Comme dans le Val-d’Oise et en Haute-Garonne, l’UPR progresse lors des élections législatives partielles du Loiret et de Mayotte

Lecture : 1 min

Les candidats de l’Union populaire républicaine (UPR) présents au premier tour des deux élections législatives partielles qui se sont déroulées ce dimanche 18 mars 2018 ont obtenu des résultats en hausse par rapport à ceux de juin 2017.

  • Dans la 4e circonscription du Loiret, l’UPR passe de 0,65% des suffrages exprimés en juin 2017 à 0,81%. Le candidat titulaire de l’UPR était Laurent CHAILLOU ;
  • Dans la 1re circonscription de Mayotte, l’UPR passe de 0,67% des suffrages exprimés en juin 2017 à 1,76%. Le candidat titulaire de l’UPR était Alexandre ALÇUYET.

Ces deux élections permettent de tirer un premier bilan des 6 élections législatives partielles auxquelles l’UPR a participé. Sur ces 6 élections, l’UPR a :

  • progressé nettement en Haute-Garonne et à Mayotte ;
  • progressé modérément dans le Val-d’Oise et dans le Loiret ;
  • conservé le même niveau électoral dans le Territoire de Belfort ;
  • baissé sensiblement en Guyane.

Sur les 6 élections législatives partielles auxquelles l’UPR a participé, elle a rassemblé en moyenne 1 % des suffrages, en progression depuis juin 2017. Ces résultats ont valeur de sondage dans la mesure où ces 6 départements présentent une sociologie très diversifiée.

L’UPR va demander à nouveau au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) d’intervenir auprès des grandes chaînes de télévision et des stations radio pour que les % de Français qu’elles représentent aient le droit d’entendre leur opinion politique dans les médias, notamment dans les médias qu’ils financent.

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :