Le Comité Valmy appelle les Français à voter UPR (ou à s’abstenir) aux élections régionales de dimanche prochain

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min

Le Comité Valmy – avec lequel l’UPR partage de nombreuses analyses et entretient des liens de respect mutuel – se définit lui-même comme étant « une organisation républicaine et progressiste, patriotique, internationaliste et anti-impérialiste. Son origine se situe dans le combat républicain et pluraliste mené contre la ratification du traité de Maastricht. Il rassemble des militants issus de différentes sensibilités de l’arc républicain et notamment des gaullistes, des communistes, des chevènementistes, des socialistes, des radicaux, des écologistes et, d’une manière générale, des militants hostiles à la mondialisation, au néo-libéralisme et à l’Europe supranationale qui en découle ».

siteon0

Par une décision de son instance dirigeante, présidée par Claude Beaulieu, prise le 3 décembre et annoncée ce 4 décembre, le Comité Valmy appelle ses adhérents et sympathisants, soit à s’abstenir aux élections régionales du 6 décembre, soit « au vote pour les listes de l’UPR, dont les analyses et les objectifs rejoignent les siennes ».

Le Comité Valmy justifie sa prise de position en soulignant à juste titre que « la quasi-totalité des listes, en compétition – sauf celle de l’UPR, celle-ci faisant exception – est partagée entre ceux qui sont partisans de l’Europe fédérale des régions et d’autres, dont il est difficile de connaître les objectifs véritables et de savoir s’ils entendent réellement rejeter l’euro et retirer la France de l’UE et de l’OTAN ou persévérer dans la trahison nationale »
(cf. http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6606).

Le Bureau National de l’UPR salue cette prise de position du Comité Valmy et le remercie pour cet appel, conforme à l’esprit de rassemblement du Conseil National de la Résistance ainsi qu’aux idéaux communs qui nous animent.

Je remercie tout spécialement Claude Beaulieu et les membres de l’instance dirigeante du Comité Valmy pour cette décision qui nous fait chaud au cœur et qui renforce encore la détermination des milliers d’adhérents et de militants de l’UPR à mettre un terme à la destruction en cours de la République française.

François ASSELINEAU

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :