Le Dalaï Lama fête son 80e anniversaire avec George W. Bush au Texas

Télécharger en PDF
Lecture : 8 min
Aidez-nous ! Partagez :

Comme le disait le sage chinois Confucius, « une image vaut mille mots.»

Cette photo a été prise aux États-Unis le 1er juillet 2015 et a été mise en ligne sur la page Facebook du Dalaï Lama.

dalai-lama-bush-cia

En voici la légende (traduite par nos soins) :

« Sa Sainteté le Dalaï Lama en train de rire après avoir soufflé les bougies du gâteau présenté par le président Bush et sa femme en l’honneur de son 80e anniversaire à venir, au cours d’un déjeuner au Centre présidentiel George W. Bush à Dallas (Texas) aux États-Unis, le 1er juillet 2015. »

George W. Bush, un criminel de guerre au sens de la CPI et du Tribunal de Nuremberg

Le Dalaï Lama, Prix Nobel de la Paix, a ainsi décidé de fêter ses 80 ans dans la joie et l’hilarité avec l’ancien président des États-Unis, qui est, entre autres choses, le responsable n°1 de la guerre en Irak déclenchée en 2003.

Rappelons que, selon la revue scientifique The Lancet publiée le 11 octobre 2006, le nombre de morts civils irakiens provoqués par cette guerre se situerait entre 426 369 et 793 663, dont un pourcentage important de femmes et d’enfants.

L’institut britannique indépendant ORB a estimé quant à lui, dans une publication du 28 janvier 2008 établie sur la base d’une étude épidémiologique, que le nombre de morts civils irakiens était compris entre 733 158 et 1 446 063.

Par ailleurs, selon les estimations de l’ONU en avril 2006, presque 2,5 millions d’Irakiens (soit un Irakien sur huit) ont fui leur pays en raison des violences. De plus, selon le HCR, 1,8 million d’Irakiens ont été déplacés à l’intérieur du territoire. Près du quart des Irakiens ont donc été obligés d’abandonner leurs domiciles depuis le début de la guerre. (Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Irak#Bilans_de_la_guerre )

Rappelons que la guerre en Irak a été une guerre illégale décidée sans autorisation du Conseil de Sécurité des Nations Unies et en violation du droit international, et pour des motifs mensongers (les prétendues « armes de destruction massive de Saddam Hussein).

George W. Bush est donc un individu coupable de crimes contre la paix, de crimes de guerre et de crimes économiques, pour reprendre la typologie criminelle du Tribunal de Nuremberg de 1945, qui le rendraient justiciables de la Cour Pénale Internationale.

Rappelons que cette photo ne fait que confirmer ce que l’on savait déjà : « Sa Sainteté le Dalaï Lama, Prix Nobel de la Paix » a toujours refusé de condamner la guerre en Irak déclenchée par son « ami » George W. Bush, comme en témoigne la vidéo suivante : https://www.youtube.com/watch?v=kQRGCIXlq0c

Cette photo du Dalaï-Lama, riant aux éclats avec un homme responsable d’au moins 1 million de morts, n’étonnera que ceux qui ne se sont pas encore suffisamment renseignés sur qui est le Dalaï-Lama et qui sont ses parrains, notamment la CIA américaine.

Le Dalai Lama, le nazisme et la CIA

Comme le dit le proverbe chinois, « les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles qu’on a le plus intérêt à savoir. »

Ceux qui veulent approfondir leurs connaissances sur M. Tenzin Gyatso, alias le Dalaï Lama, pourront regarder avec profit cette petite vidéo où j’explique le rôle de ce personnage trouble dans la géopolitique américaine : https://www.youtube.com/watch?v=R1Vxfv2GgcQ

Ils pourront aussi approfondir le sujet en lisant :

– le livre du chercheur français Maxime Vivas, dont voici un aperçu : http://www.atlantico.fr/decrypta…/dalai-lama-cia-162933.html

– cette analyse de Michel Collon, qui cite notamment le parcours désabusé de l’historien britannique Patrick French, qui a claqué la porte de la présidence de Free Tibet Campaign lorsqu’il découvrit l’envers du décor : http://michelcollon.info/La-CIA-sponsor-du-Dalai-Lama.html

– Wikipedia américain : http://en.wikipedia.org/wiki/CIA_Tibetan_program

– le site des Bouddhistes tantriques : http://www.westernshugdensociety.org/dalai-lama/

en particulier : http://www.westernshugdensociety.org/dalai-…/dalai-lama-cia/

– cet Historien américain : https://www.youtube.com/watch?v=K1ocfgUxvCI

– la presse australienne : http://www.theage.com.au/news/business/behind-dalai-lamas-holy-cloak/2007/05/22/1179601410290.html

– la presse américaine : New York Times : http://www.nytimes.com/1998/10/02/world/world-news-briefs-dalai-lama-group-says-it-got-money-from-cia.html

– le Magazine Time qui révèle que le frère du Dalai Lama, Thubten Jigme Norbu, est lui aussi financé par la CIA comme agent directement payé : http://content.time.com/time/specials/packages/article/0,28804,1933053_1933052_1933046,00.html

– cet ouvrage très documenté de chercheurs américains : http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q&esrc=s&source=web&cd=11&ved=0CB8QFjAAOAo&url=http%3A%2F%2Fwww.agentura.ru%2Flibrary%2FTHECIA.doc&ei=oCj3U7aJFJfXav2MgNgP&usg=AFQjCNHDVs3X7ADwu2IdzhWkV1q3BcRCwA&sig2=qiVJRqnQ05USNrU4jtgAcA&bvm=bv.73373277%2Cd.d2s

– à propos des liens du Dalai Lama avec le nazisme : http://www.info-sectes.org/religion/dalai-lama-nazis-hitler.htm

– et aussi : http://henrymakow.com/2013/09/the-dalai-lama-a-CIA.html

La succession du Dalai Lama est assurée… à Washington

Enfin, je rappelle que M. Tenzin Gyatso doit son pouvoir au fait qu’il est censé être la réincarnation de son prédécesseur.

Depuis le XVIIe siècle, en effet, à la mort d’un dalaï-lama, un conseil de « tulkus » (c’est-à-dire des maîtres réincarnés) se réunit pour désigner, parmi plusieurs dizaines de jeunes enfants, la réincarnation de leur chef spirituel. Il s’agit d’un point central de la croyance du bouddhisme tantrique.

Seulement voilà : M. Tenzin Gyatso a décidé, en mars 2011, que le principe de la réincarnation était une institution vieillotte et qu’il allait choisir son successeur de son vivant !

Cette décision ahurissante est à peu près comparable à celle qui consisterait à voir le pape nous annoncer qu’en définitive il renonce à croire en la Résurrection au motif qu’il faudrait « dépoussiérer Pâques devenu une institution vieillotte ».

Ce n’est pas tout : M. Tenzin Gyatso a donc choisi son successeur – sous le couvert d’une « élection » parmi les membres de sa communauté en exil. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son successeur a de quoi plaire à ceux qui le payent.

Le futur Dalaï Lama s’appelle M. Lobsang Sangay et il a un pedigree formidable.

Il a bénéficié d’une « Bourse Fullbright », qui sont financées directement par le Département d’Etat du gouvernement américain ( cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Fulbright_Program ) et dont les liens avec la CIA sont un secret de Polichinelle (cf. par exemple ce livre).

M. Lobsang Sangay a ensuite suivi des cours à Harvard et vit principalement aux États-Unis, comme « Premier ministre du Tibet en exil » ( cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Lobsang_Sangay )

Que faut-il ajouter de plus ?