Historique ! Le Communiqué de presse commun final de la réunion d’Athènes

Download PDF
Lecture : 10 min

Communiqué de presse

 

colloque athenes epam upr 600x450 Historique ! Le Communiqué de presse commun final de la réunion dAthènes

Tribune finale de la réunion d’Athènes.  De gauche à droite : - Jacques Nikonoff (MPEP – France) – Sonia Oronoz et Pablo Erlantz (Democracia Real Ya – Espagne) – Hörður Torfason (Initiateur et organisateur de la révolution islandaise – Islande) – François Asselineau (UPR – France) – Dimitris Kazakis (EPAM – Grèce) – Georgia Basta (journaliste, chef du service de presse de l’EPAM – Grèce) – Marco Balestra (Eurotruffa – Italie) – Janus Putkonen (IPU – Finlande) – Monia Benini (Per Il Bene Commune – Italie) – Antonino Galloni (professeur d’université – Italie) – Giacomo Bracci (Economia Per I Cittadini – Italie) – Francesco Ruggieri (Economia Per I Cittadini – Italie)

Je communique ci-après le Communiqué de presse commun qui a clôturé la réunion d’Athènes organisée par l’EPAM.

Ce communiqué a été signé par 10 mouvements politiques ou organisations présents, qui émanaient de 7 pays (Grèce, France, Italie, Espagne, Grande Bretagne, Irlande et Finlande) :

  1. EPAM (Front unitaire populaire) – Grèce.
  2. Union Populaire Républicaine (UPR) – France.
  3. Per Il Bene Comune (Pour le bien commun) – Italie.
  4. Asociación Democracia Real Ya (Association démocratie réelle maintenant) – Espagne.
  5. Campaign for an Independent Britain (Campagne pour une Grande-Bretagne indépendante) – Grande-Bretagne.
  6. Alza Il Pugno /Eurotruffa (Soulevez votre poing/ Eurotruffa) – Italie.
  7. Economia Per I Cittadini (EPIC – L’économie pour les citoyens) – Italie.
  8. National Platform (Plateforme nationale) – Irlande.
  9. Mouvement Politique d’Emancipation Populaire (MPEP) – France
  10. IPU (Parti de l’indépendance) – Finlande.

Les lecteurs trouveront successivement ci-après :

  • le communiqué dans sa version originale définitive en anglais, telle que nous l’a transmis l’EPAM après ultimes vérifications,
  • le même communiqué dans sa version française, telle que l’UPR l’a traduit.

Ce qui s’est passé ce week-end à Athènes est d’une très grande importance politique et sans doute même historique.

D’une part, ce communiqué a très clairement précisé les enjeux fondamentaux et les décisions clés sur lesquels sont tombés d’accord les 10 mouvements et organisations signataires : à savoir la sortie de l’UE et de l’euro par l’application de l’article 50 du traité sur l’Union européenne.

La ligne toujours défendue par l’UPR depuis sa création, – notamment notre insistance à être extrêmement clairs sur les remèdes et à rester dans le domaine du droit et donc de l’application de l’article 50 du TUE -, trouve ainsi, dans ce communiqué, sa consécration à l’échelle du continent européen.

Cette ligne, faite de constance, de clarté, de rectitude et de justice, refuse tout particulièrement les extrémismes et les ambiguïtés du souverainisme « alter-européiste ». Ce communiqué historique prouve qu’elle rencontre l’accord unanime des vrais mouvements d’opposition à l’ordre euro-atlantiste qui naissent à travers l’Europe.

D’autre part, et comme l’affirme le communiqué lui-même (point c de sa conclusion) c’est sans doute le début d’un mouvement d’ampleur historique.

Il a en tout cas été perçu comme tel par tous les participants et ce n’est pas un hasard si aucune couverture de presse n’a été donnée par les grands médias grecs à cette réunion d’Athènes. Nous allons nous-mêmes avertir le plus grand nombre possible de médias français mais sans illusion.

Si ce que nous avons collectivement lancé prend de l’ampleur et que de nouveaux mouvements de vraie opposition, venus d’autres pays d’Europe, rejoignent cette initiative, nous allons entrer dans une nouvelle phase de notre combat. Collectivement, nous allons être bien mieux armés pour briser le verrou médiatique, dessiller les yeux des peuples sur les fausses oppositions à la dictature euro-atlantiste, et renverser le cours de l’Histoire.

Mais tout cela ne sera possible que si les citoyens de chaque pays, en nombre de plus en plus grand, se joignent à ce grand mouvement né très symboliquement à Athènes, le berceau de la démocratie.

François Asselineau 3 décembre 2013

euro grece 600x287 Historique ! Le Communiqué de presse commun final de la réunion dAthènes VERSION ORIGINALE EN ANGLAIS

THE ATHENS MEETING COMMON PRESS RELEASE

Athens, the cradle of democracy, 01 of December 2013

During the weekend of 30 November and 1st December 2013, people’s movements and economists from all over Europe and other countries, held a successful meeting.  The meeting was realized on the initiative of EPAM the topics being: the debt, the national currency and democracy. From the first day of the conference, it was clear that all participants held common views and built a close cooperation towards the following:

  1. The debt has been imposed by banks through the euro,  imprisons nations and enslaves peoples.
  2. The need to leave the euro and to reestablish a national currency as a basic condition to regain independence and pursue full employment policies.
  3. The need to leave the EU according to Article No 50 of the Treaty of the European Union.
  4. Democracy emerges as a critical issue, in a European political environment where the eurozone governments – and those countries’ elites first and foremost – impose policies leading Europe to the new feudal system run by the markets against peoples’ interests.

The euro, like any other monetary union, will sooner or later collapse. The sooner each country leaves the euro, the better.

The dilemma the peoples of Europe face is: either the dictatorship of the markets or democracy and an economy based on the needs of the peoples.

The meeting closed its works with important conclusions and the promise that:

a) The participants although they are democratic movements against any form of extremism suffer from being banned from all mainstream media . However they observe that in every country the same mainstream media grant an extended coverage to far- right parties , confusing as a matter of fact the citizens by associating the need to leave the euro and the EU with the far- right ideology.

b) The  important two-day Athens Meeting  is  the start of a steady  and active cooperation between the movements that took part , in the frame of mutual respect to the national identity of each one.

c) The meeting will be the beginning  of the liberation of peoples of Europe, who deserve to build their own democracy and their own economy.

d) All participants in this international meeting committed themselves to intensify their efforts and become active in increasing the number of movements – all over Europe as well as worldwide – in the steps outlined by the Meeting of Athens.

Signed by:

  1. EPAM (United People’s Front) – Greece
  2. Union Populaire Républicaine (UPR) – France
  3. Per Il Bene Commune – Italy
  4. Asociación Democracia Real Ya – Spain
  5. Campaign for an Independent Britain – Britain
  6. Alza Il Pugno/Eurotruffa – Italy
  7. Economia Per I Cittadini – Italy
  8. National Platform – Ireland
  9. Mouvement Politique d’Emancipation Populaire (MPEP) – France
  10. IPU – Finland

VERSION EN FRANÇAIS (Traduction UPR)

LA RÉUNION D’ATHÈNES Communiqué de presse commun

Athènes, berceau de la démocratie, le 1er décembre 2013.

Lors du week-end des 30 novembre et 1er décembre 2013, des mouvements populaires et des économistes venus de l’Europe entière, ainsi que d’autres pays, se sont retrouvés lors d’une rencontre couronnée de succès. Cette réunion, organisée à l’initiative du Front unitaire populaire de Grèce (EPAM), avait pour thèmes: la dette , la monnaie nationale et la démocratie. Dès le premier jour de la conférence , la convergence de vues de tous les participants était claire, tombant d’accord sur le fait que :

1. La dette a été imposée par les banques à travers l’euro qui emprisonne les nations et asservit les peuples.

  • 2. Quitter l’euro et rétablir les monnaies nationales est la condition de base pour reconquérir l’indépendance et mener des politiques de plein-emploi.
  • 3. Il faut quitter l’Union européenne, conformément à l’article 50 du traité sur l’Union européenne.
  • 4. La démocratie apparaît comme un enjeu majeur dans un environnement politique européen où les gouvernements de l’Eurozone – et d’abord et avant tout les élites de ces pays – imposent des politiques menant l’Europe à un nouveau système féodal dirigé par les marchés contre les intérêts des peuples.

L’euro, comme les autres unions monétaires, s’effondrera tôt ou tard. Plus vite chaque pays quittera l’euro et mieux ce sera.

Les peuples européens se trouvent face au dilemme suivant : soit la dictature des marchés soit la démocratie et une économie fondée sur les besoins des peuples.

D’importantes conclusions ont marqué la fin de la réunion, avec la promesse que:

  • a)- Les participants, bien qu’appartenant à des mouvements démocratiques hostiles à toute forme d’extrémisme, sont tous victimes de la même interdiction d’accès aux grands medias. Ils notent cependant que, dans chaque pays, ces mêmes grands médias accordent une large couverture médiatique aux partis d’extrême-droite, embrouillant de fait les citoyens en associant la nécessité de sortir de l’euro et de l’UE à l’idéologie de l’extrême-droite.
  • b)- L’importante réunion de deux jours qui s’est tenue à Athènes marque le début d’une coopération régulière et active entre les mouvements qui y ont pris part, dans le cadre du respect mutuel de l’identité nationale de chacun.
  • c)- Cette réunion marque le commencement de la libération des peuples d’Europe, qui méritent de bâtir leur propre démocratie et leur propre économie.
  • d)- Tous les participants à cette réunion internationale se sont engagés à intensifier leurs efforts pour accroître le nombre de mouvements – dans toute l’Europe et dans le monde – selon les étapes décrites lors de cette réunion d’Athènes.

Signé par :

  1. EPAM (Front unitaire populaire) – Grèce.
  2. Union Populaire Républicaine (UPR) – France.
  3. Per Il Bene Comune (Pour le bien commun) – Italie.
  4. Asociación Democracia Real Ya (Association démocratie réelle maintenant) – Espagne.
  5. Campaign for an Independent Britain (Campagne pour une Grande-Bretagne indépendante) – Grande-Bretagne.
  6. Alza Il Pugno /Eurotruffa (Soulevez votre poing/ Eurotruffa) – Italie.
  7. Economia Per I Cittadini (EPIC – L’économie pour les citoyens) – Italie.
  8. National Platform (Plateforme nationale) – Irlande.
  9. Mouvement Politique d’Emancipation Populaire (MPEP) – France.
  10. IPU (Parti de l’indépendance) – Finlande.