Covid-19 : des décisions délirantes pour nous faire accepter quoi ?

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min
Print Friendly, PDF & Email
Covid-Enigme jusqu’où cela va-t-il aller ?

Covid-énigme : François Asselineau nous fait prendre du recul sur la réalité délirante à l’œuvre dans nos vies quotidiennes. Il s’interroge sur les raisons de ces décisions, prises en pleine pandémie du coronavirus, au prétexte de lutter contre une crise sanitaire, et qui s’avèrent toutes plus ineptes les unes que les autres. Enfin il propose une explication : ne cherche-t-on pas à nous faire accepter l’inacceptable ?

La covid-19 prétexte à des décisions délirantes

Le quotidien des Français rythmé par des décisions ubuesques

A partir de quelques photos prises dans un supermarché, François Asselineau nous fait prendre conscience de la réalité absurde qui préside à notre quotidien. Nous pouvons acheter des vêtements pour bébé pas pour femme, des chaussettes pas des pantoufles, du matériel hi-tech, pas de ballon, des chocolats pas de jouets …

Le covidélire gouvernemental digne d’un film comique des années 70

Hésitant entre le rire et les larmes François Asselineau fait référence à un film tragi-comique de Woody Allen sorti en en 1971 : Bananas. Celui-ci met en scène un dictateur prenant des décisions ridicules, auxquelles la réalité absurde que nous vivons aujourd’hui n’a finalement rien à envier.

Des questions sans réponse claire

Sur l’efficience du vaccin

Une étude du CNRS pose la question de l’origine du virus. Étienne Decroly évoque la nécessité pour soigner la Covid-19 de connaitre sa généalogie. Or, nous n’avons pas à ce jour clairement identifié l’animal qui a permis la transmission du virus de la chauve-souris à l’homme.

Sur l’origine du sars-cov-2

La même étude du CNRS n’exclut aucune hypothèse et notamment, n’exclut pas une manipulation d’origine humaine. On se souvient que cette hypothèse avait déjà été évoquée par le Professeur Montagnier, prix Nobel de médecine. Les médias avaient essayé, à l’époque, de le faire passer pour complotiste.

Sur la vaccination obligatoire

Progressivement plusieurs responsables politiques se prononcent en faveur d’une vaccination obligatoire (Jadot, Pécresse etc.). Pourquoi le font-ils ? Quelles sont les raisons qui devraient nous pousser à nous faire vacciner ?

Y a-t-il une explication au covidélire ?

François Asselineau s’appuie sur une réflexion entendue parmi la population « on n’y comprend plus rien » pour dénoncer le fait que c’est peut être bien là l’objectif.

Tuer tout esprit de résistance et de rationalité ?

Et si ces décisions incompréhensibles étaient volontairement délirantes ? On s’aperçoit qu’une infime proportion de la population entre en résistance. Mais les autres, les plus nombreux, acceptent au point de ne plus réfléchir à des mesures qu’ils ne comprennent pas. Ils appliquent les directives quelque farfelues qu’elles soient. C’est la solution de facilité, l’option la moins stressante.

Et si, tout simplement ces mesures absurdes qui tuent tout esprit de résistance et de rationalité, n’avaient finalement pour objectif que d’acclimater la population à ne rien comprendre et à tout accepter sans se poser de question.

Faire accepter l’inacceptable ?

Tout accepter … y compris, par exemple, un vaccin rendu obligatoire et dont on ne saurait pas clairement ce qu’il contient. Nous le savons aujourd’hui, il est possible d’ajouter à un vaccin des nanoparticules à effet fluorescent détectables à la surface de la peau avec un appareil. Pourquoi demain, ces nanoparticules ne contiendraient-elles pas des données permettant de tracer les individus ?

Que propose l’UPR ?

Le silence assourdissant des autres partis d'”opposition”

Quel homme politique, quel parti prétendument d’opposition s’élève contre les décisions liberticides du gouvernement que même nos voisins allemands ne comprennent pas comme en témoigne l’article récemment traduit du journal Die Zeit : l’absurdistan autoritaires. Nos dirigeants sont la risée du monde !

Le programme politique de l’UPR

Pour mémoire l’UPR proposait déjà en 2011 de porter devant l’ONU une proposition visant à interdire dans le monde entier le traçage des êtres humains par des puces RFID ou tout autre moyen. Cette proposition figurait également au point 25 de notre programme législatif de 2017 comme en témoigne cette vidéo à 3 minutes et 10 secondes :

Rétablir une société de liberté
Aidez-nous ! Partagez :