Affaires Alexandre Benalla et autres – L’UPR DEMANDE LA RÉVOCATION DE BENALLA ET UNE ENQUÊTE SUR LES RAISONS POUR LESQUELLES MACRON PROTÈGE DES PERSONNAGES VIOLENTS ET HORS-LA-LOI.

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min

Les Français ont découvert avec effarement que le « Chargé de mission » auprès de Macron, l’adjoint au chef de cabinet du président de la République. Alexandre Benalla, n’est rien d’autre qu’un nervi qui a été reconnu et filmé pour avoir tabassé violemment, le 1er mai 2018, deux manifestants, à Paris….(cf. vidéo ci-dessous)

Mais le scandale semble prendre une ampleur nouvelle.

Le magazine Valeurs Actuelles révèle en effet, ce 19 juillet 2018 au soir, que le nervi Alexandre Benalla serait par ailleurs à l’origine du recrutement de Makao, ancien garde du corps du candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Originaire de la République démocratique du Congo, Makao est un géant de 2,13 m et de 140 kg qui avait eu droit, le 26 juin 2017, à un article très élogieux dans le JDD Europe 1, photographié sur le perron de l’Élysée en compagnie d’Emmanuel Macron et de Brigitte Trogneux, sous le  titre « Ma vie a basculé au côté d’Emmanuel Macron ».

 

Or, on apprend par la même occasion que ce Makao si proche de Macron a été filmé récemment en train de copiner avec Jawad Bendaoud, surnommé… « le logeur de Daech »  !
Né le 30 août 1986 à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), Jawad Bendaoud est un délinquant français, connu en effet pour avoir hébergé, prétendument sans le savoir, dans un appartement de Saint-Denis, à la demande d’Hasna Aït Boulahcen, par l’entremise de Mohamed Soumah, les deux derniers terroristes en fuite à l’origine des attentats du 13 novembre 2015, raison pour laquelle il a été surnommé parfois « le logeur de Daech ».
C’est dans ce même logement qu’a eu lieu l’opération policière durant laquelle ont péri les derniers terroristes ayant commis ces attentats. Néanmoins, il n’a pas été reconnu coupable de complicité dans l’affaire des attentats du 13-novembre et a été relaxé en première instance. Il sera jugé en appel fin 2018.
Dans une vidéo, filmée et diffusée sur Snapchat en juin, on peut voir « le logeur de Daech » jouer au jeu vidéo FIFA avec son camarade Makao. Deux jours plus tôt, l’ancien garde du corps était invité à l’Élysée et posait tout sourire pour la photo sous les ors de la République avec Emmanuel Macron, qualifié de « chef », dans un message posté sur Twitter.

Conclusion : Mais que fait la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) pour empêcher que Macron fréquente de tels personnages ?

L’esprit de tout citoyen a le tournis devant cette avalanche d’informations incroyables, sur la présence de personnages sulfureux, violents et hors la loi, dans l’entourage immédiat du chef de l’État, et dont certains vivent dans les palais de la République en étant payés par les contribuables.

L’UPR demande :

  • que Macron mette immédiatement un terme à la présence d’Alexandre Benalla à l’Élysée, 
  • qu’une enquête soit menée pour déterminer si la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) – rattachée au ministère de l’Intérieur – a bien mis en garde le président de la République sur le caractère dangereux et compromettant de ses relations avec les personnages troubles  de son entourage, dont les noms circulent actuellement dans les salles de rédaction,
  • qu’une enquête soit menée pour comprendre pourquoi Macron recrute et protège néanmoins de pareils personnages.

 

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :