EXCELLENT SIGNE ! UNE « BOULE PUANTE » CONTRE FRANCOIS ASSELINEAU PUBLIÉE PAR LE FIGARO.

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

Il n’aura pas fallu 72 heures entre une attaque interne, aussi violente que soudaine, menée par quelques cadres de l’Union populaire républicaine (UPR) contre son Président, et la publication de ces mêmes attaques dans Le Figaro.

Au terme d’une opération rondement menée par des taupes au sein de l’UPR, travaillant pour d’autres partis politiques ou pour leur intérêt personnel, le journaliste Charles Sapin a quasiment proclamé ce mardi soir… l’enterrement politique de François Asselineau et de l’UPR.

Depuis plusieurs semaines, ce même journaliste refusait par des manœuvres dilatoires notre demande d’entretien de François Asselineau sur la gestion du coronavirus par le gouvernement et sur l’impact de cette crise sur la « construction européenne » et la mondialisation.

Ces sujets essentiels, qui font ressortir plus que jamais la justesse des analyses de François Asselineau et de l’UPR depuis treize ans, n’intéressaient pas, semble-t-il, Le Figaro.

En revanche, ce journal européiste et pro-Macron n’a eu aucune difficulté à ouvrir immédiatement ses colonnes au tissu de mensonges transmis sous le manteau par une poignée de cadres de l’UPR contre son président et fondateur.

Il va sans dire que François Asselineau dément catégoriquement les allégations infamantes de l’article du Figaro, attentatoires à son honneur, à sa probité et à la préservation de sa vie privée et familiale. Il note d’ailleurs que ni dépôt de plainte, ni procédure prud’homale ne viennent les étayer.

Le processus d’échanges en interne, entamé lundi 20 avril par François Asselineau en réponse aux accusations dont il est l’objet, va se poursuivre, comme prévu et conformément aux statuts de notre mouvement, par une réunion du Bureau national à l’issue du confinement.

D’ores et déjà, plusieurs des signataires du message mettant en cause François Asselineau ont fait savoir à ce dernier, au vu de ses explications et d’informations nouvelles, qu’ils se désolidarisaient de cette cabale politique et médiatique.

——

En conclusion, aussi odieuse que soit cette opération « boule puante », probablement pilotée par une officine, elle n’en constitue pas moins un excellent signe : le signe indubitable que François Asselineau, parce qu’il est Monsieur Frexit, est un homme à abattre pour les européistes.

François Asselineau appelle les adhérents de l’UPR, qualifiés avec mépris de « gouroutisés » dans l’article du Figaro, et au-delà d’eux, tous les sympathisants, à ne pas se laisser intimider par cette opération classique de la politicaillerie.

Il faut au contraire déjouer cette manœuvre grossière en se mobilisant toujours plus au service de nos convictions.

François Asselineau remercie les nombreux messages de soutien qui lui sont d’ores et déjà parvenus.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :