Dupont-Aignan et DLF font désormais ouvertement alliance avec l’extrême-droite de la Ligue du Sud

Lecture : 1 min
Aidez-nous ! Partagez :

Nous offrons une caisse de champagne à quiconque pourra expliquer aux Français le programme politique et la stratégie d’alliance de Nicolas Dupont-Aignan.

Au cours des 3 dernières années, le patron de DLF a en effet successivement pris les décisions suivantes :

il a annoncé qu’il nommerait Marine Le Pen comme Premier ministre s’il était élu à l’élection présidentielle de 2012,

– puis il a passé des mois – tout au long des années 2012-2013 et 2014 – à faire des appels du pied au FN, ce dont se félicitait Florian Philippot,

– puis il a clamé qu’il ne ferait jamais alliance avec le FN, allant même jusqu’à exclure la secrétaire départementale de DLF du Var, Rachel Roussel, le 5 janvier 2015, parce qu’elle avait fait localement alliance avec le FN,

– et il fait désormais ouvertement alliance avec l’extrême-droite de l’extrême droite, la Ligue du Sud, qui regroupe des anciens du FN, qui a été créée à la fois sur une base régionalo-« identitaire » sur le modèle de la « Ligue du Nord » fascisante italienne), et qui dénonce la stratégie de « dédiabolisation du FN » menée par Marine Le Pen.

DLF-ligue-du-sud