COMMUNIQUÉ DE PRESSE : résultats de l’élection législative partielle de la 2e circonscription de Guyane

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min

Lors du premier tour de l’élection législative partielle de la 2e circonscription de Guyane, l’Union populaire républicaine, portée par son candidat Georges Mignot, n’a récolté que 0,76 % des suffrages. (rappel en juin 2017 : 1,77%)

Bien que ce résultat puisse s’expliquer partiellement par la démobilisation de l’ensemble du corps électoral (près de 65 % d’abstention), force est de constater que les électeurs n’ont pas été sensibles à notre candidature lors de cette campagne, qui s’est par ailleurs polarisée autour du candidat sortant et du candidat de la France insoumise et qui fut teintée d’enjeux locaux et de clientélisme.

Cela est d’autant plus décevant au vu de l’investissement intense de Vincent Brousseau et de moi-même, comme celui des militants sur place.

Cet échec, que l’on doit reconnaître comme tel, ne doit pas nous empêcher de remercier notre candidat, qui a ardemment défendu les couleurs de notre mouvement, avec conviction et dynamisme. Notons que l’UPR, à la différence de nombreux autres partis (Les Républicains, DLF, Les Patriotes, NPA, LO…) fut en mesure de présenter un candidat.

Malheureusement, les Guyanais – comme l’immense majorité du peuple français – ne voient pas la relation de cause à effet entre notre appartenance à l’Union européenne et les conséquences directes sur leur vie quotidienne.

C’est pourquoi nous devons être plus explicatifs encore sur les conséquences de l’appartenance à l’Union européenne sur notre quotidien, et sur les avantages innombrables qu’offrirait le Frexit pour nos compatriotes.

Outre les prochaines échéances électorales, les nombreuses manifestations à venir seront de nouveaux moyens pour atteindre cet objectif.

Pour y parvenir, l’Union populaire républicaine lancera prochainement une grande opération de communication.

Nous produirons et diffuserons par centaines de milliers des tracts spécifiques axés sur la vie quotidienne des Français : destruction de l’agriculture, démantèlement de la SNCF, casse des services publics, fin des petites communes, etc.

Malgré les résultats décevants de cette élection partielle, l’Union populaire républicaine ne cessera, sur les marchés comme dans les rues, sur Internet comme lors des scrutins de toute sorte, de défendre ce en quoi nous croyons tous au plus profond de nous-mêmes : le besoin impérieux de liberté et de souveraineté du peuple français.

Nous continuerons de nous battre, quoi qu’il en coûte, car il en va de la survie de notre pays.

François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :