Le bonimenteur Sarkozy remis à sa place par une porte-parole du Kremlin

Totalement inféodé aux instructions venues de Washington, Nicolas Sarkozy a profité d’une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel à Paris aujourd’hui pour lancer devant les journalistes au sujet de la Syrie : « J’aurai le président (russe Dmitri) Medvedev cet après-midi au téléphone. Avec l’autorisation de la chancelière, je lui parlerai en notre nom à tous les deux. »

Manque de chance, cette information n’était qu’une fanfaronnade de l’occupant de l’Élysée.

Le Kremlin vient en effet de démentir très sèchement qu’un rendez-vous téléphonique Medvedev-Sarkozy soit prévu. La porte-parole du Kremlin, Natalia Timakova, a simplement déclaré à l’agence de presse russe RIA Novosti: « Il n’y a pas de telle conversation de prévue dans l’emploi du temps du président (Medvedev) aujourd’hui. » Point.

Sous entendu : le président russe a mieux à faire que de discutailler avec un larbin.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union Populaire Républicaine. La France doit sortir de l’union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :