== Face à l’incroyable panier de crabes politicards local == Mobilisation de tous pour Yavar Siyahkalroudi, notre candidat à l’élection législative partielle de l’Essonne !

Télécharger en PDF
Lecture : 15 min

 

Manuel Valls étant désormais candidat à la mairie de Barcelone (en Espagne…), il a abandonné sans vergogne tous les électeurs qui avaient eu la naïveté de lui faire confiance l’an dernier, en laissant vacant son siège de député de la 1re circonscription législative de l’Essonne. Bon débarras !
La campagne pour son remplacement a débuté. Cette circonscription regroupe 6 communes :
– Bondoufle (9 132 habitants)
– Corbeil-Essonnes (50 412 habitants)
– Courcouronnes (13 265 habitants)
– Évry (53 871 habitants)
– Lisses (7 650 habitants)
– Villabé ( 5 360 habitants)
 

UN AFFREUX PANIER DE CRABES POLITICARD

Cette circonscription est en réalité un affreux panier de crabes, où l’on voit à l’œil nu à quel point la politique française est devenue un rassemblement de politiciens sans foi ni loi, et de spécialistes de la manipulation des électeurs.
 

a) Le maire d’Évry, candidat ex-ami de Valls, ex-PS, crypto En Marche et soutenu par le maire LR de Corbeil-Essonnes !

Le candidat favori, paraît-il, est le maire d’Évry, Francis Chouat, un ami de Manuel Valls, qui s’est fait élire à ce mandat en 2014 avec l’étiquette PS, étiquette qu’il a aujourd’hui reniée. Il se présente donc maintenant à la députation avec le soutien de « En Marche »
 
Mais, pas folle la guêpe ! Le rejet de Macron est tellement massif parmi les électeurs que Francis Chouat a demandé à En Marche de ne pas le soutenir de façon trop voyante. Il est ainsi officiellement candidat… sans étiquette !
 
Cerise sur cet écœurant gâteau, Francis Chouat a reçu le soutien des maires des 5 autres communes de la circonscription, et notamment de :
– Stéphane Beaudet, maire de Courcouronnes élu sur l’étiquette LR qu’il a aujourd’hui reniée
– Jean-Pierre Bechter, ancien poulain de Serge Dassault, et actuel maire… « Les Républicains » de Corbeil-Essonnes !

Extrait de l’analyse du JDD sur le panier de crabes de cette élection dans l’Essonne : https://www.lejdd.fr/Politique/succession-de-valls-dans-lessonne-un-front-commun-contre-linsoumise-farida-amrani-3793424

b) Le candidat de LR, le dindon de la farce

Le parti de Laurent Wauquiez,  qui ressemble décidément de plus en plus à une pétaudière où tous les dirigeants se détestent entre eux et qui n’a plus aucune colonne vertébrale idéologique sérieuse, a promis de sévir contre Bechter.
 

c) Le « dircab » s’installe à son compte

Autre cerise sur ce micmac politicard, Mikael Mintagou, l’ancien directeur de cabinet de Francis Chouat a décidé de se présenter sans que l’on comprenne s’il est plus proche du PS, de En Marche, de LR ou de lui-même.
 

d) 7 autres candidats « pour une autre Europe »

Côté gauche, la favorite est, paraît-il, Farida Amrani, qui avait été battue d’une centaine de voix par Manuel Valls au 2e tour de 2017, mais nul ne sait si son score sera ou non affaibli par les récentes incartades de Mélenchon, à Marseille (lorsqu’il s’est aplati comme un larbin devant Macron) ou à Paris (lorsqu’il a molesté un procureur de la République en hurlant qu’il était à lui tout seul la République et que sa personne était « sacrée »).
 
Les autres candidats sont ceux du RN-ex FN à l’extrême droite, de EELV, ceux du PCF, de LO et du NPA qui se marchent sur les pieds à l’extrême-gauche, et un candidat local SE (sans étiquette).
 
Notons que, comme les 3 premiers, ces autres 7 candidats ont pour caractéristique commune d’être tous pour « une autre Europe » (chacun la sienne, bien entendu) et qu’aucun d’entre eux ne propose bien sûr de sortir de l’UE ni de l’euro.
 

LE SEUL CANDIDAT QUI MÉRITE LA CONFIANCE DES ÉLECTEURS EST CELUI DE L’UPR

Reste Yavar Siyahkalroudi, le candidat de l’UPR, qui apparaît comme le seul candidat vraiment neuf et le seul à proposer un véritable changement dans cette circonscription où les électeurs sont tellement écœurés que les politologues anticipent une abstention qui pourrait atteindre 70 %, ou même 80 % au 1er tour !
 
Notons que Yavar Siyahkalroudi (suppléant Mikaël Fourré) est le seul candidat à expliquer aux électeurs :
– pourquoi et comment la démocratie française a été vidée de sens par notre appartenance à l’UE,
– pourquoi et comment l’euro et la libre circulation des capitaux sont en train de détruire l’industrie et les emplois en France, et sont en train de nous ruiner collectivement,
– pourquoi et comment notre appartenance à l’UE et à l’Otan entraîne la France vers des risques de conflit planétaire contre la Russie et au Moyen-Orient,
– pourquoi et comment tous ceux qui proposent « une autre Europe » (comme la candidate de FI ou celui du RN-ex FN) mentent sciemment aux électeurs puisqu’ils savent pertinemment que l’on ne peut pas modifier les traités sauf à l’unanimité des États-membres.
 
Yavar Siyahkalroudi, le candidat de l’UPR, est aussi le seul :
– à appartenir à un parti politique – l’UPR – qui n’a jamais été mêlé à une affaire judiciaire ou à un détournement de fonds publics,
– à proposer un casier judiciaire vierge obligatoire pour être candidat à tout mandat électif,
– à être soutenu publiquement par Philippe Pascot, ancien adjoint au maire d’Évry, spécialiste de la lutte contre les abus de pouvoir et la corruption, et auteur d’ouvrages à succès (comme « Pilleurs d’État »).
 
Yavar Siyahkalroudi, le candidat de l’UPR, est aussi le seul à prendre l’engagement, s’il est élu député :
– de demander à ses collègues le lancement de la procédure de destitution de Macron par l’article 68 de la Constitution,
– d’être le premier député français à réclamer un débat sur le Frexit à l’Assemblée nationale et d’exiger du gouvernement qu’il informe les Français du coût complet de notre appartenance à l’Union européenne et à l’Otan.
 

CONCLUSION : NOUS AVONS BESOIN DE TOUS !

La campagne de Yavar Siyahkalroudi a commencé sur le terrain, notamment en ma présence et avec celle d’une douzaine de militants UPR venus le soutenir sur le marché de Corbeil-Essonnes.
 
Nous appelons tous les électeurs de la circonscription à se redresser contre la fatalité !
 
Nous avons besoin de la prise de conscience de tous pour envoyer valser tous les responsables locaux des partis vermoulus qui refusent d’expliquer clairement aux Français les origines du désastre en cours et de proposer les mesures de salut public qui s’imposent.
 
Je souhaite bon courage et beaucoup de force de conviction à notre candidat et à son suppléant !
 
François Asselineau
5 novembre 2018
 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :