Le nouveau « dérapage » de la « collection Le Pen Automne-Hiver » est arrivé

Télécharger en PDF
Lecture : 16 min
Aidez-nous ! Partagez :

LE NOUVEAU « DÉRAPAGE » SEMESTRIEL DE LA SARL LE PEN EST ARRIVÉ : EN JUSTIFIANT LES TORTURES COMMISES PAR LA CIA, Mme LE PEN REMPLIT UNE NOUVELLE FOIS CONSCIENCIEUSEMENT LE RÔLE ASSIGNÉ AU FN PAR LE SYSTÈME EURO-ATLANTISTE.

Coucou le revoici ! Comme les maisons de couture présentant chaque semestre leur nouvelle collection Avenue Montaigne, le Front National a présenté aux Français ce mercredi 10 décembre le fameux  « dérapage semestriel » de la Famille Le Pen.

Un de ces innombrables « dérapages » dont ce parti nous gratifie régulièrement depuis 42 ans, mais dont seule l’UPR, sur toute la scène politique française, expose et décrypte les vraies motivations à nos compatriotes.

Ce 10 décembre 2014, alors qu’elle était invitée  – encore une fois ! – avec complaisance sur BFM-TV et RMC – grands médias du système sur lesquels l’UPR a les plus grandes difficultés à être invitée -, Mme Le Pen a justifié expressément la torture commise par la CIA américaine, en estimant que ce serait un mal nécessaire.

Interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur le tout récent rapport américain détaillant des sévices infligés par la CIA à des personnes suspectées de terrorisme, la présidente du FN a déclaré : « Moi, je ne condamne pas (…). Sur ces sujets-là, il est assez facile de venir sur un plateau de télévision pour dire : “Ouh la la ! C’est mal”. »

Interrogée sur le point de savoir si l’on pouvait utiliser la torture, Mme Le Pen a répondu : « Oui, oui, bien sûr, cela a été utilisé dans l’Histoire. » « Je crois que les gens qui s’occupent de terroristes et accessoirement de leur tirer des informations qui permettent de sauver des vies civiles sont des gens qui sont responsables ».

Décidément très en verve sur cette question, elle a précisé, comme si elle récitait un scénario de film hollywoodien :  « Dans les cas où une bombe – tic-tac tic-tac tic-tac – doit exploser dans une heure ou deux et accessoirement peut faire 200 ou 300 victimes civiles », « il est utile de faire parler la personne ».

Source : http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/12/10/pour-marine-le-pen-il-peut-parfois-etre-utile-de-faire-parler-sous-la-torture_4537731_823448.html

ANALYSE ET COMMENTAIRES

I- LES CARACTÉRISTIQUES DU  « DÉRAPAGE »

Ce nouveau « dérapage » de Mme Le Pen présente toutes les caractéristiques de tous les « dérapages » auxquels le FN nous a habitués depuis tant d’années. À savoir :

  • a) la focalisation jubilatoire sur un sujet éminemment polémique et clivant.

Tout le monde connaît la réputation sulfureuse de Jean-Marie Le Pen et, notamment, des actes de torture qu’il a commis pendant la Guerre d’Algérie. Dès lors, tout dirigeant du Front National sait pertinemment que ce sujet est à très haut risque pour son parti et qu’il doit faire preuve d’une extrême attention. Si Mme Le Pen avait souhaité régler la question posée par le journaliste sans faire de vagues, elle aurait immédiatement condamné de la façon la plus formelle toute forme de torture – conformément aux exigences du droit international auxquelles la France a souscrit – et elle aurait ainsi fait comprendre au journaliste qu’elle attendait une autre question.

Or, pas du tout. Au lieu de clore rapidement et sans ambiguïté cette question de la torture, pour parler des sujets concernant plus directement les Français, Mme Le Pen s’y est au contraire appesantie avec délectation.

La présidente du Front National estime à l’évidence qu’il est bien plus important et urgent de justifier longuement à l’antenne la torture exercée par la CIA, plutôt que de profiter de ses passages innombrables à l’antenne pour expliquer aux Français qu’il existe un article 50 du TUE qui permet de sortir de l’UE. Chose qu’elle n’a jamais dite, elle a même dit récemment le contraire !

  • b) des propos vicieusement calculés pour faire scandale tout en permettant de jouer ensuite les Saintes-Nitouche

Comme à chaque « dérapage », le père Jean-Marie Le Pen ou la fille, habitués aux roueries de la politique et de la manipulation langagière depuis des décennies, utilisent des formules qui sont ajustées au millimètre :  suffisamment choquantes pour faire scandale et suffisamment policées ou à double entente pour permettre à leurs partisans de hurler à la persécution.

Le « dérapage » du jour n’échappe pas à la règle. Quelques heures après l’avoir fait, Mme Le Pen s’est indignée du procès qu’on lui faisait, et ses partisans peuvent se lancer dans des arguties, en faisant valoir qu’elle ne parlait pas de la France mais de la torture en général, ou de celles des Américains, etc., etc.

  • c)  un « dérapage » spécialement conçu pour permettre aux médias d’assimiler la défense de la souveraineté nationale à une pensée d’extrême-droite

Depuis la création de l’UPR, je ne cesse d’exposer à mes lecteurs que le « Phénomène Le Pen » a été une création délibérée du système euro-atlantiste, afin de salir toute idée de souveraineté nationale auprès de 80% des Français et de neutraliser toute remise en cause de la prétendue « construction européenne » dans notre pays.

Le « Phénomène Le Pen » est la mise en œuvre de la technique inventée par les manipulateurs d’opinion d’outre-Atlantique, qui consiste à créer un repoussoir, – ce qu’un psychanalyste appelle un « mauvais objet » -, puis à lui assimiler toutes les idées que l’on souhaite combattre sans avoir besoin d’argumenter.

Depuis 31 ans que le FN a été sciemment médiatisé à la demande expresse de François Mitterrand, les médias et la famille Le Pen ont ainsi agi de concert, et en parfaite connivence, pour faire du FN le « mauvais objet » de la société française.

Depuis lors, toute idée de sortir de l’UE ou de l’euro est diabolisée et interdite de débat approfondi en France grâce aux fameux « dérapages » semestriel de la famille Le Pen. [cf. notre article collectif paru sur Agoravox et repris sur mon blog : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/non-le-fn-ne-veut-pas-sortir-de-l-106818 ]

II –  LE FONCTIONNEMENT DE LA MANIPULATION

La technique manipulatoire s’effectue selon un syllogisme en trois temps  :

  • 1)  l’amalgame mensonger de départ 

Cet amalgame consiste à dire en substance : « Vous voulez sortir de l’UE et de l’euro ? Donc vous pensez comme le Front National. »

Ce qui est doublement faux :

– d’une part d’un point de vue factuel : le FN ne propose pas de sortir de l’UE ni même de l’euro. Ce sont toujours des journalistes qui l’affirment, mais les responsables du FN le démentent tout aussi systématiquement (cf. notre dossier https://www.upr.fr/dossiers-de-fond/fn-propose-pas-reellement-faire-sortir-france-lunion-europeenne-meme-leuro )

– d’autre part d’un point de vue logique : à supposer même que le FN finisse par proposer sans ambiguïté de sortir de l’UE et de l’euro, il n’y aurait strictement aucune raison logique pour affirmer que tout le reste du programme du FN est nécessairement identique à celui de l’UPR. Il suffit d’ailleurs aux internautes de comparer le programme du FN à notre programme (https://www.upr.fr/programme-politique ) pour constater qu’ils sont très différents l’un de l’autre sur des quantités de sujet ( à commencer d’ailleurs par le fait que le FN ne propose pas de sortir de l’OTAN, ce que nous proposons).

  • 2)  le « dérapage » régulier, qui scandalise une grande partie de l’opinion et qui permet aux grands médias de classer le FN comme un parti d’extrême-droite

J’en récapitule quelques exemples récents ci-dessous.

  • 3) la conclusion disqualifiante

Cette conclusion consiste à dire en substance : « Puisque vous pensez comme le Front National qui veut sortir de l’UE et de l’euro, et puisque le Front National vient encore de prouver que c’est un parti d’extrême-droite, c’est bien la preuve que vouloir sortir de l’UE et de l’euro est une idée d’extrême-droite et que vous êtes d’extrême-droite. »

III – EXEMPLES ILLUSTRATIFS

  •  En décembre 2010, Mme Le Pen avait critiqué l’euro ET avait AUSSI comparé les immigrés musulmans en France à l’armée d’Occupation nazie.

« Provocation réussie » avait aussitôt titré le magazine L’Express en connaisseur (rappelons que L’Express est un magazine très proche des services d’influence américains) : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-propos-de-marine-le-pen-une-provocation-reussie_944737.html

Bien entendu, les partisans de Mme Le Pen s’étaient bruyamment indignés qu’on ose trouver scandaleuse la comparaison entre les immigrés et les troupes d’occupation hitlériennes, estimant que c’était un point de vue parfaitement défendable.

=> Mme Le Pen avait ainsi rempli son contrat : semer la zizanie entre les Français et faire croire qu’être contre l’UE et l’euro, ce serait forcément être xénophobe et organiser la chasse aux immigrés, donc être d’extrême-droite.

Bien entendu, les partisans de Mme Le Pen s’étaient bruyamment indignés qu’on ose trouver scandaleux le fait de trouver des circonstances atténuantes au tueur norvégien, estimant que c’était un point de vue parfaitement défendable du fait du très grand nombre d’immigrés en Norvège, etc.

=> Mme Le Pen avait ainsi rempli son contrat : semer la zizanie entre les Français et faire croire qu’être contre l’UE et l’euro, ce serait trouver des justifications au massacre de militants de gauche et d’immigrés, donc être d’extrême-droite.

Bien entendu, les partisans de Mme Le Pen, exploitant de façon éhontée un tragique fait divers, s’étaient bruyamment indignés qu’on ose être contre la proposition de rétablir la peine de mort alors qu’un enfant venait d’être assassiné dans des conditions atroces.

=> Mme Le Pen avait ainsi rempli son contrat : semer la zizanie entre les Français et faire croire qu’être contre l’UE et l’euro, ce serait forcément vouloir réintroduire la peine de mort, donc être d’extrême-droite.

  • Le 27 janvier 2012, Mme Le Pen s’était rendue à Vienne pour participer à un bal public organisé par des néo-nazis autrichiens,

L’affaire avait fait un scandale et choqué d’autant plus l’opinion que Mme Le Pen était alors en pleine campagne présidentielle en France et  qu’elle avait évidemment toutes les raisons politiques du monde pour refuser un tel déplacement politique. Un enfant de 7 ans l’aurait compris.

Bien entendu, les partisans de Mme Le Pen s’étaient bruyamment indignés qu’on ose critiquer Mme Le Pen pour être allée valser à Vienne…

=> Mme Le Pen avait ainsi de nouveau rempli son contrat : semer la zizanie entre les Français et faire croire qu’être contre l’UE et l’euro, ce serait avoir des sympathies pour le IIIe Reich et aller valser à Vienne avec des militants néo-nazis le jour du 67e anniversaire de la libération du camp d’extermination nazi d’Auschwitz.

(cf. https://www.upr.fr/actualite/france/le-derapage-le-pen-semestriel-valse-avec-les-neonazis-autrichiens ) 

  • 4 mai 2014  : Pendant la campagne pour les élections européennes, Mme Le Pen avait estimé qu’il était normal de comparer le Coran à Mein Kampf

Bien entendu, les partisans de Mme Le Pen s’étaient bruyamment indignés qu’on ose critiquer Mme Le Pen pour avoir défendu les principes de laïcité et  de liberté d’opinion…

=> Mme Le Pen avait ainsi de nouveau rempli son contrat : semer la zizanie entre les Français et faire croire qu’être contre l’UE et l’euro, ce serait être violemment islamophobe.

( cf. https://www.upr.fr/actualite/france/grande-operation-diversion-islamophobe-lancee-fn )

  • 22 mai 2014  : À quelques jours du scrutin des européennes, Jean-Marie Le Pen suggère que le virus Ébola pourrait stopper « l’explosion démographique dans le monde »

Bien entendu, les partisans du Front National s’étaient bruyamment indignés qu’on trouve scandaleux que M. Le Pen ait ainsi laissé entendre que la mort de millions de personnes pourrait être la solution finale de l’immigration en France.

=> M. Le Pen avait ainsi de nouveau rempli son contrat : semer la zizanie entre les Français et faire croire qu’être contre l’UE et l’euro, ce serait espérer la mort de millions d’Africains, donc être raciste et d’extrême-droite. .

(cf. https://www.upr.fr/communiques-de-presse/m-pen-derape-encore-fois-salir-lidee-meme-souverainete-nationale )

CONCLUSION

Comme les exemples ci-dessus nous le montrent, les partisans fanatisés du Front national ne vont, une nouvelle fois, pas comprendre la manipulation dont ils sont les victimes.

  • Ergotant sur les paroles tenues par la présidente du  FN, certains vont bien entendu venir nous dire qu’on a « mal interprété les propos de Mme Le Pen » ou bien qu’il est en effet normal de torturer un poseur de bombes pour savoir où il a posé la bombe… Sans voir que le problème posé par ces déclarations de Mme Le Pen va bien au-delà d’un cas particulier et improbable, digne d’un film hollywoodien, et qu’il s’agit d’un problème d’éthique, de civilisation et de respect du droit que le FN se propose de piétiner sans vergogne.
  • D’autres vont trouver pertinent et malin de reprocher avec ironie à l’UPR sa taille encore petite au regard de celle du FN… Sans voir que si le FN obtient de tels scores aux élections, c’est parce qu’il est constamment médiatisé par les grands médias euro-atlantistes – comme encore aujourd’hui par BFM-TV et RMC – et que cette hypermédiatisation du FN obéit à un objectif précis que les frontistes se refusent à voir.
  • D’autres enfin vont venir s’indigner sur la présente page facebook que l’UPR ose critiquer leur idole, ou bien vont nous expliquer que c’est une « polémique ridicule  » et « sans importance » avant de nous enjoindre de « faire alliance avec les patriotes »… Sans comprendre que s’allier avec le FN est très exactement ce que souhaite l’oligarchie, afin de pourrir définitivement tout débat sur la sortie de l’UE et de l’euro, en en assurant scandaleusement le monopole à la famille de saboteurs qu’est la famille Le Pen et en l’assimilant mensongèrement à une idée d’extrême droite.

Cependant, ces réactions tellement attendues ressemblent de plus en plus à des combats d’arrière-garde. Grâce à Internet et grâce à l’UPR, la prise de conscience du double-jeu de la famille Le Pen – et du rôle exact que remplissent ses fameux « dérapages » semestriels – ne cesse de progresser dans l’opinion publique française.

Moyennant l’assurance de bénéficier à vie de mandats électifs grassement payés et sans rien faire, la famille Le Pen prend les Français pour des imbéciles depuis plus d’un tiers de siècle et verrouille indûment la scène politique au profit de l’oligarchie euro-atlantiste qu’elle fait semblant de combattre.

Ce qui est nouveau, c’est que cette escroquerie politique et morale commence maintenant à se voir comme le nez au milieu du visage et qu’elle va finir par toucher à sa fin. 

François Asselineau

10438331_10152944283252612_1755717152211678805_n