AU 3 DÉCEMBRE À 15h00 : DÉJÀ 20 RÉPONSES DE DÉPUTÉS ET 4 RÉPONSES DE SÉNATEURS ENREGISTRÉES DANS NOS TABLEAUX DE SYNTHÈSE.

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min
Print Friendly, PDF & Email

 

AU 3 DÉCEMBRE À 15h00 : DÉJÀ 20 RÉPONSES DE DÉPUTÉS ET 4 RÉPONSES DE SÉNATEURS ENREGISTRÉES DANS NOS TABLEAUX DE SYNTHÈSE.
Comme leurs collègues d’En Marche et de LR, Mélenchon, Ruffin, Dupont-Aignan… refusent de lancer la destitution et préfèrent donc attaquer Philippe et protéger Macron plutôt que de défendre la Constitution et le peuple français !
Un nombre de plus en plus impressionnant de citoyens adressent à leurs députés et à leurs sénateurs notre dossier juridiquement très solide leur demandant de lancer la procédure de destitution de Macron par l’article 68. 
Nous demandons à tous d’exiger une réponse, puis de nous la transmettre pour centralisation et publication, afin que TOUS LES FRANÇAIS PUISSENT SAVOIR :
– QUELS SONT LES PARLEMENTAIRES qui refusent de lancer l’article 68 et PRÉFÈRENT DONC PROTÉGER MACRON
– ET QUELS SONT LES PARLEMENTAIRES qui acceptent de lancer l’article 68 et PRÉFÈRENT DONC DÉFENDRE LE PEUPLE FRANÇAIS ET NOTRE CONSTITUTION.
 
Toutes les réponses sont mises en lignes (avec les « arguments » avancés par le parlementaire lorsqu’il nous en fait part).
Au 3 décembre 2018, 15h00, nous avons enregistré 20 réponses de députés et 4 réponses de sénateurs.
Les réponses que nous présentons au public. Il suffit de cliquer sur le lien « Réponse » en face de chaque parlementaire ont été soit faites directement à l’un de nos sympathisants par courrier, soit faites dans la presse.
 
AUCUN DE CES 20 DÉPUTÉS NI DE CES 4 SÉNATEURS NE VEUT LANCER L’ARTICLE 68 DE LA DESTITUTION.
Vous pouvez découvrir leurs « arguments »…dans nos tableaux.
 
Le plus incroyable et le plus scandaleux, c’est qu’AUCUN de ces représentants du peuple – censés défendre la démocratie et la République – NE RÉPOND À NOTRE DÉMONSTRATION JURIDIQUE qui prouve que Macron procède à au moins dix violations permanentes de notre Constitution.
 
Ils ne contredisent même pas nos arguments, ils les balayent d’un revers de la main, sans même les lire.
 
Ils ne réagissent pas alors qu’ils en ont pourtant le pouvoir.
Ils ne comprennent pas que ce sont eux qui détiennent la souveraineté nationale et que c’est à eux qu’il revient de décider !
Nos parlementaires ont le réflexe d’OBÉIR alors qu’ils sont élus pour commander !
C’est un constat d’une exceptionnelle gravité.
 

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :