Retour sur le « dérapage » viennois de la famille Le Pen

Download PDF
Lecture : 7 min

1°) LES FAITS

Je vous suggère de visionner cette vidéo :

Elle prouve que, contrairement aux tentatives de justification données par Mme Le Pen, la capitale viennoise a bien été l’objet de manifestations importantes contre le bal d’extrême-droite avec des néo-nazis du NPD allemand, auquel M. et Mme Le Pen ainsi que M. Gollnisch ont participé le jour du 67ème anniversaire de la libération d’Auschwitz et de la commémoration du génocide juif.

On notera en particulier l’importance du dispositif policier (on entend même à la fin les hélicoptères qui survolent la ville), qui prouve que cette affaire a fait grand bruit et grand scandale dans la capitale autrichienne.

Du reste, l’administration du château de la Hofburg, où avait lieu le bal, a fait savoir qu’elle renoncerait désormais à prêter ses locaux à cet événement annuel, particulièrement controversé cette année du fait du choix symbolique de la date.

2°) LE RÉFLEXE SYSTÉMATIQUE DES FANATIQUES LEPÉNISTES : FEINDRE DE DE PAS VOIR OÙ EST LE PROBLÈME ET INCRIMINER AUTRUI

Bien entendu, la qualification précise de cet événement peut être contestée, précisément par l’extrême-droite, qui dira que c’est une interprétation malveillante des « gauchistes » etc.

Ce type d’argutie, qui feint de ne pas voir le problème et vise à dégonfler le scandale, est typique des militants lepénistes fanatiques qui tentent désespérément de légitimer et de banaliser toutes les incartades des membres de la famille Le Pen.

Après chaque « dérapage » de M. ou de Mme Le Pen, des militants lepénistes viennent ainsi jouer les « Saint Jean Bouche d’Or » en trouvant des justifications faussement naïves :

–> les chambres à gaz « détail de l’Histoire » ? « Eh alors, répondent les lepénistes, où est le mal ? Un détail c’est une partie d’un tout… »

–> « Durafour crématoire » ? « Eh alors, répondent les lepénistes, c’est un simple jeu de mots… »

–> « Fodé Sylla gros zébu fou » ? « Eh alors, répondent les lepénistes, c’est une simple image… »

–> « l’Occupation allemande pas spécialement inhumaine » ? « Eh alors, répondent les lepénistes, c’est un point de vue que l’on peut défendre… »

–> « les immigrés une armée d’Occupation » ? « Eh alors, répondent les lepénistes, ils sont nombreux comme une armée et ils prient dans la rue, ils occupent donc bien la voirie… »

–> le tueur norvégien dont les actes se justifient par une trops grande immigration ? « Eh alors, répondent les lepénistes, c’est vrai que le nombre d’immigrés a beaucoup augmenté en Norvège… »

– etc., etc.

Dans tous les cas de ces « dérapages », les fanatiques lepénistes nous attaquent et nous calomnient comme d’habitude. Incapables de prise de distance, ils sont comme sous hypnose et reprennent aveuglément les moindres explications controuvées de M. et Mme Le Pen. Ils ne lisent même pas ce que j’écris et croient (ou font semblant de croire) que ma critique consisterait à dire banalement que « Mme Le Pen est une raciste et une nazie », ce que je n’ai jamais dit ni écrit.

Ce que je fais et dis, et avec moi de nombreux militants de l’UPR, c’est tout autre chose.

Une chose que nous sommes les seuls à dire sur toute la scène politique française : nous, nous analysons au scalpel le comportement si continuellement et opiniâtrement bizarre de M. et Mme Le Pen depuis 29 ans et nous les démasquons.

Loin de dire « la même chose » que tous les autres partis politiques ou que les associations anti-racistes comme l’assurent les militants du FN, nous disons quant à nous que ces « dérapages » sont des actes délibérés et vicieux qui ont pour but de servir le système que le FN fait semblant de combattre.

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE81000K20120201

3°) POURQUOI CES PROVOCATIONS VICIEUSES ?

Plutôt que de nous insulter, les militants du FN feraient mieux de lire et de comprendre notre raisonnement.

Dans le cas d’espèce, ils feraient mieux de s’interroger sur la seule question qui compte : POURQUOI DONC Mme Le Pen a-t-elle jugé utile de participer à ce bal d’extrême droite quelques semaines avant l’élection présidentielle ?

Même un enfant de 12 ans comprend dans la seconde que la réputation de Mme Le Pen et celle de son père sont tellement honnies par 85 % des Français sur la question de la Seconde Guerre mondiale qu’il est évident qu’elle n’aurait jamais dû participer à une pareille provocation, a fortiori en pleine campagne présidentielle.

En un mot, POURQUOI ? Qu’est-ce que cela peut apporter à Mme Le Pen ? En quoi sa participation à ce bal sert-elle ses intérêts électoraux ? En quoi est-ce conforme au souhait des centaines de milliers de Français naïfs qui croient que le FN peut sauver la France ?

Que cela plaise ou pas aux militants lepénistes, il n’y a que 2 réponses possibles à ces questions essentielles :

a)- soit Mme Le Pen est une idiote.

Ce serait alors une fieffée imbécile, qui ne saurait pas qu’en politique les questions d’image sont ravageuses.
Évidemment, ce n’est pas la bonne réponse. Car Mme Le Pen n’est pas sotte et elle vit dans le milieu politique depuis sa naissance.

b)- soit elle le fait exprès.

Puisque l’hypothèse précédente est à rejeter, c’est donc la bonne solution.
Mme Le Pen est allée chercher délibérément la provocation, en sachant parfaitement que cela salirait de nouveau son image et que tous ses démentis ultérieurs – aussi peu crédibles que les protestations de Sainte Nitouche – ne pourraient rien changer à l’effet d’image désastreux voulu.

La question que devraient se poser les militants et sympathisants du FN (s’ils ne se la posent pas, ils se la poseront avec amertume dans dix ans), c’est de savoir pourquoi elle le fait exprès, comme son père l’a fait exprès depuis 29 ans ?

Notre réponse, c’est qu’elle le fait pour diaboliser les idées qu’elle feint de défendre. Et elle fait cela, comme son père avant elle et avec elle, à la demande du système, qui n’ouvre ses antennes (et l’argent qui va avec) qu’à cette seule condition.

Il n’y a pas d’autre explication plausible.
Et cette explication a un double et immense mérite :

1)- d’une part elle est corroborée par tous les responsables qui ont fréquenté la Famille Le Pen et qui ont fini par s’en aller dégoûtés ,

2)- d’autre part, elle permet d’anticiper les événements.

Ainsi, j’avais prévu, dit, et écrit, qu’il y aurait de nouveaux « dérapages » du FN avant la présidentielle.

Quelques cybermilitants frontistes m’avaient alors copieusement insulté, en me calomniant et en affirmant que j’étais un « sous marin de l’UMP », que « je tape sur le FN sans risques », etc., etc. Bien entendu sans jamais me répondre sur le fond.

Or ce que j’avais dit était pourtant la vérité puisque la preuve vient d’en être faite.

Il est hautement probable qu’il y aura d’autres « dérapages » significatif de Mme Le Pen et/ou de M. Le Pen, avant ou après le 1er tour, pour assurer l’élection de François Hollande (ou de François Bayrou).

Aucun de nos lecteurs ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu.