Les nouveaux timbres « MICKEY ET LA FRANCE », illustration de la servitude volontaire des dirigeants français.

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min

 

 

 

Nous inaugurons aujourd’hui une nouvelle rubrique « Courrier des lecteurs », dans laquelle nous publierons quelques-uns des messages les plus intéressants que nous adressent, en nombre sans cesse croissant, nos adhérents et sympathisants.

 

 

 

 

Courriel du 8 août 2018 adressé par Pierre, adhérent UPR de Haute-Savoie

Bonjour,

Je vous signale un fait qui à mon avis est une preuve supplémentaire de l’emprise de la culture des États-Unis sur la France.

Je me suis rendu récemment à la poste pour y acheter un carnet de timbres. La postière me demande si je veux des timbres fantaisie, je lui réponds : « oui, pourquoi pas ? ».

Elle me tend alors un carnet intitulé « Mickey et la France » (voir photo ci-dessous).

On y voit, sur chacun des timbres, le personnage de Mickey, qui considère un par un les principaux monuments de notre pays, dans une attitude que je qualifierais de « dominante », si ce n‘est de « conquérante ».

 

 

J’ai été attristé et même révolté par ce fait.

Un fait qui paraît anodin mais qui me semble être une nouvelle confirmation de la soumission à la culture anglo-saxonne et plus particulièrement américaine dont nous sommes victimes.

Je vous adresse mes salutations cordiales et mes encouragements pour l’action indispensable que mène l’UPR pour libérer la France.

Pierre, adhérent UPR de Haute-Savoie,
8 août 2018

 

 

Commentaire de François Asselineau : la servitude volontaire des dirigeants français

Je remercie Pierre d’avoir attiré notre attention sur cette énième illustration de l’impérialisme culturel états-unien. Lequel bénéficie, hélas, de relais d’une complaisance extraordinaire dans notre pays.

J’ajoute qu’un regard sur les trente ans écoulés permet de mesurer la soumission accélérée de la France à cette hégémonie.

La comparaison des deux timbres ci-dessous est particulièrement édifiante à cet égard :

 

  • à gauche, un timbre émis en 1987 sur le thème du célèbre château d’Azay-le-Rideau, qui compte parmi les plus beaux châteaux de la Loire.
    Ce timbre, aujourd’hui vieux de trente et un ans, est encore pleinement conforme à la grande tradition philatélique française :

    • mention de l’expression «RÉPUBLIQUE FRANÇAISE »,
    • mention d’une valeur : « 2,50 » (francs)
    • mention de la date : « 1987 »
    • mention du graveur qui a réalisé le timbre : « FORGET »
    • mention explicite du monument représenté : « Azay-le-Rideau »
    • précision du dessin architectural
    • élégance de la conception générale du timbre et des coloris.

 

  • à droite, le timbre de la série « Mickey et la France » de 2018 sur laquelle Pierre a attiré notre attention et qui représente le même château d’Azay-le-Rideau.
    Par rapport au précédent, ce timbre fait disparaître tous les éléments de la tradition philatélique française :

    • l’expression « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE » a disparu : elle est remplacée par un petit « FRANCE » qui n’occupe qu’une place minuscule de la surface du timbre
    • disparition de la mention d’une valeur : elle est remplacée par la valeur générique « Lettre verte », synonyme de tarif réduit.
    • disparition de toute date
    • disparition de toute mention d’un graveur (le dessin a probablement été réalisé par ordinateur)
    • disparition de toute mention du monument représenté : elle est remplacée par l’expression vague, mal formulée, aux relents vulgaires et consuméristes : « UN TOUR DE LOIRE »
    • disparition de la précision architecturale : seuls les habitués reconnaissent vaguement le château d’Azay-le-Rideau, schématisé à l’extrême
    • trivialité de la conception générale du timbre et des coloris, sortis tout droit d’une bande dessinée américaine
    • last but not least, apparition totalement incongrue du personnage de Mickey, célèbre personnage de film d’animation créé en 1928 par Walt Disney (marque « Mickey Mouse » déposée le 21 mai 1928), dont les Américains fêtent cette année le 90e anniversaire.

 

Le nouveau timbre vendu par la Poste est caractéristique de l’idéologie politique subreptice imposée aux Français :

  • occultation volontaire de la République française, du Temps, de l’Histoire, de l’architecture et des lieux
  • soumission volontaire au regard inculte des Américains sur le monde
  • infantilisation des citoyens français, ravalés au rang de consommateurs décérébrés et amateurs de Mickey
  • promotion subliminale d’un monde sans repères et sans cultures, réduit à un Disneyland planétaire fondé sur la consommation et l’inculture.

Est-il besoin de préciser que l’on n’a jamais vu de série de timbres-poste américains présentant Astérix en train de toiser les différents sites remarquables des États-Unis ?

Le peuple français et ses dirigeants doivent réagir face à cette déferlante culturelle américaine et à ce déni de nous-mêmes.
Faute de quoi c’est la soumission et l’esclavage qui attendent les générations futures.
Faisons nôtre ce conseil d’Étienne de La Boétie, dans son Discours de la servitude volontaire, publié en 1574 mais d’une actualité brûlante : « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres »

François Asselineau
9 août 2018

J’ai déjà eu l’occasion d’attirer l’attention du public sur le rôle que jouent les timbres-poste pour promouvoir de façon subliminale l’idéologie dominante. Dans ma conférence sur « LA TROMPERIE UNIVERSELLE COMME MODE DE GOUVERNEMENT », j’ai ainsi montré comment, entre 1990 et 2008, les évolutions du graphisme de la « Marianne » (le timbre-poste le plus utilisé pour le courrier courant) ont eu pour objectif opiniâtre de faire disparaître progressivement toute mention à la « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE » et à la cocarde tricolore, et de promouvoir de façon subliminale les symboles européens.

 

 

 

 

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :