Alain Fédèle conduira la liste de l’UPR dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min
Print Friendly, PDF & Email

11924217_10153606765032612_4696966362620696076_n

Âgé de 51 ans, artiste, intermittent du spectacle, chanteur sous le nom de scène de « Alain Fedel », adhérent à l’UPR depuis plus de 4 ans, Alain Fédèle conduira la liste de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Je lui laisse la parole pour qu’il se présente lui-même, et à sa manière :

***************************************************

« Je suis né à Marseille d’une lignée de marins venant d’un peu partout sur la planète. Pourtant, je me suis envolé sur d’autres ondes, entre Paris et les routes de France où mon métier de musicien et d’homme de scène me promène depuis que j’ai quitté les bancs de l’Université.

Une vie d’intermittent du spectacle qui subit désormais de plein fouet la crise, les manques de budget, les hausses des charges, les cachets corvéables à souhait… Tout ce qui fait perdre, à toute une profession, à la fois ses perspectives et ses revenus.

Depuis quelques années, c’est dans la Drôme que je me ressource et que je prends le temps de freiner et de regarder la vie comme elle va.

Et vous savez quoi ? Hé bien elle ne va pas très bien !

Alors, à force de quête de sens, j’en suis arrivé à adhérer à l’UPR en 2011. Moi ! J’ai adhéré à un parti politique quand mon seul contact jusqu’alors avec ce monde opaque avait été les soirées électorales où l’on nous promet que rien ne sera plus jamais pareil, quand rien ne change pourtant.

C’était soit l’UPR, soit planter des choux.

Je me suis dit qu’il y avait encore un espoir, alors…

Alors, comme un chien fou qui découvre la morale et veut édicter des vérités sans retenue, j’ai tout d’abord perdu logiquement la moitié de mes amis.

Ensuite, on prend du recul.

Aujourd’hui, je sais qu’il ne sert à rien d’enfoncer un clou à coups de tête car plus un message agresse, moins il enrobe et pénètre.

Alors, puisqu’on m’a choisi comme tête de liste, c’est ainsi que je mènerai campagne, tel que je suis, en fait.

Ni un politicien avide de pouvoir, ni un théoricien en quête de gloire, ni un économiste ou chef de guerre mais un simple citoyen qui sait ce qu’il ne veut plus, et qui a trouvé en François Asselineau les faits précis qui manquaient pour étayer ses idées.

Un gars qui est amusé de voir qu’on a choisi un musicien pour venir faire le travail de tous ces hommes politiques qui remplissent la télé… Faut-il vraiment qu’ils jouent faux leur partition !

Et comme je l’ai écrit dans ma lettre de présentation aux délégués et adhérents de la région Auvergne-Rhône-Alpes :

« Qui dit tête de liste ne veut en rien dire Louis XIV qui soumet ses manants, ou un gourou qui impose ses mains, pour qu’on le suive en silence. Je ne suis que votre continuité, si vous l’acceptez ; que la voix et le visage d’une équipe que j’espère soudée et dont vous faites tous partie.

Je suis conscient que certains d’entre vous auront des compétences que je n’ai pas, d’autres des connaissances que j’ignore encore. Mais je sais encore plus que, par vous tous, vos qualités, vos envies, fougue ou sagesse, je ne pourrai être que meilleur que je ne le suis lorsque je suis seul.

Vous me permettrez de rajouter, même à voix basse pour ne pas vous effrayer, que j’ai peur d’être là où je n’ai jamais rêvé de me trouver en me rasant le matin. Alors peut-être comprendrez-vous que j’ai besoin de chacun d’entre vous avant de repartir dans un anonymat qui ne m’allait pas si mal jusqu’à présent.

Merci pour votre soutien et pour le plaisir que nous prendrons ensemble lors de cette aventure insolite et unique. »

Alain Fédèle

***************************************************

Donner une investiture politique à un artiste, intermittent du spectacle, comme tête de liste à une élection régionale – et non pas à un politicien sans scrupule ou à l’héritier d’une dynastie politique -, voilà qui est peu banal.

Mais justement, l’UPR n’est pas un parti comme les autres. L’UPR est un mouvement où tous les citoyens, quels que soient leurs origines, leur métier, leur diplôme, leurs convictions politiques ou religieuses, y ont leur place, du moment qu’ils se mobilisent pour libérer la France de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, et qu’ils sont aptes à se serrer les coudes au-dessus du clivage droite-gauche.

Connaissant les qualités oratoires et littéraires de cet homme de scène qu’est Alain Fédèle, sa capacité à s’adresser au public et à le toucher, son « parler vrai », sa parfaite connaissance des analyses de l’UPR où il milite depuis longtemps, le Bureau National et moi-même lui faisons toute confiance pour qu’il mène ainsi, pour la première fois, la barque de notre mouvement dans cette grande région Auvergne-Rhône-Alpes, avec le soutien de tous nos adhérents, militants et sympathisants.

Bonne chance Alain !

François Asselineau

NOTA : La liste de l’UPR pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui compte 228 candidats (114 hommes et 114 femmes), est complète.

Aidez-nous ! Partagez :