François Asselineau a reçu Philippe Pascot au siège de l’UPR et approuve sa pétition pour que les candidats à un mandat électif aient un casier judiciaire vierge.

Lecture : 2 min
Aidez-nous ! Partagez :

philippe-pascot-novembre-2016
François Asselineau a reçu à sa demande M. Philippe Pascot au siège de l’UPR. Celui-ci est connu par de nombreux lecteurs et internautes pour avoir écrit les essais politiques Pilleurs d’État et Du goudron et des plumes, qui ont obtenu de grands succès en librairie.

Ancien adjoint au maire d’Évry Manuel Valls, ancien conseiller régional, chevalier des Arts et des Lettres, Philippe Pascot milite désormais pour une réelle transparence et une moralisation de la vie politique.

Il a récemment lancé une pétition réclamant l’obligation d’un casier judiciaire vierge pour se présenter à une élection.

Cette pétition connaît elle aussi un grand succès puisqu’elle a dépassé les 140 000 signataires.

François Asselineau a reçu avec plaisir Philippe Pascot et lui a fait part de son soutien à son initiative.
Le président de l’UPR l’a fait d’autant plus que, voici 5 ans, lors de la campagne présidentielle de 2011-2012, il avait déjà proposé dans son programme :

– de « poser le principe de l’examen périodique des conflits d’intérêts »

– de déclarer « l’inéligibilité à vie d’un responsable public condamné pour corruption. »

Le programme de François Asselineau pour l’élection présidentielle de 2017 reprendra cette proposition de 2011 en la précisant : il posera le principe de l’interdiction de se présenter à des élections pour toute personne n’ayant pas un casier judiciaire vierge (avec des exceptions possibles pour les communes de moins de 300 habitants si une telle obligation risquait d’empêcher la constitution d’équipes municipales).

Par ailleurs, dans le cadre de la recherche de parrainages en vue de l’élection présidentielle, François Asselineau  présente lui-même spontanément une photocopie de son casier judiciaire vierge aux maires qu’il rencontre.

L’UPR se compose de citoyens ayant à cœur une véritable moralisation de la vie politique. Nous apportons donc logiquement notre soutien à l’initiative citoyenne de Philippe Pascot et appelons nos adhérents et sympathisants à signer cette pétition.
24 novembre 2016