nouvelle preuve éclatante que Jean-Luc Mélenchon, tout comme Mme Le Pen et M. Dupont-Aignan, va « faire son marché » dans le programme présidentiel que François Asselineau a présenté à la fin de l’an dernier. Un programme que le président de l’UPR a été empêché de présenter aux Français à cause du système mafieux des « 500 parrains ».

S’il n’y avait que plagiat, l’affaire ne serait qu’irritante.

Mais le problème est plus grave : M. Mélenchon utilise les données citées par François Asselineau dans le simple cadre d’une attaque en règle contre Mme Le Pen. Or François Asselineau avait présenté ces informations dans une toute autre perspective : non pas politicienne de bas étage mais au niveau géopolitique.

Le président de l’UPR avait en effet :

- montré que les chiffres d’Europol et de la Police nationale prouvaient la fausseté du discours ambiant, notamment celui du « Livre Blanc de la Défense et de la Sécurité nationale » voulu par Nicolas Sarkozy et inspiré à maints égards de la philosophie du Patriot Act états-unien,

- expliqué que la stigmatisation insidieuse et lancinante de nos compatriotes d’origine arabe ou musulmane s’inscrivait dans un projet mûrement médité : celui de la théorie du « Choc des Civilisations », promue par l’oligarchie européiste-atlantiste.

Ainsi donc, ce qui « cloche » dans le plagiat de M. Mélenchon, c’est qu’il se sert des données Europol pour taper sur le FN (qui n’est qu’un leurre, nos lecteurs le savent bien) et non pas pour dénoncer le principe même de la prétendue « construction européenne ».

Après avoir tenu de tels propos, comment M. Mélenchon ose-t-il encore se déclarer un « fédéraliste européen » ?

Comment ose-t-il encore militer pour une construction politique de nature racialiste cachée, qui postule que la France doit fusionner avec les pays baltes (où l’on commémore officiellement les Waffen-SS) et qu’elle doit par contrecoup prendre ses distances concomitamment d’avec les pays francophones du Maghreb et d’Afrique ? (rappelons que la candidature du Maroc à l’UE a été rejetée).

En réalité, et tout comme le font Mme Le Pen et M. Dupont-Aignan, M. Mélenchon ne s’empare de certains arguments de François Asselineau que pour les neutraliser et les détourner de leur vrai sens.

Il ne le fait que pour exacerber un clivage droite-gauche qui n’est plus de saison, et en prenant toujours bien garde de ne jamais pointer du doigt l’origine réelle des problèmes : la construction d’un apartheid planétaire anglo-saxon dénommé « construction européenne », qui est en train de placer les Français sous une dictature financière et guerrière.

CONCLUSION

Nous appelons nos adhérents et sympathisants à prendre contact avec le plus grand nombre possible de sympathisants et d’électeurs du Front de Gauche pour leur suggérer de comparer :

- d’une part la vidéo de M. Mélenchon du 27 mars citée ici (à partir de 13 minutes 34 secondes)

- d’autre part la vidéo du passage sur le terrorisme du discours de François Asselineau du 3 décembre (4 mois avant) dont voici le lien :
http://www.dailymotion.com/video/xmus8i_asselineau-sur-le-terrorisme-islamique_news

- ainsi que des articles nombreux sur les positions de François Asselineau contre le « Choc des Civilisations », par exemple :
http://www.upr.fr/actualite/europe/le-choc-des-civilisations-prone-dans-un-clip-de-la-commission-europeenne
ou :
http://www.alterinfo.net/Congres-de-l-UPR-Asselineau-prend-position-contre-le-choc-des-civilisations_a67643.html

Ce qui est intéressant dans ces comparaisons, c’est qu’elles permettent de prendre toute la mesure, non pas de ce que dit M. Mélenchon, mais surtout de ce qu’il se refuse à dire !

Les silences de M. Mélenchon sont éloquents : ses discours enflammés éludent systématiquement le vrai problème. Son rôle caché consiste à assurer la survie de cet apartheid planétaire anglo-saxon, racialiste, prédateur et guerrier, qui a été dénommé « construction européenne » depuis 60 ans pour enfumer les Français.

Il est crucial que tous les électeurs du Front de Gauche comprennent l’escroquerie politique et morale de leur candidat, qui tient certes de beaux discours, mais qui refuse bec et ongles de dénoncer les traités européens et qui ose traiter de « maréchalistes » ceux qui veulent sortir de l’euro.

Équipe UPR