L’empressement très révélateur des félicitations à Joe Biden

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

Suite à l’annonce par la presse de l’élection de Joe Biden, Donald Trump a fait savoir qu’il comptait contester et faire des recours. Même si Joe Biden semble avoir une certaine avance sur le Républicain, la prudence aurait pu être de mise, surtout pour ceux qui ont à l’esprit l’élection disputée en 2000 entre Bush et Al Gore.

C’est alors que de nombreuses personnalités se sont empressées de féliciter leur nouveau suzerain, offrant ainsi une lecture particulièrement révélatrice de la scène politique mondiale, que François Asselineau décrypte dans cette vidéo.

Cet empressement confirme des vérités révélées au cours des conférences de François Asselineau

Des chefs d’états et de gouvernements prompts à féliciter Joe Biden

Plusieurs chefs d’états et de gouvernements en particulier ceux appartenant à l’Union Européenne, ont montré leur empressement à féliciter Joe Biden avec une anticipation suspecte à l’instar de la presse française et occidentale, ainsi que le soulignait notre récent article intitulé “Quand la presse s’empresse de déclarer Biden vainqueur” A la suite d’Angela Merkel, Emmanuel Macron, Ursula Von der Leyen, de nombreuses personnalités du paysage politique français ont montré un enthousiasme particulier, ce qui est troublant, c’est que ce sont des personnalités majoritairement de gauche qui congratulent le candidat financé par les milliardaires américains. En tout état de cause cet empressement trouve tout naturellement son explication dans la conférence de François Asselineau ” Qui gouverne la France et l’Europe“.

Des récipiendaires du prix Nobel de la paix tout aussi empressés

Parmi les félicitations au candidat démocrate, on note de nombreuses personnalités qui se sont vues attribuer le prix Nobel de la paix. Il est opportun à cette occasion de se remémorer la conférence de François Asselineau “La tromperie universelle comme mode de gouvernement” qui donne un éclairage intéressant sur l’influence que les Etats-Unis exercent sur l’attribution de ce prix.

Financements suspects

Après les 50 millions de dollars de Georges Soros pour financer Joe Biden, c’est au tour de Mark Zuckerberg de financer les bureaux de vote à hauteur de 400 Millions de dollars

Certains chefs d’Etats sont restés sur la réserve

On notera heureusement que certains chefs d’état souverains parmi lesquels le Président Poutine et les chefs d’états du Mexique, du Brésil et d’autres au Moyen Orient sont restés sur la réserve et attendent diplomatiquement les résultats officiels pour féliciter le nouveau président américain.

Voir aussi :

Aidez-nous ! Partagez :